mardi 17 octobre 2017

Concours : un Coffret Découverte de thés verts de Kyoto à gagner!

Aujourd'hui, la grande amatrice de thé que je suis a eu envie de vous faire plaisir en vous faisant gagner un Coffret Découverte que j'ai eu l'occasion de tester le mois dernier et qui nous vient de la boutique Kyotokitsune. Il comprend 10 variétés de thé vert de la maison de thé Itoh Kyuemon. 

Pour moi, c'est le coffret idéal pour toutes celles et ceux qui veulent découvrir la grande diversité des thés verts japonais.



Pour ma part, j'ai particulièrement apprécié le Sencha-Genmaicha  (mélange de riz grillé et de thé Sencha) qui dégageait un parfum intense rappelant la noisette et le Karigane à base de Matcha, alliant la douceur et l'amertume du thé matcha.

Pour participer, c'est tout simple :
1) Laissez-moi un petit commentaire en dessous de cet article,
2) Likez ma page Facebook (si ce n'est pas déjà fait)
3) Partagez ce concours sur votre page Facebook et/ou Twitter.

Je tirerai au sort le nom du gagnant le 31 Octobre à 18h

Plus une minute à perdre!

A bientôt,

Claire au Matcha

vendredi 13 octobre 2017

Buddha Bowl aux Patates douces, Chou rouge et Semoule de chou-fleur (IG bas)

Semoule de chou-fleur, Épisode 3 (après j'arrête, promis)!

Après le succès du Buddha Bowl au boulgour, je rêvais de réitérer l'expérience, d'autant plus qu'il me restait plein de purée de sésame dans le frigo. Qu'à cela ne tienne : on prend les mêmes et on recommence! Sauf qu'on troque le boulgour contre de la semoule de chou-fleur dont je vous rabâche les oreilles depuis quelques jours et qu'on y ajoute une touche de chou rouge émincé pour la couleur et le croquant.
Pour en faire une recette encore plus légère et équilibrée, j'ai également remplacé le yaourt grec par un yaourt à 0 % de Mg et tenez-vous bien, je n'ai vu absolument aucune différence ni au niveau du goût, ni au niveau de la texture de la sauce au sésame qui était tout aussi divine que sa consœur  plus grassouillette.
Au final , j'ai obtenu un petit plat on ne peut plus simple (peut-être un peu longuet mais on ne peut pas tout avoir), complétement dans le thème du moment "IG bas" mais surtout  terriblement bon!

Tellement bon qu'à l'heure où je vous écris, j'ai déjà 5 Buddha Bowls à mon actif...



Ingrédients

Pour 2 personnes affamées / pour 2 big buddha bowls

1/3 de concombre 
Une poignée de chou rouge émincé 
Quelques tiges de ciboulette émincées finement

"Semoule" de chou-fleur :
Les fleurettes d'un beau chou-fleur
1 cuillère à soupe d'huile d'huile d'olive
3 petits oignons nouveaux (vert + blanc), émincés finement

Patates douces rôties 
1 grosse patate douce
Une cuillère à soupe de cannelle,
Une pincée de paprika et de piment d’Espelette

Pois chiches grillés
1 petite boîte de pois chiches
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
2 cuillères à soupe rases de Zaatar (ou de cumin)
1 pincée de paprika

Sauce 
1 yaourt brassé à 0% (ou pas!)
1 cuillère à soupe de crème de sésame complet ou Tahini (en magasin Bio ou épicerie orientale)
1 petite cuillère à café de sirop d'agave (ou de miel neutre) 
1 filet de jus de citron



Préparation

Commencer par la préparation des pois chiches :
Rincer plusieurs fois et égoutter soigneusement les pois chiches. Enlever la peau si vous êtes courageux, elle se détache toute seule. Disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Verser 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, 2 cuillères à soupe de Zaatar et une pincée de paprika sur les pois chiches, saler et poivrer et mélanger le tout avec les mains.
Étaler sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour environ 30 à 40 minutes à 160°C (temps à ajuster selon le four).

Les pois chiches doivent dorer et devenir croquants.

Préparer ensuite les patates douces : 
Couper les patates douces en gros morceaux. Disposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Verser par dessus un filet d'huile d'olive, une pincée de paprika, de cannelle et de piment en poudre. Saler et poivrer. Mélanger le tout avec les mains pour bien imprégner les saveurs.
Enfourner une quarantaine de minutes à 200°C, en mode grill ventilé ou en mode rôtisserie (ou alors chaleur tournante et finir en mode grill pendant les 10 dernières minutes). Mélanger à mi-cuisson.

