jeudi 29 décembre 2016

Tiramisu au sésame noir et aux framboises

Je me suis déjà longuement épanchée sur mon amour pour Blueberry, un de mes restaurants favoris de la capitale. J'adore leurs makis mais je craque aussi complètement pour leurs délicieux desserts et particulièrement pour le Tiramisu au sésame noir et aux framboises pour lequel je pourrais vendre un rein (j'en ai deux après tout).
Évidemment, vous commencez à me connaitre, j'ai eu envie de reproduire la bête chez moi et je pense m'être bien rapprochée de l'original avec la recette qui va suivre.
Ne prenez pas peur en voyant la couleur prononcée de la crème au mascarpone car la saveur du sésame noir reste finalement assez subtile. Selon moi, c'est le dessert parfait pour s'initier à cet ingrédient si doux à mes papilles!


Ingrédients

Pour 6/8 personnes

Pour un moule rond de 24/26 cm de diamètre ou un grand moule rectangulaire ou 6 à 8 coupes individuelles :

Biscuit * :
3 œufs
105g de farine (T55 ou T45)
105g de sucre en poudre
Quelques gouttes d'extrait de vanille

Crème au mascarpone : 
3 gros œufs très frais, bio si possible
250g de mascarpone (évitez le mascarpone premier prix)
50g de pâte de sésame noir* (voire 60g pour un goût de sésame plus prononcé)
80g de sucre en poudre + 1 ou 2 cuillères à soupe de sucre pour le coulis
1 sachet de sucre vanillé
150 mL de crème liquide entière à 30% de Mg minimum, très froide
500 de framboises surgelées (ou fraîches en saison)

Pour le dessus : 
250g de framboises fraîches 
Sésame noir torréfié pour le dessus

Note : tous les ingrédients de la crème au mascarpone doivent être bien froids (œufs, mascarpone et crème)

Note 2* : La pâte de sésame noir s'achète en supermarché asiatique ou sur internet sur le site Satsuki par exemple. On en trouve également en boutique bio (marque Jean Hervé), mais elle a beaucoup moins de goût et je vous la déconseille.

     

Préparation : 

Laisser décongeler les framboises dans une passoire placée au dessus d'un saladier.
Sécher soigneusement les framboises avec de l'essuie-tout.
Mixer environ un tiers des framboises avec un peu d'eau et un peu de sucre (au goût) pour obtenir un coulis fluide. 

Préparer le biscuit : 
Préchauffer le four à 180°C.
Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils sont presque fermes, ajouter le sucre petit à petit en continuant à battre et en augmentant progressivement la vitesse du batteur.  
On obtient un bec d'oiseau.

Ajouter délicatement  les jaunes d’œufs et la vanille et mélanger le tout à la maryse. Ajouter enfin la farine tamisée et mélanger délicatement.

Verser dans un grand  moule rectangulaire beurré et dont le fond est recouvert de papier sulfurisé.
Enfourner pour environ 20 minutes à 180°C. Le biscuit doit être bien doré.

Démouler et couper le biscuit en deux dans l'épaisseur.  

Retailler les bords de façon à avoir des contours nets.

Préparer la crème : 
Au batteur électrique à très faible vitesse (vitesse 1), blanchir les jaunes et le sucre puis ajouter le mascarpone et fouetter encore, toujours à faible vitesse. Le mélange doit être homogène.

Battre les blancs en neige avec une pincée de sel et ajouter en plusieurs fois à la préparation, très délicatement, tout en soulevant la masse.
Monter au robot ou au batteur la crème très froide en chantilly en terminant à vitesse maximum. 
L'ajouter, toujours très délicatement au mélange.
Attention, la chantilly doit être bien ferme! Comme pour les blancs d'oeufs, vous devez pouvoir retourner le bol sans que le contenu ne vous tombe sur la tête! Si ce n'est pas le cas, le tiramisu n'aura aucune tenue.

Dans un grand plat (le même ayant servi à la réalisation du biscuit) ou dans des coupes individuelles, disposer une couche de biscuit. Verser généreusement par dessus du  coulis à l'aide d'une cuillère à soupe et ajouter quelques framboises entières par dessus.

