dimanche 30 octobre 2016

Salade mexicaine au Guacamole et Chips de Pita

En panne d'inspiration? En manque d'exotisme? J'ai ce qu'il vous faut avec cette jolie salade aux influences mexicaines composée de gambas marinées et de guacamole maison. Je l'ai accompagnée de chips de pita craquantes pour rester dans l'esprit des tortilla chips traditionnelles, les calories en moins!
Pour tout vous dire, j'ai tellement apprécié cette salade colorée que je l'ai refaite pour des amis quelques jours plus tard...
Pour cette recette, il faudra impérativement utiliser de beaux avocats mûrs, c'est eux qui feront toute la différence (et ne me demandez pas si vous pouvez les remplacer par une simili pâte verdâtre du commerce qu'on ose appeler guacamole ou je sors les griffes)!



Ingrédients

Pour 2 personnes en plat principal

Quelques feuilles de salade (feuilles de chêne ou mesclun)
1/3 de concombre 
200g de tomates cerises
1/2 grenade 
Une poignée de noisettes ou noix de cajou torréfiées
1 filet de jus de citron vert

Gambas marinées :
Une douzaine de gambas crues (surgelées ou fraîches)
Un filet de jus de citron vert 
1 gousse d'ail
1 pincée de chili (ou paprika)

Guacamole : 
2 avocats mûrs
1/2 citron vert
Une pincée de chili ou piment de Cayenne
Une pincée de paprika

Vinaigrette :
4 cuillères à soupe de jus de citron vert
4 cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge
1 cuillère à soupe de miel neutre

Chips de pita (il vous en restera... ou pas)
3 pains "pita"
1 petit bol d'huile d'olive (50 mL environ)
Épices : Zaatar ou cumin ou paprika
1 gousse d'ail
Sel et poivre


Préparation :

Commencer par les chips de pita : 
Passer les pitas rapidement au micro-ondes si elles sont un peu dures.

Ouvrir délicatement les pains en deux et découper en triangles. 
Mélanger l'huile d'olive, la gousse d'ail pressée, une bonne pincée de sel et les épices de votre choix (du zaatar pour moi).

Huiler l'intérieur des triangles (et un peu l'extérieur) au pinceau .


Enfourner pour 10 à 15 minutes à 180°C selon la taille et l'épaisseur. Elles doivent être craquantes.

Préparer les gambas marinées : 
Citronner, saler et poivrer les gambas décortiquées et ajouter la gousse d'ail pressée et la pincée de chili. 
Filmer et laisser reposer 15 à 30 minutes au frais puis les faire revenir rapidement dans un filet d'huile d'olive.


Préparer le guacamole :
Écraser les avocats avec un filet de jus de citron vert, une pincée de chili et de paprika, du sel et du poivre. Goûter et rectifier l'assaisonnement.

 

Mélanger tous les ingrédients de la vinaigrette.

Assembler la salade : 
Dans 2 assiettes, disposer la salade verte, les tomates cerises coupées en deux, le concombre épépiné et coupé en dés, les graines de grenade et les noisettes ou noix de cajou concassées. Arroser avec la vinaigrette 

Disposer les gambas tièdes ou froides par dessus, les chips de pita et une belle portion de guacamole par assiette.

Déguster!  



La Note des Goûteurs : 17/20

jeudi 27 octobre 2016

Pâte à tarte extra sablée et tarte aux pommes

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été en quête de la pâte à tarte parfaite. Celle qui sera assez fondante, friable et parfumée et qui fera de mes tartes les plus basiques de vrais chefs d'œuvre...

Roulement de tambour...Cette pâte, je crois que je l'ai enfin trouvée! Comme vous pourrez le deviner au vu de mes photos, la texture obtenue est fabuleuse et ma tarte aux pommes n'a jamais été aussi plébiscitée et félicitée (et moi, j'adooore quand on me félicite!).
Son seul défaut : étant extra sablée, elle n'est par la force des choses pas parfaite esthétiquement parlant (surtout pour la découpe des parts pas toujours très nette). Mais bon, malgré ce tout petit bémol qui ne scandalisera personne, je peux vous dire qu'il est difficile de ne pas y succomber... 