Préparer la sauce :
Mélanger tous les éléments de la sauce, goûter et ajuster l'assaisonnement en ajoutant plus ou moins de Tahini, de jus de citron et de sirop d'agave..


Préparer le riz de chou fleur :
Placer les fleurettes de chou-fleur dans le bol du mixeur équipé de la lame puis appuyer sur Pulse à plusieurs reprises. Attention, pulser plusieurs fois pour obtenir une texture de semoule mais pas trop pour ne pas la transformer en purée!



Faire chauffer une poêle sur feu moyen et y faire fondre une cuillère à soupe d'huile d'olive puis ajouter la semoule obtenue et faire revenir 5 minutes environ. Saler et poivrer.  Réserver.
Au moment de servir, hors du feu, ajouter les oignons nouveaux émincés finement (vert + blanc) dans la poêle et mélanger rapidement.


Composer le Buddha bowl :
Dans 2 bols, verser un peu de semoule d'un côté, des patates douces de l'autre, des bâtonnets de concombre et du chou rouge émincé.Verser de la sauce au centre et saupoudrer enfin d'une poignée de pois chiches croquants (il vous en restera, ils se conservent très bien quelques jours) et de ciboulette ciselée.



Déguster!


La Note des Goûteurs : 18/20

mercredi 11 octobre 2017

Curry de Pois chiches aux petits légumes, "Semoule" de chou-fleur (IG bas)

Je vous avais parlé la semaine dernière de ma première approche (plutôt stupéfiante je dois dire) de la "semoule" de chou-fleur, avec mon taboulé de chou-fleur aux fruits secs.
Évidemment, je ne comptais pas m’arrêter en si bon chemin et c'est pourquoi je vous présente aujourd'hui la dite semoule en version chaude, servie avec un curry végétarien, copieux, parfumé et terriblement réconfortant (qui a dit que les mots "végétarien" et "copieux" étaient incompatibles? Goûtez cette recette, on en reparle juste après!).
Ici associée à une divine sauce coco / curry et à des petits légumes mijotés, la semoule fond littéralement en bouche et vous l'avez compris, c'est un vrai coup de cœur! En plus, ce plat se prépare en 30 minutes chrono ce qui en fait un plat idéal pour les diners de semaine, après une longue, très longue journée de travail...
Bien sûr, les plus peureux pourront réaliser la même recette avec un riz tout bête à la place du chou-fleur. L'indice glycémique du plat sera du coup plus élevé mais le goût sera évidemment au rendez-vous!

PS : si vous êtes un carnivore dans l’âme et que pour vous, un plat végétarien ne mérite pas l’appellation de plat, ajoutez simplement des blancs de poulet coupés en dés à la recette de base!




Source : recette inspirée du fabuleux blog Del's cooking Twist

Ingrédients

Pour 4 personnes 

1 gros oignon, émincé finement
2 carottes
1 courgette
1 bocal de pois chiches cuits, égouttés et rincés soigneusement
1 cuillère à soupe d'huile de coco (ou huile d'olive si vous n'en avez pas)
1 cuillère à soupe bombée de curry en poudre
1 cuillère à café de pâte de curry vert
1 cm de gingembre frais râpé
Une belle pincée de piment d’Espelette ou piment de Cayenne



"Semoule" de chou-fleur :
Les fleurettes d'un beau chou-fleur
1 cuillère à soupe d'huile de coco (ou huile d'olive)
3 petits oignons nouveaux (vert + blanc), émincés finement

Une poignée de noix de cajou ou de cacahuètes non salées
Coriandre fraîche



Préparation 

Faire torréfier les noix de cajou quelques minutes au four à 180 °C. Les concasser grossièrement.

Préparer le curry de pois chiches :
Faire chauffer une cuillère à soupe d'huile de coco dans une poêle sur feu moyen et y faire revenir les oignons émincés jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides puis ajouter les courgettes non épluchées et les carottes (épluchées!), émincées en julienne (fins bâtonnets). Faire dorer le tout quelques instants. Ajouter un fond d'eau si les légumes accrochent dans la poêle.
Ajouter le gingembre frais râpé, les épices, la pâte de curry, saler et poivrer puis ajouter les pois chiches rincés et bien égouttés. Faire revenir pendant 5 minutes environ.
Ajouter enfin le lait de coco, baisser le feu et laisser mijoter encore 10 minutes sur feu doux. Goûter et ajuster l'assaisonnement si besoin (ajouter un peu de curry, de piment et de sel, au goût).

