vendredi 27 octobre 2017

Un Déjeuner "Frenchie" au Comptoir de la Gastronomie

Aujourd'hui je vous amène déjeuner au Comptoir de la Gastronomie, une véritable institution parisienne (fondée en 1894!) du côté de Châtelet / les Halles, qui vient de rouvrir ses portes après plusieurs mois de travaux. On découvre avec enthousiasme une devanture que l'on croirait tout droit sortie d'un roman de Balzac et un restaurant bourré de charme où tout est fait maison, du foie gras de canard mi-cuit au saumon Gravlax. Du classique, certes, mais du classique diablement efficace...

Premier bon point, les formules déjeuner sont très accessibles (16 et 18 euros) ce qui en fait une table privilégiée pour les déjeuners d'affaire. Le côté très Frenchie du lieu me laisse penser qu'il ravira également les touristes gourmets désireux de découvrir un vrai bon bistrot Parisien.

Formule déjeuner

Mais je m'égare, revenons à nos moutons! Pour mon repas ce midi de semaine, ce sera un saumon Gravlax maison d'une qualité irréprochable et un œuf poché à la cuisson totalement maîtrisée, accompagné de sa garniture des sous-bois.

Saumon Gravlax

Oeuf poché et persillade de champignons

Et ce pain toasté de folie que vous pouvez apercevoir sur les deux assiettes, on en parle? Quand les bistrots parisiens "ordinaires" nous grillent trois tranches de pain de mie trop sec et l'affublent du nom de toast en s'attendant à ce que l'on crie au génie, ici, on accompagne les entrées d'un excellent pain poêlé crousti-moelleux. Simple et efficace, je vous dis!

Pain toasté crousti-moelleux

Regardez bien , il est caché sous l’œuf poché!

Le plat qui suivra, composé de ravioles de foie gras entier et poêlé (déroutant à la première bouchée, détonnant dès la seconde) copieusement arrosées d'une crème de truffes au parfum enivrant, me séduira tout autant. Pas des plus légers avec son orgie de crème, certes, mais tellement gourmand que l'on finira son assiette sans moucheter.

Ravioles de foie gras, crème de truffes


Va t-on réussir à avaler une douceur après tout ça? Après (rapide) hésitation, la réponse sera OUI, évidemment (l'extensibilité de mon estomac m'étonnera toujours!). Et pour pousser le vice jusqu'au bout, nous opterons pour un mi-cuit au chocolat accompagné de sa glace vanille. Ce dessert souvent malmené (pour ne pas dire simplement raté), est ici une ode au chocolat noir dans son plus simple appareil.

Mi-cuit au chocolat
Et son cœur coulant ...

Au final , ce fut un vrai plaisir de découvrir cette adresse dans laquelle simplicité rime avec technicité et amour du produit.

Le petit plus de la maison? Le lieu ne se contente pas d'être un bon restaurant, il fait également épicerie fine
Voilà qui est bien pratique : vous allez déjeuner en vitesse entre deux dossiers et vous quittez les lieux avec un coffret cadeau (pour l'anniversaire de belle-maman ce soir, vous savez, celui pour lequel il est fortement recommandé de ne pas arriver les mains vides?) et avec un bocal de foie gras mi-cuit (pour vous) sous le bras.

Alors, elle est pas belle la vie?

Le Comptoir, côté épicerie


Un grand merci à Anne-Laure pour l’invitation! 


C'est par là que ça se passe : 

Le Comptoir de la Gastronomie
34 rue Montmartre
75001 Paris

lundi 23 octobre 2017

Velouté de Potimarron rôti aux épices

Le velouté de potimarron, je vous l'ai présenté il y a quelques temps sur le blog et c'est une recette que je refais très régulièrement. Il est incontestablement mon velouté chouchou, aussi bien pour une "lunch box" lors de mes déjeuners au boulot, que pour un diner léger le soir quand je n'ai pas envie de me casser la tête.
Alors pour une fois, après des années de bons et loyaux services, j'ai fait des infidélités à ma recette habituelle et, plutôt que de le cuire bêtement à l'eau, j'ai fait rôtir au four mon potimarron après l'avoir généreusement arrosé d'épices pour l'occasion.
A la fin de la cuisson, j'ai mixé les cubes croustillants obtenus avec un fond d'eau et j'ai obtenu un velouté onctueux, avec un petit goût de "grillé" très agréable.
Pour obtenir un mélange de textures plus intéressant, j'ai laissé quelques morceaux de potimarron entiers et les ai rajoutés dans les bols au moment du service.
Et bien c'était une belle réussite gourmande, légère et réconfortante... Le changement a parfois du bon!