Ingrédients

Pâte sablée (pour un moule à tarte classique de 24 cm ds diamètre) :
200g de farine T55 (c'est la farine premier prix)
100g de beurre demi-sel très mou
1 jaune d'œuf 
2 cuillères à soupe d'huile végétale neutre (tournesol pour moi)
2 cuillères à soupe de lait 
2 cuillères à soupe de sucre en poudre

Garniture :
5 pommes Royal Gala ou Golden
Poudre grossière de noix ou d'amandes (j'ai mis un mélange des deux). C'est meilleur quand il reste des morceaux donc ne cherchez pas à avoir une poudre fine 
Quelques noix de beurre doux ou demi-sel 
Vergeoise blonde ou cassonade 
Une pincée de cannelle (facultatif)

 

Préparation

Préchauffer le four à 180°C.

Torréfier la poudre de fruits secs au four à 160°C pendant quelques minutes sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Préparer la pâte : 
Dans un grand saladier, battre rapidement l'huile, le lait et le sucre. Ajouter le beurre très mou (mais pas fondu) et le jaune d'œuf et battre de nouveau pour obtenir une masse homogène. Ajouter ensuite la farine et mélanger rapidement (à la main ou avec la feuille du robot) pour obtenir une boule de pâte, sans trop travailler la pâte.
Filmer la boule de pâte et réfrigérer pour 2 heures minimum. 
Je la prépare la veille en géneral. On peut aussi la congeler pour une utilisation ultérieure.

Étaler la pâte, pas trop finement, entre 2 feuilles de papier sulfurisé. De cette façon, on ne salit même pas le rouleau à pâtisserie, ce qui est toujours bon à prendre!

Foncer un cercle ou un moule à tarte beurré et fariné et dont le fond est recouvert de papier cuisson avec la pâte puis placer au frais pour 15 minutes minimum, ce qui permettra à la pâte de ne pas se rétracter à la cuisson.

Piquer à la fourchette.
Saupoudrer de la poudre de fruits secs, tout le fond doit être recouvert.

 

Éplucher les pommes et les couper en fines lamelles. Les placer joliment dans le moule en allant de l’extérieur vers l'intérieur. N'hésitez pas à bien serrer les pommes et à combler les trous avec des lamelles plus petites. 



Faire fondre quelques noisettes de beurre au micro-ondes.
Avec un pinceau, badigeonner le dessus des pommes avec le beurre fondu puis saupoudrer d'un voile de vergeoise ou de cassonade et éventuellement d'une pincée de cannelle si vous aimez.



Enfourner pour 30 à 40 minutes à 180°C, les pommes doivent être fondantes.
A la sortie du four, laisser un peu refroidir.

Un délice, servie tiède avec une lichette de crème fraîche ou une boule de glace vanille...

La note des goûteurs : 18/20 

lundi 24 octobre 2016

Un goûter chez Angelina

Si j'avoue être plus amatrice de salé que de sucré, je ne dis pas non à un bon dessert de temps en temps. 
D'où mon incursion du jour dans une des légendes des pâtisseries parisiennes, j'ai nommé Angelina. Il existe plusieurs adresses à Paris mais j'ai fait pour cette fois une halte dans le salon de thé du musée du Luxembourg

J'en ai profité pour goûter leur nouvelle création, "Victoria" pour les intimes, imaginée pour l'exposition "Fantin-Latour, à fleur de peau"



Celle-ci est composée d'un biscuit Joconde à la framboise, d'un croustillant coco, d'une mousse framboise et miel et de framboises fraîches. Une pâtisserie graphique et fruitée, toute en élégance.


 

Bien évidemment qui dit escapade à Angelina dit aussi dégustation obligatoire du célébrissime Mont blanc, dessert phare de la maison, et vraie dinguerie pour les addicts à la crème de marron anonymes (moi!!!).