Préparer le riz de chou fleur :
Placer les fleurettes de chou-fleur dans le bol du mixeur équipé de la lame puis appuyer sur Pulse à plusieurs reprises. Attention, pulser plusieurs fois pour obtenir une texture de semoule mais pas trop pour ne pas la transformer en purée!


Faire chauffer une poêle sur feu moyen et y faire fondre une cuillère à soupe d'huile de coco puis ajouter la semoule obtenue et faire revenir 5 minutes environ. Saler et poivrer.  Réserver.

Au moment de servir, hors du feu, ajouter les oignons nouveaux émincés finement (vert + blanc) dans la poêle et mélanger rapidement.

Dresser les bols :
Disposer de la semoule dans chaque bol puis verser le curry par dessus. Terminer en saupoudrant généreusement de coriandre ciselée et de noix de cajou concassées. Si vous aimez , vous pouvez également ajouter un peu de noix de coco râpée.

Déguster!



Note :  comme tous les plats mijotés, ce curry est encore meilleur réchauffé donc n'hésitez pas à le préparer à l'avance ou en plus grande proportion pour vous préparer une lunch box le lendemain! Rajoutez éventuellement un  peu d'eau pour allonger la sauce si celle-ci a trop réduit.



La Note des Goûteurs : 18/20

samedi 7 octobre 2017

« Taboulé » de chou-fleur (IG bas)

Commençons aujourd'hui le marathon IG bas avec une recette qui m'a totalement bluffée : le taboulé de chou-fleur. Ici, on mixe rapidement les fleurettes d'un chou-fleur et comme par magie, on obtient une semoule qui ressemble comme deux gouttes d'eau à une semoule de blé.
Vous l’assaisonnez amoureusement, y incorporez les ingrédients classiques du taboulé (tomates, concombre, persil), rajoutez une petite touche de douceur par ci avec les canneberges et une petite touche de croquant par là avec les amandes effilées et Abracadabra Mesdames et Messieurs, vous venez de créer un délicieux taboulé incroyablement digeste.
Et le goût du chou-fleur dans tout ça me direz-vous? Indétectable!
De quoi me donner plein d’idées pour recycler cette découverte culinaire... Et pourquoi pas faire revenir  rapidement la « semoule » de chou-fleur et l’utiliser en remplacement du quinoa et du boulghour dans mes recettes adorées de Buddha Bowl et de Quinoa gourmand aux patates douces et chèvre frais?
Vous l’avez compris, c’est une affaire à suivre!



Ingrédients

Pour 4 personnes :

1 beau chou-fleur(classique ou de variété orange qui est un peu plus doux)
250g de tomates cerises
1 concombre
Le zeste d'un citron 
Une belle poignée de canneberges et une autre d'amandes effilées
1 bouquet de persil plat (ou de coriandre si vous préférez)

Le jus d'un demi citron (voire un entier selon la taille)
Un filet d'huile d'olive



Préparation 

Si nécessaire, réhydrater les canneberges pendant 5 minutes dans un bol d'eau bouillante. Égoutter soigneusement.

Faire griller les amandes effilées sur une plaque recouverte de papier sulfurisé  pendant une dizaine de minutes à 200°C.

Dans le bol du mixeur, placer les fleurettes (et uniquement les fleurettes, pas les tiges dures) du chou-fleur et mixer par à à-coups jusqu'à obtenir une semoule fine. Attention, on ne veut pas de purée! Vous pouvez également râper les fleurettes si vous n'avez pas de mixeur.

Verser la semoule obtenue dans un grand saladier et ajouter les zestes fins du citron. Mélanger.
Ajouter le concombre épépiné et coupé en petits dés, les tomates cerises coupées en deux, les canneberges et le persil ciselé finement.
Vous pouvez réfrigérer le taboulé à ce moment en cas de préparation à l'avance.

30 minutes avant de servir (pas plus pour ne pas ramollir le chou-fleur), assaisonner le taboulé avec un filet d'huile d'olive et le jus de citron. Saler et poivrer. Goûter et rectifier l’assaisonnement.