 

Ingrédients

Pour 4 personnes

1 beau potimarron (bio si possible) *
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
Une belle pincée de cannelle en poudre + paprika + une pincée de piment d’Espelette

Note* :  Ce velouté est encore meilleur avec du Kabocha, une variété de courge japonaise, si vous avez la chance d'en trouver! 
Préparation

Préchauffer le four à 200°C.
Laver et frotter le potimarron puis le sécher et le couper en deux et retirer les graines.Ne pas enlever la peau (d'où ma préférence pour un potimarron bio).

Couper la courge en gros cubes et les disposer dans un bol. Verser l'huile d'olive et saupoudrer du paprika, du piment d’Espelette et d'une bonne pincée de cannelle. Saler généreusement et poivrer. 
Mélanger bien avec les mains, pour imprégner les légumes du mélange.

Étaler les légumes en une couche, sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Enfourner le potimarron pour 45 minutes environ à 200°C, en retournant 2 fois en cours de cuisson.

Prélever 3/4 des cubes, les verser dans une grande casserole et les mixer au mixeur plongeant avec de l'eau bouillante jusqu'à obtenir la texture désirée. Goûter et ajuster l’assaisonnement.

Laisser le quart restant de potimarron au four pour 5 à 10 minutes, en position grill, afin de le faire "croustiller".


Au moment de servir , réchauffer le velouté dans la casserole et servir dans les bols avec les morceaux de potimarron coupés en 2 ou 3.

C'est prêt!


Déguster bien chaud!

La note des goûteurs : 17/20

vendredi 20 octobre 2017

Muffins Légers et Moelleux aux Poires et au Chocolat (IG Bas)

Qui a dit que par définition, les muffins étaient forcément bourrés de beurre et de sucre? Je vous l'accorde, le moelleux de ces petites choses est souvent proportionnel à leur taux de matières grasses. Et pourtant, depuis que j'expérimente les recettes plus légères (soyez rassurés, je ne vous présente que les réussites... Car oui, il y a eu quelques ratages spectaculaires dont je vous épargnerai les détails!), tout un éventail de possibilités s'est ouvert à moi et j'ai découvert que l'on pouvait tout à fait obtenir des muffins d'un moelleux sans pareil tout en ne mettant que des bonnes choses dedans.
En voici l'exemple parfait. Ces muffins aux poires, aux noisettes et pépites de chocolat noir (inspirés d'une recette de Flora) ont en effet été totalement validés.
Un mélange subtil de moelleux, croquant, rustique, fruité et réconfortant... Je ne vous dis que ça.
Alors c'est vrai, certains des ingrédients de la recette ne se trouvent pas chez l’épicier du coin (sauf si votre épicier est un adepte de la cuisine IG Bas, soit...).  Personnellement, j’achète tout sur le net (sites Greenweez et Bien Manger) . Les produits sont souvent moins chers et tout aussi qualitatifs que dans les magasins bio... 
Quoiqu'il en soit, je réfléchis déjà à des variantes de cette délicieuse recette de muffins "healthy". Bananes / chocolat /noix de pécan, ou encore pommes / cannelle / amandes, tout est possible... Laissez parler vos placards et vos envies!



Ingrédients

Pour 6 gros muffins  

40g de farine de sarrasin 
45g de farine d'épeautre complète (j'aime beaucoup celle-ci)
3/4 d’un sachet de levure chimique
Une pincée de sel
40 mL de sirop d’agave (celui-ci est excellent) ou de sirop d'érable
70g de compote de pommes sans sucres ajoutés (du commerce, ça ira très bien)
40g de poudre de noisettes (grillée c'est encore meilleur)
25g de purée de noisettes
80 mL de lait d’amandes non sucré ou lait de noisettes (ou autre lait végétal non sucré)
1 poire pas trop mûre et coupée en gros dés
50g de noisettes grillés et concassés très grossièrement (ou noix)
50g de chocolat noir fort en cacao 70% de cacao minimum (40g + 10g sur le dessus... ou un peu plus!)