J'ai accompagné toutes ces victuailles d'un chocolat chaud, excellent par ailleurs, servi avec une petite coupellinette de chantilly maison.


Après ce goûter léger comme une plume (que ceux qui n'ont pas décelé la pointe d'ironie dans cette phrase se lèvent!), il ne reste plus qu'à aller gambader au musée du Luxembourg pour digérer tout ça!

Merci à Afsaneh pour l'invitation!

Angelina
19, rue de Vaugirard, 
75006 Paris

jeudi 20 octobre 2016

Choux craquants au Praliné

Je vous avais présenté il y a déjà quelques temps la recette de la sublissime merveille intergalactique, j'ai nommé le Paris-Brest de Conticini. Et puis le temps a passé, laissant un souvenir gustatif  bien enfoui quelque part dans ma tête et prêt à ressurgir à tout moment!
Ce jour est arrivé, et là, j'ai eu envie de pousser le vice encore plus loin en préparant des petits choux plutôt qu'un grand Paris-Brest. J'ai repris ma recette de choux au craquelin utilisés pour les Paris - Ardèche, et bien sûr repris la recette de la crème mousseline et du cœur praliné de Conticini, qui avaient provoqué tant d'émoi.
Sans grande surprise, ces petits choux étaient divins. Leur petite taille permet de les croquer plus rapidement (et en plus grande quantité?) ce qui ajoute encore plus de plaisir à la dégustation...


Ingrédients

Pour 6 personnes

Pâte à choux
125g d'eau
75g de beurre ou margarine
100g de farine T55 (c'est la farine premier prix)
5g de sucre
2g de sel
125g d’œufs entiers

Craquelin : 
60g  de farine T55 (la farine premier prix!)
60g de cassonade
50g de beurre ou margarine

Crème mousseline
1/2 litre de lait entier

1 gousse de vanille fendue en 2 (j'ai utilisé celle de mon partenaire La case à Vanille)  
100g de sucre en poudre  
4 jaunes d’œufs   
20g de farine   
20g de maïzena   
300g de beurre
150g de praliné maison ou du commerce de bonne qualité

Cœur de praliné :
75g de praliné  
35g de crème liquide entière

Note : Vous pouvez sans problème congeler les choux non garnis pour une future utilisation




Préparation

Craquelin :
Au robot (accessoire feuille) ou à la main avec une cuillère à soupe, mélanger le beurre très mou (mais pas fondu!), avec la cassonade. Ajouter la farine et mélanger pour obtenir une boule.

Étaler sur environ 3 mm d'épaisseur entre 2 feuilles de papier sulfurisé et congeler pour 20 minutes minimum. On peut laisser le craquelin plusieurs jours au congélateur sans problème.


Pâte à choux : 
Préchauffer le four à 200°C.
Dans une casserole, porter à ébullition l'eau, le beurre, le sucre et le sel. Hors du feu, ajouter la farine d'un seul coup. Mélanger vivement. Remettre sur feu moyen et mélanger continuellement avec une cuillère en bois pour dessécher la pâte. Débarrasser la boule de pâte dans le bol du robot ou dans un saladier.
Incorporer les œufs (rapidement battus à la fourchette préalablement) petit à petit en mélangeant bien entre chaque ajout avec la feuille du robot ou avec une cuillère à soupe.
La pâte doit former un bec d'oiseau souple sur la spatule. Garder un petit fond d’œuf battu pour dorer les choux.

Verser la pâte dans une poche à douille et dresser les choux sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Dorer avec le reste d’œuf. Rayer les choux avec une fourchette.

Découper des ronds de craquelin, à peine plus grands que le diamètre des choux, et les déposer par dessus.



Enfourner pour 25 à 30 minutes à 180°C, en chaleur statique.