Au dernier moment, ajouter les amandes grillées et mélanger.

Déguster!



La Note des Goûteurs : 17/20

mardi 3 octobre 2017

Nouvelle rubrique du blog : IG Bas!

Après mon escapade estivale aux US, où je me suis gaiement empiffrée de Pancakes XXL et autres cookies éléphantesques (mais ça, je vous le raconterai plus tard, patience!), je suis revenue dans la capitale avec la furieuse envie de manger plus sainement. Pas question de faire de restrictions drastiques ou de supprimer tel ou tel aliment de ma cuisine évidemment. L'idée était plutôt de découvrir de nouvelles recettes, bonnes pour la ligne, le corps et l'esprit (oui oui, tout ça, tout ça!) en remplaçant certains aliments comme le pain blanc, les sucres raffinés ou la farine de blé, par d'autres produits plus intéressants sur le plan nutritionnel et ayant un indice glycémique plus bas. En effet, plus un aliment possède un indice glycémique faible et moins il aura d'impact sur le taux de sucre sanguin.

Là, vous vous dites, qu'est-ce qu'elle raconte encore la Claire au Matcha? Car ce que je ne vous ai peut-être pas dit, c'est que je suis aussi médecin Nutritionniste à mes heures perdues et non pas blogueuse à temps plein... Voilà toute une légende qui part en fumée, pouf!

Pour en revenir à ces fameux aliments "IG bas", comme on dit chez les gens bien, ces derniers ont la propriété de ne pas élever trop vite la glycémie dans le sang et permettent ainsi d'être rassasié durablement, sans provoquer de pic d'insuline après le repas.
En très très simplifié : vous avez plus d'énergie et pour plus longtemps, sans le stockage de graisses, et surtout sans les crises d'hypoglycémie une heure après le repas (vous savez, le moment où vous êtes tout tremblotant et hurlez de famine à 3h de l'après-midi? Voilà, c'est ça.).

Bon je vais m’arrêter là pour la minute Nutrition (j'en ai perdu combien en route?) mais tout ça pour vous dire que mes placards se sont petit à petit enrichis de purées d'amandes et de noisettes, de farines d'épeautre et de coco, de sirop d'agave, sucres de bouleau et de plein d'autres petites choses étranges sympathiques.




Du coup, même si je vais évidemment continuer à vous proposer des recettes décadentes classiques sur le blog, j'ai décidé d'ajouter une catégorie "IG bas" à mes petites rubriques et je vais essayer de l'enrichir au fur et à mesure de mes essais plus ou moins réussis!
Surtout rassurez-vous, IG bas ou pas, mes articles resteront toujours (très) gourmands! Si vous ne me croyez pas, jetez un œil aux quelques photos ci-dessous illustrant mes recettes à venir...

Spaghetti de courgettes rôties
Taboulé de chou-fleur aux fruits secs

"Pad thaï" revisité
Pâtes à l'encre de seiche et sa garniture marine


Muffins aux patates douces façon Carrot Cake


Alors, alors, ais-je réussi à attiser votre curiosité?

Si oui, vous trouverez la suite de mes pérégrinations... Au prochain épisode!

mardi 26 septembre 2017

Saumon Gravlax, version express!

Le saumon et moi, c'est une folle histoire d'amour. Vous le savez sûrement d'ailleurs, puisque je vous abreuve de recettes de saumon depuis la création du blog en 2012. Qu'il soit frais et poêlé, mariné, fumé, préparé en tartare ou en ceviche, je suis sa plus grande fan.
Le saumon Gravlax fait partie de mes petits favoris mais je dois avouer que la préparation en 3 jours me rebute souvent et je finis généralement par me décourager et par privilégier une autre recette plus rapide.
Mais ça, c'était avant. Avant de prendre connaissance de cette version de saumon gravlax express : on coupe, on assaisonne, on patiente une petite heure (ou deux, soyons fous!) et on déguste illico.
On le servira sur une salade d'avocats et de mangue ou accompagné de blinis "vite faits, bien faits".

Plus facile, tu meurs la bouche ouverte, étouffée par un saumon géant. C'est dit.