Préparation

Préchauffer le four à 180°C

Faire torréfier une poignée de noix ou de noisettes au four à 180°C pendant une dizaine de minutes. Les concasser très grossièrement.

Dans un saladier mélanger les ingrédients secs : farine de sarrasin, d'épeautre et levure chimique puis la poudre de noisettes et une pincée de sel.

Ajouter les ingrédients humides : sirop d’agave, compote, purée de noisettes et lait d'amandes.
Terminer en ajoutant 40g de chocolat noir concassé en grosses pépites. Ajouter enfin les noisettes (ou les noix) grossièrement concassées (en garder quelques unes pour le dessus).

 Répartir la pâte dans 5 moules à muffins en silicone (jusqu'en haut). Parsemer le dessus des muffins avec des morceaux de noix ou noisettes restants et les 10g de pépites de chocolat noir.

Enfourner pour 20 minutes à 180°C. 

Laisser refroidir au moins 20 minutes avant de démouler délicatement.

Régalez-vous!

Note : pour les conserver, placez-les dans une boite hermétique pendant 2 jours. Au delà, conservez-les au frais ou congelez-les! 



La Note des Goûteurs : 17/20

mardi 17 octobre 2017

Concours : un Coffret Découverte de thés verts de Kyoto à gagner!

Aujourd'hui, la grande amatrice de thé que je suis a eu envie de vous faire plaisir en vous faisant gagner un Coffret Découverte que j'ai eu l'occasion de tester le mois dernier et qui nous vient de la boutique Kyotokitsune. Il comprend 10 variétés de thé vert de la maison de thé Itoh Kyuemon. 

Pour moi, c'est le coffret idéal pour toutes celles et ceux qui veulent découvrir la grande diversité des thés verts japonais.



Pour ma part, j'ai particulièrement apprécié le Sencha-Genmaicha  (mélange de riz grillé et de thé Sencha) qui dégageait un parfum intense rappelant la noisette et le Karigane à base de Matcha, alliant la douceur et l'amertume du thé matcha.

Pour participer, c'est tout simple :
1) Laissez-moi un petit commentaire en dessous de cet article,
2) Likez ma page Facebook (si ce n'est pas déjà fait)
3) Partagez ce concours sur votre page Facebook et/ou Twitter.

Je tirerai au sort le nom du gagnant le 31 Octobre à 18h

Plus une minute à perdre!

A bientôt,

Claire au Matcha

vendredi 13 octobre 2017

Buddha Bowl aux Patates douces, Chou rouge et Semoule de chou-fleur (IG bas)

Semoule de chou-fleur, Épisode 3 (après j'arrête, promis)!

Après le succès du Buddha Bowl au boulgour, je rêvais de réitérer l'expérience, d'autant plus qu'il me restait plein de purée de sésame dans le frigo. Qu'à cela ne tienne : on prend les mêmes et on recommence! Sauf qu'on troque le boulgour contre de la semoule de chou-fleur dont je vous rabâche les oreilles depuis quelques jours et qu'on y ajoute une touche de chou rouge émincé pour la couleur et le croquant.
Pour en faire une recette encore plus légère et équilibrée, j'ai également remplacé le yaourt grec par un yaourt à 0 % de Mg et tenez-vous bien, je n'ai vu absolument aucune différence ni au niveau du goût, ni au niveau de la texture de la sauce au sésame qui était tout aussi divine que sa consœur  plus grassouillette.
Au final , j'ai obtenu un petit plat on ne peut plus simple (peut-être un peu longuet mais on ne peut pas tout avoir), complétement dans le thème du moment "IG bas" mais surtout  terriblement bon!

Tellement bon qu'à l'heure où je vous écris, j'ai déjà 5 Buddha Bowls à mon actif...



Ingrédients

Pour 2 personnes affamées / pour 2 big buddha bowls

1/3 de concombre 
Une poignée de chou rouge émincé 
Quelques tiges de ciboulette émincées finement

"Semoule" de chou-fleur :
Les fleurettes d'un beau chou-fleur
1 cuillère à soupe d'huile d'huile d'olive
3 petits oignons nouveaux (vert + blanc), émincés finement

Patates douces rôties 
1 grosse patate douce
Une cuillère à soupe de cannelle,
Une pincée de paprika et de piment d’Espelette

Pois chiches grillés
1 petite boîte de pois chiches
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
2 cuillères à soupe rases de Zaatar (ou de cumin)
1 pincée de paprika