Recouvrir d'une couche de crème au mascarpone puis à nouveau du biscuit et du coulis puis des framboises. Recouvrir du reste de crème au mascarpone.
Filmer et réfrigérer pour au moins 4 heures (la veille, c'est parfait).

Au moment de servir,  disposer des framboises fraîches sur la crème et saupoudrer de sésame noir.

 

Déguster!



Et voici l'original de Blueberry!

La Note des Goûteurs : 17/20

jeudi 22 décembre 2016

La Pavlova Roll ou la Bûche zéro Stress

Vous n'avez pas encore choisi votre menu pour les fêtes et vous n'avez en aucun cas le temps de vous lancer dans un entremet en 8 étapes et 35 ingrédients? Ça tombe bien, je suis dans le même cas et j'ai exactement ce qu'il nous faut : une bûche express, exotique, légère et délicieuse, j'ai nommé la Pavlova Roll! Mais qu'est ce que c'est donc que cette bizarrerie au nom imprononçable, me demanderez-vous (à juste titre)? Tout simplement une base de fine meringue toute moelleuse, une chantilly vanillée et à peine sucrée et une bonne dose de fruits exotiques (Mangue, passion, ananas, c'est vous qui voyez).
Il n'y a plus qu'à rouler le tout et vous obtenez une superbe bûche totalement inédite. De quoi impressionner vos convives sans bouger le petit doigt!



Source : Chic,Chic, Chocolate

Ingrédients :

Pour 8/10 personnes

4 blancs d’œufs
170 g de sucre en poudre
1 cuillère à café de Maïzena
1 cuillère à café de vinaigre blanc ou vinaigre de cidre ou autre

Garniture :
33cl de crème au mascarpone Elle et Vire bien froide (ou 250 g de crème liquide entière + 100 g de mascarpone)
1 sachet de sucre vanillé 
1 cuillère à soupe de sucre glace 
Zestes d'un citron vert (facultatif)

1 grosse mangue (ou 2 moyennes)
2 fruits de la passion

Pour servir : 
Coulis de fruits mangue/passion ou boule de sorbet, parfum au choix.

  

Préparation

Préchauffer le four à 160°C.

Monter les blancs d’œufs en neige, au robot ou au batteur électrique.
Dès que les fouets commencent à laisser des traces, commencer à ajouter le sucre, très doucement, cuillère par cuillère à soupe. Ajouter le vinaigre et la Maïzena et mélanger délicatement avec une spatule ou une cuillère à soupe.

A l'aide d'une poche à douille munie d'une douille cannelée, étaler la meringue sur une feuille de cuisson en silicone (ou papier sulfurisé) en réalisant des bandes de meringue (ça sera plus joli mais ce n'est pas obligatoire!).

Enfourner pendant 20 à 25 minutes à 160°C. La meringue doit être légèrement dorée.

Laisser tiédir quelques minutes, puis retourner la meringue sur une feuille de papier sulfurisé ou en silicone légèrement recouverte de sucre glace.
Décoller délicatement la feuille de cuisson.



Laisser refroidir complètement.



Préparer la garniture :
Disposer la crème au mascarpone au congélateur 5 à 10 minutes. Elle doit être bien froide. Verser dans un saladier (ou verser la crème liquide très froide et le mascarpone sinon).
Fouetter jusqu'à obtenir une belle chantilly, au batteur électrique ou au robot, en augmentant progressivement la vitesse. Ajouter le sucre glace, le sucre vanillé et le zeste de citron vert. Fouetter encore quelques secondes. Réserver.

Couper la mangue en petits cubes et couper les fruits de la passion en 2.

Étaler la crème sur la meringue froide (en garder un peu pour la décoration), en laissant une bande de quelque cm sans crème sur le haut de la meringue. Ce sera la partie qui viendra sous le roulé.

Répartir les cubes de mangue et la pulpe de fruits de la passion sur la crème.



Rouler la meringue fermement.