Ingrédients

Pour 4 personnes en entrée ou 2 personnes en plat principal

250g de saumon (surgelé possible, mais de très bonne qualité : j'ai utilisé du saumon Bio Picard et c'était parfait)
3 cuillères à soupe de sucre en poudre
1 cuillère à café bombée de sel 
1/2 botte d'aneth fraîche
Zestes fins d'un citron vert
Poivre du moulin

Sauce d'accompagnement : 
1 yaourt à la grecque (ou autre yaourt type velouté)
Quelques feuilles d'aneth ciselées
1 filet de jus de citron vert



Préparation

Si vous utilisez du saumon surgelé, laissez-le tranquillement décongeler au réfrigérateur.

Couper le saumon en petits dés et les verser dans un bocal de taille moyenne. Ajouter le sucre, le sel, le poivre les zestes de citron vert et l'aneth ciselé. Mélanger rapidement puis fermer le bocal et secouer dans tous les sens.
Laisser reposer au frais pendant 1 heure minimum, ou 2 heures si vous avez le temps, ça sera encore mieux! Mélanger la préparation toutes les 30 minutes.


Préparer la sauce d'accompagnement en mélangeant le yaourt à la grecque, quelques feuilles d'aneth ciselées et un filet de jus de citron vert. Saler et poivrer.



Servir le saumon Gravlax avec des blinis et la sauce au yaourt ou bien comme ici avec une salade de mangue, avocat, noix de cajou et pousses d'Alfalfa et la sauce au yaourt sur le dessus.

Au moment de servir, verser un filet de jus de citron vert sur chaque assiette.

Déguster!



 La Note des Goûteurs : 17/20

vendredi 22 septembre 2017

Salade de Tomates, Mozzarella et Fraises

On y est (enfer et damnation), c'est la fin de l'été. Je repense avec nostalgie à tous les gaspachos que j'ai pu concocter et à toutes les glaces et Frozen Yogurt que j'ai pu ingurgiter (j'en ai  presque la larme à l’œil, tiens)...
Une de mes associations phares cet été fut sans conteste la Tomate / Mozzarella. Je sais, je n’arrête pas de vous le rabâcher ces derniers temps mais que voulez-vous, je fonctionne par lubies passagères (attention, en ce moment, j'entre dans ma phase de lubie potimarronnesque, préparez-vous!). Quoiqu'il en soit, la recette gagnante de cet éternel combo italien fut cette salade, pourtant on ne peut plus simple, qui associe tomates mûres et juteuses, mozzarella de Bufflone, fraises délicieusement sucrées et huile d'olive aux arômes puissants et fruités. J'ai pour l'occasion utilisé un délicieux nectar déniché chez Galouse (rappelez-vous, je vous en parlais ici!) qui arriverait de toute façon à sublimer n'importe quel produit, du moment que celui-ci est comestible (ben oui, je précise au cas où...).


Alors OK, ces derniers jours, vous êtes probablement plus attiré par une soupe revigorante que par une salade de moineau maigrichon mais voilà, j'avais envie de vous faire rêver une toute dernière fois avec ces belles couleurs avant de vous bombarder de recettes de courges en tous genres!

Ingrédients

Pour 2 personnes (en plat principal)

8 belles tomates rouges, jaunes et vertes
150g de (bonnes) fraises de type gariguette
1 boule de 250g de Mozzarella de Bufflone
Une poignée de basilic frais 

Un généreux filet d'huile d'olive de top qualité (Galouse pour moi)
2 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
Sel et poivre du moulin

Huile d'olive et vinaigre Galouse

Pour accompagner : 2 belles tranches de pain de campagne

 

Préparation

Couper les tomates en quartiers et les fraises en deux ou en quatre selon la taille. Dresser les assiettes en disposant d'abord les tomates et les fraises, puis la mozzarella au centre de l'assiette et le basilic frais ciselé.
 

Assaisonner avec l'huile d'olive et le vinaigre balsamique, saler, poivrer et déguster!




la Note des Goûteurs : 18/20

vendredi 15 septembre 2017

Tartelettes Feuilletées Tomates / Mozzarella

Je vous avais parlé de mon petit coup de cœur pour la tarte feuilletée au saumon et à l'avocat  il y a quelques semaines. Et bien cette dernière vient d'être détrônée par sa cousine transalpine aux couleurs du drapeau italien (je ne l'ai même pas fait exprès dis donc!)! 
J'ai en effet repris le même principe, en version individuelle cette fois-ci, à savoir une pâte feuilletée (du commerce mais de qualité Svp!) cuite à blanc puis garnie après cuisson des ingrédients de son choix. 
Craquantes à souhait, terriblement savoureuses, foncièrement gourmandes, ces tartelettes composées de pesto de basilic, de tomates cerises et séchées et de Mozzarella de Bufflonne ont fait un véritable tabac parmi mon assemblée de goûteurs et gourmets
Je ne suis pas très satisfaite de mes photos, prises tard le soir et sous un éclairage pas terrible terrible, mais qu'à cela ne tienne, je souhaitais absolument vous poster cette recette tant qu'on trouve encore de bonnes tomates sur les étals!