Sauce 
1 yaourt brassé à 0% (ou pas!)
1 cuillère à soupe de crème de sésame complet ou Tahini (en magasin Bio ou épicerie orientale)
1 petite cuillère à café de sirop d'agave (ou de miel neutre) 
1 filet de jus de citron



Préparation

Commencer par la préparation des pois chiches :
Rincer plusieurs fois et égoutter soigneusement les pois chiches. Enlever la peau si vous êtes courageux, elle se détache toute seule. Disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Verser 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, 2 cuillères à soupe de Zaatar et une pincée de paprika sur les pois chiches, saler et poivrer et mélanger le tout avec les mains.
Étaler sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour environ 30 à 40 minutes à 160°C (temps à ajuster selon le four).

Les pois chiches doivent dorer et devenir croquants.

Préparer ensuite les patates douces : 
Couper les patates douces en gros morceaux. Disposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Verser par dessus un filet d'huile d'olive, une pincée de paprika, de cannelle et de piment en poudre. Saler et poivrer. Mélanger le tout avec les mains pour bien imprégner les saveurs.
Enfourner une quarantaine de minutes à 200°C, en mode grill ventilé ou en mode rôtisserie (ou alors chaleur tournante et finir en mode grill pendant les 10 dernières minutes). Mélanger à mi-cuisson.

Préparer la sauce :
Mélanger tous les éléments de la sauce, goûter et ajuster l'assaisonnement en ajoutant plus ou moins de Tahini, de jus de citron et de sirop d'agave..


Préparer le riz de chou fleur :
Placer les fleurettes de chou-fleur dans le bol du mixeur équipé de la lame puis appuyer sur Pulse à plusieurs reprises. Attention, pulser plusieurs fois pour obtenir une texture de semoule mais pas trop pour ne pas la transformer en purée!



Faire chauffer une poêle sur feu moyen et y faire fondre une cuillère à soupe d'huile d'olive puis ajouter la semoule obtenue et faire revenir 5 minutes environ. Saler et poivrer.  Réserver.
Au moment de servir, hors du feu, ajouter les oignons nouveaux émincés finement (vert + blanc) dans la poêle et mélanger rapidement.


Composer le Buddha bowl :
Dans 2 bols, verser un peu de semoule d'un côté, des patates douces de l'autre, des bâtonnets de concombre et du chou rouge émincé.Verser de la sauce au centre et saupoudrer enfin d'une poignée de pois chiches croquants (il vous en restera, ils se conservent très bien quelques jours) et de ciboulette ciselée.



Déguster!


La Note des Goûteurs : 18/20

mercredi 11 octobre 2017

Curry de Pois chiches aux petits légumes, "Semoule" de chou-fleur (IG bas)

Je vous avais parlé la semaine dernière de ma première approche (plutôt stupéfiante je dois dire) de la "semoule" de chou-fleur, avec mon taboulé de chou-fleur aux fruits secs.
Évidemment, je ne comptais pas m’arrêter en si bon chemin et c'est pourquoi je vous présente aujourd'hui la dite semoule en version chaude, servie avec un curry végétarien, copieux, parfumé et terriblement réconfortant (qui a dit que les mots "végétarien" et "copieux" étaient incompatibles? Goûtez cette recette, on en reparle juste après!).
Ici associée à une divine sauce coco / curry et à des petits légumes mijotés, la semoule fond littéralement en bouche et vous l'avez compris, c'est un vrai coup de cœur! En plus, ce plat se prépare en 30 minutes chrono ce qui en fait un plat idéal pour les diners de semaine, après une longue, très longue journée de travail...
Bien sûr, les plus peureux pourront réaliser la même recette avec un riz tout bête à la place du chou-fleur. L'indice glycémique du plat sera du coup plus élevé mais le goût sera évidemment au rendez-vous!

PS : si vous êtes un carnivore dans l’âme et que pour vous, un plat végétarien ne mérite pas l’appellation de plat, ajoutez simplement des blancs de poulet coupés en dés à la recette de base!