Préparer la crème mousseline :
Tamiser la farine et la maïzena. Dans un saladier, mélanger le sucre et les jaunes puis les farines. Faire bouillir le lait. En mélanger la moitié avec le contenu du saladier, mélanger bien puis ajouter le reste du lait. Reverser le tout dans la casserole. Faire épaissir sur le feu une minute environ, sans cesser de remuer. On obtient une crème pâtissière. Verser la crème dans un film plastique et emprisonner la crème puis congeler pendant 20 minutes sur une assiette (pour obtenir un choc thermique), avant de placer au réfrigérateur 30 minute à 1 heure.
Dans le bol du robot, fouetter le beurre mou puis ajouter le praliné et incorporer petit à petit à ce mélange la crème pâtissière lissée. Laisser monter.

 



   

Préparer le cœur de praliné :
Émulsionner 75g de praliné au fouet, en versant en 3 fois les 35g de crème liquide entière sur le praliné. Mettre dans une poche à douille et réserver au réfrigérateur.



Laisser refroidir les choux puis couper leurs chapeaux. Garnir de crème au praliné à la poche à douille, et insérer un peu cœur de praliné au milieu.



Recouvrir avec le chapeau.

Réfrigérer et déguster rapidement.




 La Note des Goûteurs : 18/20

jeudi 13 octobre 2016

Buddha Bowl

Le Buddha Bowl, c'est La tendance culinaire du moment. Et moi, j'aime suivre les tendances : on est in ou on ne l'est pas (en vrai, j'ai toujours 6 mois de retard, mais bon l'idée y est!).
Quoiqu'il en soit, les Buddha Bowls sont tout simplement des bols / repas végétariens, composés de céréales complètes (riz, quinoa, boulgour) et de légumineuses (lentilles, pois chiches, fèves...), de légumes crus (carottes, concombre, laitue, mâche, épinards...) et légumes cuits (patates douces, courgettes...) et enfin de "bonnes graisses" : fruits frais (avocat, noix de coco) et fruits secs (noix, amandes, pignons, noix de cajou, graines de sésame...). Ah oui, et bien sûr, d'une petite sauce pour lier le tout!
En gros, c'est exactement ce que je vous proposais ici ou , mais à l'époque, je ne les affublais pas de petits noms étranges! Enfin bref, qu'importe le nom je vous ai ici concocté une délicieuse version composée de boulgour, de patates douces rôties, de pois chiches épicés et grillés et d'une sauce au sésame.
Et vous savez quoi, Buddha bowl ou pas, je me suis régalée!



Ingrédients

Pour 2 personnes affamées / pour 2 big buddha bowls

1 tasse de boulgour gros
Une grosse poignée de mesclun ou jeunes pousses 
Quelques noix de cajou non salées ou amandes entières, torréfiées
1 petit avocat

Pois chiches grillés :
1 petite boîte de pois chiches
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
2 cuillères à soupe de zaatar (ou cumin + paprika)
1 pincée de cannelle (si vous aimez)

Patates douces rôties :
1 grosse patate douce
Épices : cannelle, paprika et piment de cayenne


Sauce 
1 yaourt type Perle de lait ou yaourt à la grecque
1 cuillère à café bombée de crème de sésame complet ou tahin (en magasin bio ou épicerie orientale)
1 petite cuillère à café de sirop d'agave (ou de miel neutre) 
1 filet de jus de citron


Préparation

Commencer par la préparation des pois chiches :
Rincer, égoutter et sécher soigneusement les pois chiches. Enlever la peau si vous êtes courageux (facultatif). Les verser dans un saladier. Dans un petit bol, mélanger 1 cuillère à soupe d'huile d'olive avec 2 cuillères à soupe de Zaatar pour obtenir une pâte. Verser la pâte sur les pois chiches et mélanger le tout avec les mains.
Etaler sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour environ 25 minutes à 200°C (temps à ajuster selon le four).




Les pois chiches doivent dorer et devenir un peu croquants, sachant qu'ils seront de toute manière plus croquants quelques instants après leur sortie du four.



Préparer ensuite les patates douces : 
Couper les patates douces en gros morceaux. Verser par dessus un filet d'huile d'olive, une pincée de paprika, de cannelle et de piment en poudre. Saler et poivrer. Mélanger le tout avec les mains pour bien imprégner les saveurs.
Enfourner une trentaine de minutes à 200°C, en mode grill ventilé ou en mode rôtisserie (ou alors chaleur tournante et finir en mode grill pendant les 10 dernières minutes). Mélanger à mi-cuisson.