Ingrédients

Pour 6 personnes

Quelques tomates séchées à l'huile soigneusement égouttées (ou tomates confites maison, c'est encore meilleur!)
300g de Tomates cerises
Billes de mozzarella de Bufflone
Pesto du commerce ( ou maison!)
Un filet d'huile d'olive extra-vierge
1 œuf pour dorer
Une poignée de pignons grillés

Environ 400g de pâte feuilletée pur beurre (je vous recommande vivement la pâte feuilletée Francois qui est extraordinaire, et que j'achète en pack de 3 kgs et que je congèle sans problème. La pâte feuilletée Tourpargel est un deuxième choix de très bonne qualité même si elle n'est pas du même niveau que la première citée. Une autre possibilité est évidemment de commander une pâte feuilletée maison chez votre boulanger préféré!)


Préparation

Étaler finement la pâte feuilletée et découper des rectangles ou des disques. Découper des bandes de pâte et les coller sur tout le le pourtour pour créer un rebord. Dorer au jaune d'oeuf.
Enfourner pour environ 20 minutes à 190°C .
Vérifier la cuisson, les tartelettes doivent être dorées et bien cuites au dessus et en dessous.
Laisser totalement refroidir.

Couper les tomates cerises en deux et les verser dans un saladier avec les tomates séchées égouttées et coupées en petits dés. Ajouter la mozzarella et un filet d'huile d'olive. Saler et poivrer.



Au moment de servir (pour ne pas détremper la pâte), badigeonner les fonds de tarte d'une fine couche de pesto. Ajouter le mélange de tomates et de mozzarella par dessus.


Saupoudrer de pignons grillés et déguster!

La Note des Goûteurs : 18/20

jeudi 7 septembre 2017

Test de Restaurant Parisien : Maguey

Je vous embarque aujourd'hui dans un restaurant au décor surprenant et surtout au concept inédit! Le menu tient en 4 petits adjectifs et puis c'est tout. Je vous sens dubitatif, je me trompe?



Le principe est donc de choisir 2 adjectifs parmi les 4 qui détermineront la composition du repas "Surprise" concocté par le chef. Je vous rassure, votre hôte vous interrogera tout de même sur vos éventuelles allergies et/ou aversions envers tel ou tel aliment.

Je dois avouer que j'ai été dans un premier temps complètement perdue face à ce choix à l'aveugle, paniquée à l'idée de faire LE mauvais choix! J'ai d'ailleurs essayé, en vain, de faire parler le serveur sur le plat qui se cachait derrière les adjectifs choisis... Mais l'ingrat n'a pas voulu cracher le morceau.

Au final, j'ai été ravie de mon (non) choix (Ouf!) "Satiné" et "Charmeur". Idem pour le Gourmand qui a opté et apprécié son menu "Mordant" et "Polisson" (c'est tout lui!).
De l'amuse-bouche au dessert, tout était très bon, souvent audacieux, mais toujours savoureux. Mention spéciale pour le maquereau en entrée (dixit la fille qui a toujours affirmé détester le maquereau) et pour  l'agneau confit servi avec de délicieuses patates douces rôties.

Agneau confit et patates douces rôties

 Une autre singularité du restaurant repose sur l'accord "mets et boissons" (et non pas "mets et vins" comme à l'accoutumée). Ainsi, un verre de vin mais aussi un cocktail, une bière ou encore une liqueur peuvent vous être servies pour accompagner au mieux le plat . De mon côté, j'ai trouvé cette idée géniale!


Les prix? 42 euros pour le menu classique, 62 euros avec l'accord "mets et boissons".
Un rapport qualité / prix que j'ai considéré légèrement excessif mais qui est devenu plus intéressant avec la réduction de 20% disponible sur La Fourchette!

Et vous, qu'est-ce que vous pensez des menus "Surprise"?