Source : recette inspirée du fabuleux blog Del's cooking Twist

Ingrédients

Pour 4 personnes 

1 gros oignon, émincé finement
2 carottes
1 courgette
1 bocal de pois chiches cuits, égouttés et rincés soigneusement
1 cuillère à soupe d'huile de coco (ou huile d'olive si vous n'en avez pas)
1 cuillère à soupe bombée de curry en poudre
1 cuillère à café de pâte de curry vert
1 cm de gingembre frais râpé
Une belle pincée de piment d’Espelette ou piment de Cayenne



"Semoule" de chou-fleur :
Les fleurettes d'un beau chou-fleur
1 cuillère à soupe d'huile de coco (ou huile d'olive)
3 petits oignons nouveaux (vert + blanc), émincés finement

Une poignée de noix de cajou ou de cacahuètes non salées
Coriandre fraîche



Préparation 

Faire torréfier les noix de cajou quelques minutes au four à 180 °C. Les concasser grossièrement.

Préparer le curry de pois chiches :
Faire chauffer une cuillère à soupe d'huile de coco dans une poêle sur feu moyen et y faire revenir les oignons émincés jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides puis ajouter les courgettes non épluchées et les carottes (épluchées!), émincées en julienne (fins bâtonnets). Faire dorer le tout quelques instants. Ajouter un fond d'eau si les légumes accrochent dans la poêle.
Ajouter le gingembre frais râpé, les épices, la pâte de curry, saler et poivrer puis ajouter les pois chiches rincés et bien égouttés. Faire revenir pendant 5 minutes environ.
Ajouter enfin le lait de coco, baisser le feu et laisser mijoter encore 10 minutes sur feu doux. Goûter et ajuster l'assaisonnement si besoin (ajouter un peu de curry, de piment et de sel, au goût).

Préparer le riz de chou fleur :
Placer les fleurettes de chou-fleur dans le bol du mixeur équipé de la lame puis appuyer sur Pulse à plusieurs reprises. Attention, pulser plusieurs fois pour obtenir une texture de semoule mais pas trop pour ne pas la transformer en purée!


Faire chauffer une poêle sur feu moyen et y faire fondre une cuillère à soupe d'huile de coco puis ajouter la semoule obtenue et faire revenir 5 minutes environ. Saler et poivrer.  Réserver.

Au moment de servir, hors du feu, ajouter les oignons nouveaux émincés finement (vert + blanc) dans la poêle et mélanger rapidement.

Dresser les bols :
Disposer de la semoule dans chaque bol puis verser le curry par dessus. Terminer en saupoudrant généreusement de coriandre ciselée et de noix de cajou concassées. Si vous aimez , vous pouvez également ajouter un peu de noix de coco râpée.

Déguster!



Note :  comme tous les plats mijotés, ce curry est encore meilleur réchauffé donc n'hésitez pas à le préparer à l'avance ou en plus grande proportion pour vous préparer une lunch box le lendemain! Rajoutez éventuellement un  peu d'eau pour allonger la sauce si celle-ci a trop réduit.



La Note des Goûteurs : 18/20

samedi 7 octobre 2017

« Taboulé » de chou-fleur (IG bas)

Commençons aujourd'hui le marathon IG bas avec une recette qui m'a totalement bluffée : le taboulé de chou-fleur. Ici, on mixe rapidement les fleurettes d'un chou-fleur et comme par magie, on obtient une semoule qui ressemble comme deux gouttes d'eau à une semoule de blé.
Vous l’assaisonnez amoureusement, y incorporez les ingrédients classiques du taboulé (tomates, concombre, persil), rajoutez une petite touche de douceur par ci avec les canneberges et une petite touche de croquant par là avec les amandes effilées et Abracadabra Mesdames et Messieurs, vous venez de créer un délicieux taboulé incroyablement digeste.
Et le goût du chou-fleur dans tout ça me direz-vous? Indétectable!
De quoi me donner plein d’idées pour recycler cette découverte culinaire... Et pourquoi pas faire revenir  rapidement la « semoule » de chou-fleur et l’utiliser en remplacement du quinoa et du boulghour dans mes recettes adorées de Buddha Bowl et de Quinoa gourmand aux patates douces et chèvre frais?
Vous l’avez compris, c’est une affaire à suivre!



Ingrédients

Pour 4 personnes :

1 beau chou-fleur(classique ou de variété orange qui est un peu plus doux)
250g de tomates cerises
1 concombre
Le zeste d'un citron 
Une belle poignée de canneberges et une autre d'amandes effilées
1 bouquet de persil plat (ou de coriandre si vous préférez)

Le jus d'un demi citron (voire un entier selon la taille)
Un filet d'huile d'olive



Préparation 

Si nécessaire, réhydrater les canneberges pendant 5 minutes dans un bol d'eau bouillante. Égoutter soigneusement.

