mardi 28 juin 2016

Week-end gourmand à Séville : mes bonnes adresses!

Je vous avais fait saliver sur Facebook et Instagram avec quelques photos de mon week-end gourmand à Séville, il était donc grand temps que je vous livre plus de détails sur toutes ces bonnes adresses!
Vous partez en vacances à Séville (je vous le conseille c'est top!)? Alors suivez le guide!

Pour le petit-déjeuner

La Cacharreria :

Le petit-déjeuner pour moi c'est sacré. Pas question d'avaler en vitesse 3 biscottes et un café lyophilisé, non non, le matin, je veux prendre mon temps. Et la Cacharreria est le lieu idéal pour contenter mes envies et mes attentes! Tout est frais (jus pressés minute, smoothies, gâteaux du jour, bagels, bols de yaourt aux céréales et aux fruits frais...) et respire le fait maison. En plus, l'ambiance est conviviale comme pas deux. Le prix? Dérisoire : 6 euros en moyenne par personne pour un petit-déjeuner très complet!

 

 
Yaourt, céréales et fruits frais

Smoothies aux fruits préparés minute

Carrot Cake délicieux!

Pour le déjeuner : des tapas!

 La Bartola

Ce n'est certainement pas l'adresse de tapas la plus traditionnelle que vous pourrez trouver à Séville  mais c'est pourtant celle que j'ai préféré de tout  mon séjour. On s'installe au comptoir ou sur une petite table et on commande mille et une petites choses plus savoureuses les unes que les autres. J'ai un souvenir mémorable du ceviche de langoustines et d'avocat, absolument divin. Le prix est très raisonnable : comptez une douzaine d'euros pour un déjeuner avec un verre de vin et/ou une bouteille d'eau.



Ceviche de thon cru et calamars grillés

Tataki de saumon à la betterave et tartare de langoustines

La Brunilda 

De bons tapas classiques ou revisités, (patatas bravas, tataki de thon ou encore mini burger), servis dans un lieu sympathique mais aussi très désorganisé. Beaucoup d'attente entre les plats et plusieurs oublis dans la commande... Mais ce n'est pas bien grave, c'est les vacances, on a le temps! Et surtout le rapport qualité/quantité/prix est excellent!
Je vous conseille d'y aller à l'heure du déjeuner, car le soir, il faut prévoir une attente d'au moins 45 minutes pour avoir une table. Évidemment. pas de réservation possible, sinon ça serait trop facile 😄!




Tataki de thon

Burrata , qui manquait de crémeux à mon goût

Très bon Burger, pommes sautées

Pour le diner :

Zelai :

Le troisième soir, overdose de tapas et furieuse envie d'un vrai restaurant calme et romantique alors zou, je réserve au Zelai! Une partie de la salle est tout de même consacrée à la partie tapas. A croire qu'ils ne peuvent pas s'en empêcher ;) !
Tous les plats commandés étaient très bons, particulièrement le dos de cabillaud servi avec des linguine à l'encre de sèche. J'ai cependant trouvé qu'il y avait un manque de "cohérence" dans les plats (quel est le rapport entre des gyozas japonais et les croquettas espagnoles??).
Bon je chipote, mais le Zelai reste néanmoins un très bon plan pour bien manger dans un cadre agréable!




Tataki de thon

Cabillaud et linguine à l'encre de seiche
Gyozas


ConTenedor: pour finir en beauté, mon adresse coup de cœur! 

Alors cette adresse là, vous ne pouvez pas passer à côté! Pour tout vous dire, j'y suis allée deux fois en quatre jours et ça, ce n'est pas du tout mon genre, moi qui adore fouiner en quête de nouvelles pépites! Tous les plats que j'ai pu goûter dans ce restaurant étaient excellents mais deux d'entre eux m'ont particulièrement marqué :  
- Le tartare de saumon frais à l'avocat, servi sur une crème de noix de cajou, association que j'ai trouvée absolument géniale,
 - Et le riz noir à l’encre de sèche et aux calamars grillés qui était juste sublime!
Ajoutez à cela un pain maison tout chaud (oh oui, c'est rare et encore plus en Espagne!), un service dynamique et efficace et une ambiance chaleureuse. Le tout pour environ 60 euros à deux pour trois plats (copieux) à partager, deux verres de vin et deux bouteilles d'eau. Attention, réservation obligatoire!!!