C'est par là que ça se passe :
Maguey
99 Rue de Charenton,
75012 Paris

lundi 4 septembre 2017

Chia Pudding (version de base)

Et si on abordait le sujet brûlant des superaliments? Ce sont les équivalents du Superman du supermarché, qui sont censés répondre à tous nos besoins alimentaires grâce à leur teneur en vitamines, protéines, antioxydants et autres petites choses sympathiques. D'ordinaire, je n'aime pas trop suivre les tendances mais je n'y suis pas réfractaire non plus.... Enfin, si et seulement si j'y vois un intérêt gustatif, et ça, c'est une autre paire de manches.
Un jour de faiblesse, j'ai donc acheté un paquet de graines de Chia histoire de ne pas mourir idiote et celui-ci a sagement croupi dans mon placard pendant près d'un an. Jusqu'au moment où j'ai mis fin à son triste sort et ai décidé, de me préparer un petit pudding de Chia (oh combien tendance sur les réseaux sociaux!) avec mon lait végétal au lait de riz et de coco Alpro que j'adule. J'ai laissé reposer le tout une nuit puis le lendemain, j'y ai ajouté plein de fruits frais, des noix et des amandes grillées, et puis j'ai dégainé ma petite cuillère, prête à engloutir mon petit dej de championne.
Oh surprise c'était vraiment très bon, avec un petit côté addictif assez indescriptible. 
 La texture, plutôt inédite je dois dire, ne sera pas au goût de tous (adeptes de Miel Pops et autres céréales hyper sucrées, fuyez!!). De mon côté, j'ai adoré et du coup, je me suis concoctée des puddings de Chia TOUS les jours de la semaine qui ont suivi.
Vous savez quoi? J'ai même du racheter un paquet de graines de chia après ça... Comme quoi!  


Ingrédients

Pour une personne

190 mL de lait végétal (mélange de lait de riz et de coco Alpro pour moi, que je trouve à Monoprix) ou votre lait favori
15g/20g de graines de Chia (2 cuillères à soupe bombées)
1 cuillère à soupe bombée de flocons d'avoine
1 filet de sirop d'agave (en magasin bio ou en grande surface, rayon bio) ou une cuillère à soupe de sucre de coco ou tout simplement de sucre en poudre (à ajuster selon le lait utilisé)

Garniture : fruits frais et fruits secs au choix

Préparation

Verser le lait dans un bocal. Ajouter les graines de chia, les flocons d'avoine et le sirop d'agave. Mélanger toutes les 5 minutes pendant 15 minutes, pour ne pas que les graines s'agglomèrent entre elles. Filmer ou fermer le bocal et réfrigérer pour une nuit (6 heures minimum).

Le lendemain, ajouter des fruits frais et des fruits secs, ici des framboises, des bananes, des noix et des amandes concassées.

Régalez-vous!



La Note des Goûteurs : 17/20

mercredi 30 août 2017

Salade estivale au Saumon fumé et aux Nectarines

Si l'association du poisson avec la mangue ou le melon est somme toute assez classique, il est beaucoup moins courant de voir la nectarine s'immiscer dans des recettes salées. C'est un tort car elle se marie fantastiquement bien avec les volailles et les produits de la mer! J'ai eu ici envie de réveiller mon ennuyeuse salade d'avocat et de saumon fumé par la fraîcheur et la douceur de ce fruit et je dois dire que le résultat a dépassé mes espérances
Pour le Gourmand, c'est la meilleure salade que j'ai réalisée à ce jour (ça m'apprendra à me casser la tête, tiens!). Dans tous les cas, cette recette sera une délicieuse façon de consommer ses 5 fruits et légumes quotidiens!



Ingrédients

Pour 2 personnes en plat principal et 4 personnes en entrée 

Une poignée de feuilles de mâche
1 avocat mûr à point
1 nectarine blanche 
1 nectarine jaune (ou 2 jaunes ou 2 blanches!)
1/4 de concombre épépiné et coupé en lamelles ou en dés
1 pavé de cœur de saumon fumé ou 6 tranches de saumon mariné aux 5 baies
Une poignée d'un mélange de graines : amandes effilées, graines de courge et graine de lin pour moi
Zestes fins d'un citron vert (facultatif)

Vinaigrette :
1 fruit de la passion 
1 filet d'huile d'olive

Préparation 

Couper les fruits en lamelles (pas besoin de les éplucher mais nettoyez-les soigneusement.). Dans un grand saladier, disposer les feuilles de mâche lavées et essorées. Ajouter tous les ingrédients sauf l'avocat qui noircit rapidement (à toujours rajouter à la dernière minute) et les graines afin de garder leur croquant.