Préparer le boulgour :
Dans une petite casserole, verser une tasse de boulgour et deux tasses d'eau bouillante. Laisser cuire environ 5 minutes sur feu moyen en mélangeant,  jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau dans la casserole. Couper le feu et couvrir la casserole pendant au moins 15 minutes, pour que les grains gonflent tranquillement. Mélanger alors avec une fourchette pour séparer les grains et ajouter éventuellement une cuillère à soupe d'huile d'olive. Saler et poivrer.

Préparer la sauce : mélanger tous les éléments de la sauce, goûter et ajuster l'assaisonnement en ajoutant plus ou moins de tahin, de jus de citron et de sirop d'agave..

Composer le Buddha bowl : dans 2 bols, verser un peu de boulgour d'un côté, des patates douces de l'autre, des pois chiches grillés, de la salade verte, quelques lamelles d'avocat, des noix de cajou grillées et grossièrement concassées et enfin un peu de sauce sur le côté.



Servir immédiatement

La Note des Goûteurs : 18/20


vendredi 7 octobre 2016

Concours : un lot de produits italiens à gagner!

Vous savez comme j'adore la cuisine italienne, comme en témoignent les nombreuses recettes publiées ces derniers mois (rappelez-vous mon carpaccio de boeuf, mes Crostinis, mon tiramisu adoré, etc...)

J'ai donc décidé de vous faire découvrir cette destination culinaire chère à mon cœur (et à mon estomac) en vous proposant de gagner une superbe sélection tout droit venue du site ItalMarché. Pour ceux qui ne connaitraient pas, ItalMarché est un supermarché en ligne de produits gastronomiques italiens  finement sélectionnés selon les demandes des clients.

https://www.italmarche.com/wp-content/themes/italmarche/images/italmarche.png


L'heureux gagnant recevra un colis composé de :

  • Un bouteille d'huile d'olive à la truffe blanche et une bouteille de vinaigre balsamique Ponti Muri

Afficher l'image d'origine  vinaigre muri ponti balsamique
  • Des spaghettis Rummo, du riz Arborio pour risotto et des gressins aux olives

spaghetti rummoRiz scotti arborio Gressins aux olives et romarin au four Pavesi

  • Et enfin un paquet de biscuits italiens aux amandes : les Cantuccini, délicieux avec le café!

Résultat de recherche d'images pour "cantuccini"


Pour jouer, c'est tout simple :  

- Laissez-moi un commentaire en me précisant votre plat italien préféré 
- Likez ma page Facebook 
- Et enfin partagez le concours sur votre compte Facebook et/ou Twitter.

Je tirerai au sort le nom du gagnant le 25 octobre à 18h.


Ciao!


Claire au Matcha

mercredi 5 octobre 2016

Carpaccio de Bœuf au Parmesan Reggiano

La semaine dernière, j'ai eu l'honneur de participer à une soirée de dégustation autour de l'accord Champagne* et Parmesan dans la sublime cave de l’école du Vin (Vis ma vie de blogueuse héhé). 
Avant cette soirée , je faisais la fille blasée : "Moi le parmesan , ça me connaît. On en met dans le pesto, on le fait fondre dans les pâtes et on peut même en faire des sablés, voilà voilà".
Bon en fait j'étais totalement à coté de la plaque. Crions-le haut et fort,  le parmesan, c'est fou, plein de subtilités et d'arômes inconnus de mon palais jusqu'ici! Entre le parmesan affiné 12 mois, plus laiteux et celui de 41 mois, plus rustique, il y a comme un monde. Les cristaux de tyrosine qui viennent exploser en bouche font de ce moment une vraie expérience gustative. Je pensais qu'un fromage sans pain, c'était comme un Tom sans Jerry, et puis finalement,  je l'ai dégusté comme ça, sans rien (à part quelques lichettes de champagne, ca compte?), et croyez-moi, le tout est passé comme une lettre à la poste. 