Réserver au frais pendant 2 heures (24h au maximum).

Couper les 2 extrémités, décorer, saupoudrer d'un voile de sucre glace tamisé et servir avec un coulis de fruits ou avec une boule de sorbet.



La Note des Goûteurs : 17/20

vendredi 16 décembre 2016

Merveilleux au chocolat

Et si on se faisait plaisir avec des gourmandises meringo-chocolatées, les fameux "merveilleux"? Pour les néophytes en la matière, une petite séance de rattrapage s'impose!
Pour vous faire le topo : de la meringue, de la chantilly maison, du chocolat fondu, on roule, on roule, on roule encore,on enrobe de copeaux de chocolat, on hurle parce qu'il y en a partout dans la cuisine et hop, on obtient des merveilleux!
Alors c'est vrai, on se retrouve avec de la chantilly jusque sous le petit orteil mais on arrête de se plaindre dès l'instant où ces merveilleux franchissent le seuil de notre bouche : de petits délices réconfortants et légers comme des nuages!


Source : recette inspirée de chez Edda 

Ingrédients

Pour une dizaine de merveilleux individuels 

Meringues 
90g de blancs d'œufs (environ 3 blancs)
170g de sucre en poudre (extra fin si possible)
La pulpe d'une gousse de vanille ou une belle pincée de vanille en poudre

Chantilly : 
33cl de crème fleurette entière très froide
100g de mascarpone  
1 sachet de sucre  vanillé et 1 cuillère à soupe rase de sucre glace (ou vanille en poudre et 2 cuillères à soupe rases de sucre glace) 

Ganache : 100g de chocolat noir fort en cacao (J'ai pris du 66%)

Une poignée de noisettes torréfiés et concassées 

Copeaux de chocolat :
1 tablette de chocolat noir

  

Préparation

Préparer les meringues idéalement la veille ou même avant :
Préchauffer le four à 90°C en chaleur tournante. 
Fouetter les blancs  avec une pincée de sel en commençant toujours à petit vitesse puis en augmentant la vitesse progressivement. Ajouter le sucre tout doucement et en plusieurs fois, en continuant à fouetter. Ajouter enfin la vanille et fouetter encore quelques secondes.
 
À l'aide d'une poche à douille (ou d'une cuillère à soupe) former une vingtaine de meringues de 7 cm de diamètre environ, sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 
Enfourner pendant 1 heure à 90°C puis pendant 30 minutes à 100°C. Laisser sécher dans le four éteint pendant 30 minutes.
Conserver les meringues dans une boîte et dans un endroit sec.


Quelques heures avant de servir, faire fondre le chocolat au bain-marie. Laisser refroidir quelques instants. 




Pendant ce temps fouetter la crème très froide et le mascarpone en chantilly, au robot muni du fouet ou au batteur électrique, en augmentant la vitesse progressivement. Ajouter le sucre et la vanille et fouetter encore quelques secondes. La chantilly doit être bien ferme.


Procéder au montage des merveilleux
Couper la pointe des meringues puis verser un peu de ganache sur le côté bombé (donc le côté de la pointe).  Saupoudrer de noisettes grillées grossièrement hachées puis coller par dessus une autre meringue recouverte de ganache, côté bombé également.



Masquer le tout généreusement avec la chantilly, à l'aide d'une spatule. Procéder de même avec le reste des meringues. 

Faire des copeaux de chocolat avec une cuillère parisienne ou un économe. Les verser dans un bol.  



Rouler les merveilleux dans les copeaux de chocolat. Pas de panique, ça va tout seul si la chantilly est bien ferme!

Réfrigérer 2 heures environ avant de servir (ou plus, mais pas plus de 8 heures pour ne pas que les meringues ramollissent sous le poids de la chantilly.)

Note : On peut aussi saupoudrer les merveilleux de biscuits spéculos hachés à la place des copeaux, comme on peut le voir sur les photos!  


Déguster!

 

La Note des Goûteurs : 17/20

jeudi 15 décembre 2016

Et si on s'offrait un cours d'Oenologie?