             

Tartare de saumon sur crème de noix de cajou

Le fameux riz à l'encre de seiche et aux calamars

Côtes d'agneau, semoule et petits légumes


Et pour une fois, je ne conclus pas l'article avec mes adresses à éviter , tout simplement parce qu’à Séville, je n'ai eu aucune vraie déception et je me suis même franchement régalée! Évidemment, fuyez comme la peste tous les pièges à touristes avec rabatteurs à l'entrée et menus en 462 langues mais là, je ne vous apprends rien!


Merci à tous ceux qui m'ont envoyé leurs recommandations!


A bientôt,


Claire au Matcha


La Cacharreria 
Calle Regina, 14,  
41003 Séville

La Bartola
Calle San José, 24,
41004 Seville

La Brunilda
Calle Galera, 5, 
41002 Seville

Zelai
Calle Albareda, 22, 
41001 Seville

ConTenedor
Calle San Luis, 50, 
41003 Seville

samedi 25 juin 2016

Salade au Thon mi-cuit en croûte de sésame

Un soir de semaine, en rentrant du boulot , j'ai eu envie d'une salade niçoise. Ne ne me demandez pas pourquoi, ni comment, c'est comme ça, j'ai des pulsions étranges de temps à autres.
Sauf que je n'aime pas les anchois. Et que je venais d'acheter à prix d'or du thon frais chez le poissonnier, qu'il me fallait donc rapidement utiliser.
Alors j'ai fait une simili salade niçoise : thon mi-cuit en croûte de sésame, petites pommes de terre nouvelles, edamame (j'en ai toujours au congélateur, super pratique!), œufs mollets, asperges vertes encore croquantes et pignons de pin grillés. Bon, j'admets que ma salade n'avait absolument plus rien d'une niçoise (à part peut être le sel et le poivre...) mais on s'en fiche, elle a totalement comblé mes papilles en manque de soleil!  


Ingrédients

Pour 2 personnes

1 beau pavé de thon frais (ou surgelé de très bonne qualité éventuellement)
2 poignées de salade (mélange de jeunes pousses ici)
Une dizaine de petites pommes de terre rattes ou nouvelles (ou 1 grosse pomme de terre à chair ferme sinon)
2 gros œufs 
Quelques edamame
1/2 concombre
Pignons de pin
Graines de sésame
Quelques asperges vertes
Jus d'un demi citron jaune ou vert
Crème de balsamique
1/2 citron

 

Préparation

Faire torréfier à la poêle sans matière grasse ou au four à 180°C les pignons de pin.
Enrober le thon de sésame (j'ai coupé mon pavé en 2) et le faire revenir sur toutes ses faces sur feu vif, dans un peu d'huile de sésame et huile de tournesol.

   
Couper en tranches et réserver.

  


Préparer la vinaigrette en mélangeant du vinaigre balsamique, un filet d'huile d'olive et une pointe de moutarde. Saler et poivrer.

Laisser décongeler les edamame et les écosser. Couper en lamelles le demi-concombre épépiné.

Faire chauffer une poêle grill à peine huilée et faire revenir les asperges environ 5 minutes de chaque côté. A ce moment, saler, poivrer, et arroser d'un généreux filet d'huile d'olive et de jus de citron.

Note : Il n'est pas nécessaire d'éplucher les asperges, coupez juste les extrémités.

Faire cuire les pommes de terre, sans les éplucher à l'eau (en démarrant la cuisson à l'eau froide) ou à la vapeur, jusqu'à ce qu'un couteau s'enfonce dedans sans problème. Les couper en 2 ou les laisser entières selon la taille.

Faire cuire les œufs dans une casserole d'eau bouillante salée pendant 7 minutes.

Dans 2 assiettes, répartir la salade verte et verser un filet de vinaigrette. Ajouter les asperges, le concombre, les Edamame, les pommes de terre et les œufs coupés en 2. Verser par dessus le reste de vinaigrette. Disposer enfin les tranches de thon par dessus et recouvrir d’un filet de crème de balsamique. Saupoudrer le tout de pignons grillés.


Déguster!

La Note des Goûteurs : 17/20 

mardi 21 juin 2016

Pad Thaï

Le Pad Thaï, je l'ai découvert en Malaisie et je l'ai immédiatement adoré. C'est un plat exotique plein de saveurs, un plat qui me fait rêver d'ailleurs... Cela faisait des mois que j'avais acheté tous les ingrédients nécessaires à sa réalisation... Et puis j'ai oublié! Les nouilles de riz et la pâte de tamarin attendaient donc sagement au fin fond de mon placard.
Jusqu'au jour où une envie de Pad Thaï s'est faite plus pressante et au lieu de descendre en acheter chez le thaï du coin (souvent pas terrible d'ailleurs!), je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais de se lancer! La réalisation s'est avérée très facile et le résultat a totalement enflammé mes papilles (ou serait-ce le piment ? ;)). A refaire encore et encore et à adapter en version poulet voire même végétarienne!