Faire griller les amandes effilées sur une plaque recouverte de papier sulfurisé  pendant une dizaine de minutes à 200°C.

Dans le bol du mixeur, placer les fleurettes (et uniquement les fleurettes, pas les tiges dures) du chou-fleur et mixer par à à-coups jusqu'à obtenir une semoule fine. Attention, on ne veut pas de purée! Vous pouvez également râper les fleurettes si vous n'avez pas de mixeur.

Verser la semoule obtenue dans un grand saladier et ajouter les zestes fins du citron. Mélanger.
Ajouter le concombre épépiné et coupé en petits dés, les tomates cerises coupées en deux, les canneberges et le persil ciselé finement.
Vous pouvez réfrigérer le taboulé à ce moment en cas de préparation à l'avance.

30 minutes avant de servir (pas plus pour ne pas ramollir le chou-fleur), assaisonner le taboulé avec un filet d'huile d'olive et le jus de citron. Saler et poivrer. Goûter et rectifier l’assaisonnement.

Au dernier moment, ajouter les amandes grillées et mélanger.

Déguster!



La Note des Goûteurs : 17/20

mardi 3 octobre 2017

Nouvelle rubrique du blog : IG Bas!

Après mon escapade estivale aux US, où je me suis gaiement empiffrée de Pancakes XXL et autres cookies éléphantesques (mais ça, je vous le raconterai plus tard, patience!), je suis revenue dans la capitale avec la furieuse envie de manger plus sainement. Pas question de faire de restrictions drastiques ou de supprimer tel ou tel aliment de ma cuisine évidemment. L'idée était plutôt de découvrir de nouvelles recettes, bonnes pour la ligne, le corps et l'esprit (oui oui, tout ça, tout ça!) en remplaçant certains aliments comme le pain blanc, les sucres raffinés ou la farine de blé, par d'autres produits plus intéressants sur le plan nutritionnel et ayant un indice glycémique plus bas. En effet, plus un aliment possède un indice glycémique faible et moins il aura d'impact sur le taux de sucre sanguin.

Là, vous vous dites, qu'est-ce qu'elle raconte encore la Claire au Matcha? Car ce que je ne vous ai peut-être pas dit, c'est que je suis aussi médecin Nutritionniste à mes heures perdues et non pas blogueuse à temps plein... Voilà toute une légende qui part en fumée, pouf!

Pour en revenir à ces fameux aliments "IG bas", comme on dit chez les gens bien, ces derniers ont la propriété de ne pas élever trop vite la glycémie dans le sang et permettent ainsi d'être rassasié durablement, sans provoquer de pic d'insuline après le repas.
En très très simplifié : vous avez plus d'énergie et pour plus longtemps, sans le stockage de graisses, et surtout sans les crises d'hypoglycémie une heure après le repas (vous savez, le moment où vous êtes tout tremblotant et hurlez de famine à 3h de l'après-midi? Voilà, c'est ça.).

Bon je vais m’arrêter là pour la minute Nutrition (j'en ai perdu combien en route?) mais tout ça pour vous dire que mes placards se sont petit à petit enrichis de purées d'amandes et de noisettes, de farines d'épeautre et de coco, de sirop d'agave, sucres de bouleau et de plein d'autres petites choses étranges sympathiques.




Du coup, même si je vais évidemment continuer à vous proposer des recettes décadentes classiques sur le blog, j'ai décidé d'ajouter une catégorie "IG bas" à mes petites rubriques et je vais essayer de l'enrichir au fur et à mesure de mes essais plus ou moins réussis!
Surtout rassurez-vous, IG bas ou pas, mes articles resteront toujours (très) gourmands! Si vous ne me croyez pas, jetez un œil aux quelques photos ci-dessous illustrant mes recettes à venir...

Spaghetti de courgettes rôties
Taboulé de chou-fleur aux fruits secs

"Pad thaï" revisité
Pâtes à l'encre de seiche et sa garniture marine


Muffins aux patates douces façon Carrot Cake


Alors, alors, ais-je réussi à attiser votre curiosité?

Si oui, vous trouverez la suite de mes pérégrinations... Au prochain épisode!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...