Je vous avais parlé de mon coup de coeur pour le concept et pour les délicieuses assiettes du bar à vins "Jéroboam". Alors quand on m'a proposé de tester le cours d'œnologie (organisé par la société DEGUST’Émoi ) dans leur caveau de dégustation, je n'ai pas pu refuser.

Le rendez-vous fut pris un samedi après-midi à 16h. Les 2 heures de cours qui suivirent, centrées sur 6 cépages, furent studieuses (la preuve en images!), instructives et interactives, orchestrées par un sommelier passionné, intarissable sur la question! J'ai juste trouvé dommage que des assiettes de dégustation ne soient pas proposées pour accompagner nos vins mais disons que c'est la grande gourmande qui parle!

     

Ça vous tente? Ça tombe bien, je vous offre 10% de réduction avec le code Claire au matcha (code valable jusqu'au 31/12/16). 
Pour vos amis/familles (ça ferait un cadeau de Noël original, tiens!), ou bien pour vous par pur égoïsme... Au choix! 

A bientôt,


Claire au Matcha


Société Dégust'émoi
Jéroboam
10 Rue Saint-Sébastien
75011 Paris

vendredi 9 décembre 2016

Brochettes de poulet au Satay

J'ai découvert le poulet Satay lors d'un voyage en Malaisie et je n'ai jamais oublié ce petit goût de paradis qui nous venait de l'association (oh merveille des dieux) du lait de coco et du beurre de cacahuètes. Malheureusement, jamais je n'ai retrouvé cette saveur si subtile dans les quelques restaurants asiatiques parisiens testés ces dernières années.
Et puis évidemment, j'ai eu envie d'essayer par moi-même. 
C'était finalement tout simple (on mélange tout, on fait mariner, on cuit, on déguste), rapide, et cerise sur le poulet, j'ai pu ajuster la dose de piment selon mes goûts. 
Pari réussi, cette sauce est juste fantastique! Je n'ai peut être pas retrouvé la saveur exacte de mes souvenirs malaisiens les plus fous, mais en tous cas, j'ai adoré le résultat. Et je n'ai pas été la seule!



Ingrédients

Pour 2/3 personnes 

600g environ de hauts de cuisse de poulet désossées et sans la peau ou d'escalopes de poulet
6 cuillères à soupe de lait de coco*
2 cuillères à soupe de miel neutre
4 cuillères à soupe de sauce soja (salée)
4 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes lisse ou avec morceaux (en magasin bio ou en grande surface)
2 gousses d'ail hachées finement
1 cuillère à soupe de curry en poudre 
Quelques piments séchées  hachés finement (quantité selon les goûts)  
1 pincée de gingembre surgelé ou frais râpé (facultatif)

Note* : utilisez une brique de 25 cL de lait de coco. Le reste vous servira pour la sauce d'accompagnement.

  

Préparation

Mélanger tous les ingrédients de la marinade dans un saladier.
Couper le poulet en gros dés et le placer dans la marinade puis filmer le tout. On peut aussi utiliser un grand sac congélation pour mettre le poulet et la marinade, c'est encore mieux.



Laisser reposer au frais au moins 3 heures et idéalement une nuit.

Égoutter puis enfiler les morceaux de poulet sur des pics à brochettes. Les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.


Préchauffer le four à 200°C en chaleur tournante + grill idéalement.
On peut aussi les faire revenir à la plancha ou sur un barbecue.

Enfourner pour environ 10 minutes en retournant à mi-cuisson. Les brochettes doivent être dorées.



Pendant ce temps, récupérer le reste de marinade et le verser dans une petite casserole avec le reste de la brique de lait de coco. Faire chauffer sur feu doux en remuant régulièrement. Si la sauce est trop épaisse, l'allonger avec un peu d'eau.



Servir avec du riz blanc ou sauvage et la sauce servie à part dans un petit bol.



Déguster!