Ps : Joyeux anniversaire au Gourmand!! Un petit pad thaï (avec des bougies sur le citron vert bien entendu) pour fêter ça? 


Ingrédients

Pour 2 personnes :

200g de nouilles de riz sèches*
Une demi botte de ciboule*
1/2 carotte
30g de pâte de tamarin*
1 oignon
Une quinzaine de gambas crues, fraîches ou surgelées (à remplacer éventuellement par des escalopes de poulet coupées en gros dés ou par du tofu)
œufs

4 cuillères à soupe sauce soja 
4 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe d'eau 
1 citron vert 
1 poignée de cacahuètes non salées*
Coriandre fraîche
Flocons de piments séchés* (facultatif)

Note*: tous ces ingrédients se trouvent facilement en supermarché asiatique. 


Préparation

Placer la pâte de tamarin dans un bol et l'arroser d'eau bouillante. Mélanger vigoureusement avec une cuillère pour extraire une sorte une sorte de jus de tamarin assez épais. Ajouter peu à peu de l'eau bouillante si nécessaire.

Verser 2 cuillères à soupe bombées de la purée de tamarin obtenue dans une casserole et mélanger avec 4 cuillères à soupe de sauce soja, 4 cuillères à soupe de sucre et 2 cuillères à soupe d'eau. Porter à frémissement sur feu doux en mélangeant régulièrement. Goûter et rectifier l'assaisonnement
Ajouter plus de tamarin pour une sauce plus acidulée, plus de sauce soja pour une sauce un peu plus salée ou plus de sucre pour une sauce plus sucrée!


Décortiquer les crevettes, retirer le boyau noir et réserver.

Verser les nouilles de riz dans un saladier. Les recouvrir d'eau très chaude et laisser reposer 20 à 30 minutes en remuant avec des baguettes de temps en temps pour ne pas qu'elles collent entre elles. Les passer sous l'eau froide puis bien égoutter.
 
Dans un grand wok, faire revenir l'oignon émincé avec un filet d'huile d'olive sur feu vif. Ils doivent être translucides. Ajouter les crevettes, la demi-carotte coupée en julienne et la ciboule émincée en tronçons. 
Faire revenir rapidement jusqu'à ce que les crevettes deviennent roses.

Ajouter les pâtes de riz dans le wok et verser par dessus la sauce de tamarin précédemment réalisée. Mélanger délicatement le tout, baisser le feu sur feu moyen, couvrir et laisser cuire 8 à 10 minutes en remuant de temps en temps. 
Goûter : les pâtes doivent être cuites.  Si ce n'est pas le cas, ajouter un peu d'eau et continuer à cuire à couvert quelques instants.


Pousser les nouilles dans un coin du wok et casser les œufs dans l'espace restant. Remuer un peu le wok pour qu'ils cuisent à peine mais restent crémeux. Remettre alors les pâtes au milieu du wok et mélanger le tout avec une pince pour mélanger le tout délicatement .  
Vous pouvez aussi faire une omelette à part, la découper en gros morceaux et la mélanger avec les nouilles en fin de cuisson.

Faire griller les cacahuètes au four à 200°C quelques minutes. Les concasser grossièrement.


Ciseler la coriandre.


Répartir le Pad Thaï dans 2 assiettes.
Saupoudrer de cacahuètes, de coriandre ciselée et de piments séchés finement émincés (attention, ça pique!) et servir avec un demi-citron vert par assiette que chacun pressera sur son Pad Thaï.

Déguster!




La Note des Goûteurs : 18/20 

vendredi 17 juin 2016

Test de restaurant Parisien : l'Aller Retour

J'ai découvert par hasard le restaurant "l'Aller Retour" en me baladant sur le net. Le hasard fait bien les choses car ce fut une de mes plus belles découvertes du moment!

Pour vous résumer mon diner en quelques mots :  un cadre cosy (pas enfumé pour un sou, ce que je reproche principalement à l'Atelier Vivanda), un service chaleureux, des prix tout ce qu'il y a de plus correct et une viande de folie!
En somme, tous les ingrédients nécessaires pour une belle soirée en famille ou entre amis (mais pas en amoureux, voir note en fin d'article!)
 