Tout ça pour vous dire que je suis rentrée chez moi toute guillerette avec un énorme morceau de parmesan 24 mois, le plus "classique" si l'on puit dire. Hors de question de le faire fondre ou de le "cacher" dans une sauce, je le voulais brut, dans une recette qui le mette en lumière sans le dénaturer.  Le carpaccio s'est alors imposé à moi. C'est un plat que je mange rarement, car souvent blindé d'huile au restaurant et pourtant, j'adore tous les ingrédients qu'il contient. J'ai donc foncé chez mon boucher préféré et je me suis mise en cuisine. Cinq minutes plus tard, l'affaire était pliée, et laissez-moi vous dire que je me suis littéralement régalée avec cette assiette aux accents italiens, accompagnée de focaccia maison que j'avais préparée en grande quantité la semaine précédente, et qui attendait patiemment son tour dans le congélateur...

* Les Champagnes de Vigneron

Ingrédients

Pour 2 personnes 

Environ 300g de bœuf (rumsteak ou filet) coupé en carpaccio par votre boucher
3 ou 4 cuillères à soupe d'huile d'olive fruitée et extra vierge
Le jus d'un demi citron
Une dizaine de feuilles de basilic 
Quelques tomates confites
Pignons de pin
Un beau morceau de Parmesan affiné (Parmigiano Reggiano 24 mois ici)

Pour servir :
Feuilles de roquette 
Focaccia ou pain de campagne



Source : une aiguille dans le potage

Préparation 

Dans un petit bol, mélanger le jus du demi citron, l'huile d'olive,  les feuilles de basilic ciselées. Saler et poivrer.
Préparer 2 assiettes en badigeonnant un peu de cette huile parfumée avec un pinceau.



Disposer le bœuf par dessus puis verser le reste de l'huile parfumée, toujours au pinceau, pour que la viande s’imprègne bien des saveurs.
Ajouter les tomates confites puis de généreux copeaux de parmesan réalisés à l'aide d'un économe.



Assaisonner de fleur de sel et d'un tour de moulin à poivre. Saupoudrer de pignons de pin torréfiés et servir avec de la roquette assaisonnée et de la focaccia ou du pain de campagne.

Déguster immédiatement!

 

  
La Note des Goûteurs : 18/20



Pour conclure, voici quelques photos de la soirée dégustation :




     


École du Vin 
9 quai du Bourbon
75004 paris

mardi 4 octobre 2016

Chips de Pita

Les chips, je n'en achète jamais et d'ailleurs je frappe le Gourmand dès qu'il ose en ramener chez nous (il ne s'est pas encore plaint à SOS hommes battus mais on n'est pas passé loin la dernière fois!).
Pour moi, c'est du gras "inutile" et je considère que quitte à se faire plaisir, autant le faire bien et avec de bons produits! D'où l'idée de réaliser ces chips de pita bien craquantes et subtilement parfumées aux épices. La première fournée a fait un malheur, trempée dans du houmous et du guacamole façon tortilla chips. La deuxième a fini dans une excellente salade mexicaine dont je vous reparlerai bientôt.
La troisième? Pas encore déterminée! A vous de me donner vos idées et vos suggestions!



Ingrédients

Pour 4 personnes

5 pains "pita"
1 petit bol d'huile d'olive (80 mL environ)
Épices : Zaatar ou cumin ou paprika
1 gousse d'ail
Sel et poivre



Préparation 

Passer les pitas rapidement au micro-ondes si elles sont un peu dures. 

Ouvrir délicatement les pains en deux et découper en triangles. 
Mélanger l'huile d'olive, la gousse d'ail pressée, une bonne pincée de sel et les épices de votre choix (du zaatar pour moi).

Huiler l'intérieur des triangles (et un peu l'extérieur) au pinceau .


Enfourner pour 10 à 15 minutes à 180°C selon la taille et l'épaisseur. Elles doivent être craquantes.

Déguster!



La Note des Gouteurs : 16/20

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...