Préparer la vinaigrette : 
Mélanger le jus et les graines d'un fruit de la passion avec un bon filet d'huile d'olive. Saler et poivrer. 

Au dernier moment, ajouter dans la salade l'avocat coupé en lamelles, la vinaigrette et les zestes de citron vert.
 

La Note des Goûteurs : 18/20 

dimanche 20 août 2017

Penne à la Crème de Basilic et Tomates confites

Nonnnnn, je ne vous abandonne pas! Je suis simplement en vacances pour une pause bien méritée, loin, très loin de la grisaille Parisienne. Ayant choisi cette année de découvrir le pays des Hot Dogs et des Cookies géants, je vous concocte évidemment un guide (très) bien fourni sur toutes mes bonnes adresses à NY, Chicago, Washington et Philadelphie! Mais en attendant et pour vous faire patienter, je publie rapidement (entre deux donuts) cette recette de pâtes que j'ai préparée l'année dernière et qui a sagement attendu le retour des beaux jours, des tomates parfumées et du basilic frais pour vous être proposée. L'idée était de réaliser une sorte de pesto en troquant l'huile d'olive par de la crème, pour un résultat différent, plus léger et au final totalement à mon goût.
J'y ai ajouté des tomates confites maison et des pistaches croquantes pour en faire un plat complet
et ai obtenu un bon plat de pâtes comme je les adore : simple et délicieux!



Ingrédients

Pour 2/3 personnes

Sauce basilic : 
Une poignée de pignons (de pin ou de cèdre qui sont bien moins chers!)
Une poignée de pistaches non salées décortiquées
40g de feuilles de basilic (1 bouquet)
25 cL de crème liquide ou semi-épaisse (légère à 18% possible)
50g de parmesan (en coupe donc pas déjà râpé ou en poudre)
1 belle gousse d'ail
1 pincée de muscade moulue

250g de Penne ou pâtes de vôtre choix (350g si 3 personnes)

Tomates confites
5 tomates allongées type Roma
1 branche de thym frais ou séché
2 gousses d'ail
1 cuillère à soupe bombée de sucre
1 cuillère à soupe rase de sel
Préparation

Faire torréfier les pignons et les pistaches au four, à 170°C pendant 10 minutes environ.

Préparer les tomates confites :
Préchauffer le four à 180°C.
Couper les tomates en 4 ou en 8 selon la taille, enlever les pépins et sécher soigneusement avec de l'essuie-tout. Les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Saupoudrer du sel, du sucre, de l'ail réduit en purée (ou finement émincé) et arroser généreusement de thym puis d'huile d'olive. Mélanger délicatement avec les mains.
Disposer les tomates, face bombée contre la plaque et enfourner pour 45 minutes à 1 heure à  180°C
Au bout de 30 minutes, j'ai baissé la température de mon four à 160°C car les tomates doraient trop vite. Cela dépend des fours donc surveillez! 

Laisser refroidir.


 Mixer finement les feuilles de basilic, l'ail épluché et la crème dans un petit robot.

Verser la crème obtenue dans une petite casserole et y ajouter le parmesan fraîchement râpé (ou coupé en petits morceaux) et faire chauffer à feu doux pour que le parmesan fonde tranquillement en mélangeant régulièrement. Poivrer, ajouter une pincée de muscade et saler légèrement

Prélever une partie de la crème obtenue et la mixer avec une poignée de tomates confites et une dizaine de pistaches et de pignons avant de remettre le tout dans la casserole, sur feu doux.

Au mortier ou au hachoir, piler grossièrement le reste de pignons et pistaches. On doit garder des morceaux, l'idée n'est pas d’obtenir une poudre fine.

Faire cuire les pâtes Al Dente dans une grande quantité d'eau salée. Ajouter 3 cuillères  à soupe d'eau de cuisson à la sauce au basilic puis ajouter les pâtes égouttées dans la casserole et mélanger le tout quelques secondes sur feu doux.

Servir les pâtes dans 2 assiettes creuses (pour garder la chaleur) et ajouter par dessus les tomates confites et les fruits secs grossièrement hachés.



Déguster immédiatement!

La Note des Goûteurs : 16/20

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...