 

La Note des Goûteurs : 17/20

mardi 6 décembre 2016

Coup de coeur Parisien : Umami Matcha Café

Un petit coin de calme au milieu de la tempête du quartier République, voilà ce que je vous propose de découvrir aujourd'hui avec le Umami Matcha Café! Dans ce nouveau café et restaurant, on peut déguster du salé, du sucré et surtout du Matcha !

Pour vous dire la vérité, je m'attendais de prime abord à un endroit bobo et bondé et j'ai finalement eu l'agréable surprise de découvrir un lieu clair et aéré, surfant sur la zen attitude nippone.

   

 
 
Pour débuter le voyage, je vous conseille de partager plusieurs petits plats avec vos comangeurs du jour. Vous aurez le choix entre  une sublime aubergine caramélisée au miso, un ceviche de maigre, un tartare de bœuf modernisé ou encore un saumon mi-cuit servi sur son risotto de quinoa crémeux.

Dans tous les cas, vous vous régalerez à coup sûr : c'est fin, recherché et absolument délicieux.




  

Pour les moins partageurs, vous pourrez aussi vous laisser tenter par un plat unique, comme le Donburi du jour (traduisez : bol de riz tiède + garniture variée). Le jour de ma visite, celui-ci était agrémenté de saumon fumé, de petits légumes, de lamelles d'algues Nori et d'une sauce acidulée au Ponzu. Un plat à mon sens beaucoup moins intéressant que les précédents, mais qui reste très bon tout de même!

Donburi au saumon fumé

Le meilleur moment du déjeuner arrivera enfin : l'heure de goûter à ce fameux matcha! 
Matcha latte (sorte de cappuccino au thé vert), shot de matcha, ou matcha frappé, accompagneront parfaitement bien le fabuleux cookie au matcha et au chocolat blanc moelleux comme un édredon, ou bien le Tiramisu aux fraises et au Matcha. Vos papilles se retrouveront télétransportées au Japon, juste le temps d'engloutir ces jolis desserts délicats, peu sucrés mais gourmands à souhait

Tiramisu Fraises/matcha et Matcha latte

Le fabuleux cookie qui cache bien son jeu...



Au final, j'ai adoré ce lieu inédit à Paris et j'y suis d'ailleurs retournée plusieurs

fois depuis ma première visite (en juin 2016), toujours avec le même plaisir. J'ai simplement regretté l'absence de formule déjeuner qui aurait permis d'alléger la note finale (environ 25 euros pour un repas complet). A bon entendeur...!

Shot de matcha



Cuisine : 5/5
Service : 4,5/5 
Lieu / Ambiance : 4,5/5 
Rapport Qualité / Prix : 4/5 

Avec qui? Entre amis /En amoureux /en famille

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 18/20

 
Umami Matcha café
22 Rue Béranger, 
75003 Paris

samedi 3 décembre 2016

Escalope panée aux épices

Pourquoi ne pas faire des escalopes panées aujourd'hui? Vous trouvez ça fade et aussi sec qu'un raisin? C'est parce que vous n'avez pas encore essayé cette recette! Le secret pour apporter goût et tendreté : la marinade de la viande dans du jus de citron, des épices et des œufs battus. Il ne reste plus qu'à apporter le croustillant avec de la chapelure ou encore mieux, du Panko et Banco (sans mauvais jeu de mot), les escalopes sont fin prêtes à être dégustées!


Ingrédients

Pour 2 personnes

2 escalopes de poulet ou de dinde
2 œufs
Le jus d'un demi citron
Une pincée de paprika
Une pincée de cumin
Panko (chapelure japonaise croquante) ou chapelure classique



Préparation

Faire mariner les escalopes entières ou coupées en gros dés dans les œufs battus avec les épices, le jus d'un demi-citron. Saler et poivrer.
Filmer le plat et réfrigérer pour au moins 2 heures.

Paner les escalopes avec la chapelure et faire revenir dans une poêle bien chaude avec un fond d'huile. Retourner au bout de quelques minutes et laisser cuire l'autre face.

          

Éponger le surplus d''huile avec du papier absorbant.



Servir immédiatement ou réchauffer au four quelques minutes à 160°C.

Déguster!



La Note des Goûteurs : 16/20

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...