Lors de mon repas, qui remonte déjà à décembre (oui j'ai un soupçon de retard dans mes publications!), j'ai pu déguster : 

- Un foie gras mi-cuit (12 euros) de belle qualité,

Foie gras mi-cuit
- Un pavé de bœuf Irish Angus (18, 50 euros), vivement conseillé par la serveuse. Viande épaisse comme je l'aime, sans une once de gras, hyper goûteuse... Cette viande est juste délicieuse!  Les accompagnements (frites maison croquantes,légumes poêlés et salade mélangée) sont quant à eux frais et savoureux

Pavé de bœuf Irish Angus

- Face à moi, une noix d’entrecôte d'Argentine (22 euros) pour mes deux comparses, tendre comme jamais selon leurs dires (entre deux bouchées).

Noix d'entrecôte

- Et puis évidemment un petit dessert pour la route! Vous aurez le choix entre un mi-cuit au chocolat et au caramel au beurre salé (un peu plus cuit que mi-cuit!) et une gourmandissime tarte aux noix. Même s'ils ne sont pas le point fort de l'établissement, ces deux desserts restent de très bonne facture et combleront totalement les envies de sucré

Mi-cuit au chocolat et caramel beurre salé

Tarte aux noix et crème anglaise

Allez y et retournez-y (j'ai mis du temps à la trouver celle-là héhé!).
Mais réservez avant, l'adresse est souvent complète!

EDIT DU 14/4/2017  
J'y suis retournée plusieurs fois depuis et certains points m'ont déçu voire déplu et je voulais donc les rajouter à ma première critique enthousiaste : le cadre est certes très sympathique, mais quelle idée bizarre de rajouter des tables de deux entre celles déjà présentes? Par conséquent, je déconseille fortement le restaurant pour les repas en amoureux , sous peine d'être serrés comme des sardines entre deux autres petits couples qui râlent. Deuxième chose, la salle du haut (dont j'ignorais l'existence) est franchement tristounette question déco et ne parlons pas là encore de la distance entre les tables (1 cm max!) qui est ridicule! Si vous y allez, demandez donc impérativement la salle principale, et préférez les diners à 4 (ou plus) pour avoir un minimum de confort et passer un bon moment en dégustant une excellente viande.

Cuisine : 4,5/5
Service : 4/5
Lieu / Ambiance : 2,5/5
Rapport qualité / prix : 5/5

Avec qui? entre amis / en famille

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 16/20



L'aller retour
5 Rue Charles-François Dupuis 
75003 Paris

lundi 13 juin 2016

Boulettes de Courgettes, Amandes et Fêta

Pour aujourd'hui, voici un accompagnement original qui m'a fait complètement craquer : des "boulettes" de courgettes, amandes et fêta, une recette fortement inspirée de chez Altergusto.
Si les recettes à base de courgettes peuvent souvent se révéler assez fades et sèches, c'est ici tout le contraire. Chaque bouchée est un concentré de saveurs et de fraîcheur,  un vrai coup de cœur!
De plus, la cuisson au four fait de ces boulettes un accompagnement plutôt léger (si on ne s'enfile pas les douze d'un coup, entendons-nous bien...).
Servies avec un poisson grillé, on obtient un plat tout ce qu'il y a de plus équilibré. Que demande le peuple?
N'oubliez surtout pas de préparer la petite sauce d'accompagnement au yaourt grec, elle s’accorde merveilleusement bien avec ces boulettes...


Ingrédients

Pour 12 boulettes (3 ou 4 personnes selon l'appétit) 

Difficulté : facile 

3 courgettes moyennes bio (600g environ)
70g d'amandes en poudre
30g d'amandes effilées ou amandes émondées grossièrement concassées
60g de fêta ou autre fromage de brebis ("Salakis" par exemple)
1 œuf 
50g de chapelure 
1 gros oignon
1 gousse d'ail
Zeste fin d'un citron 
Une belle poignée de feuilles de basilic frais

Note : on peut éventuellement y ajouter des raisins secs préalablement réhydratés quelques minutes dans du thé chaud. Cela rajoute une petite note sucrée/salée très appréciable pour les amateurs!

Sauce :
1 yaourt grec épais (Mavrommatis ou Total idéalement)
Un filet de jus de citron 
Aneth et/ou ciboulette fraiche ou surgelée



Préparation

Préchauffer le four à 200°C.

Faire torréfier les amandes en poudre et les amandes effilées au four sur une plaque pendant quelques minutes à 200°C.

Râper les courgettes avec une râpe à gros trous. Faire revenir l'ail et l'oignon émincés finement dans une poêle chaude avec un filet d'huile d'olive.
Ajouter les courgettes râpées, saler, et faire revenir le tout une dizaine de minutes sur feu assez vif en remuant régulièrement.  
Cela permettra de rendre l'eau des courgettes.

Éteindre le feu et ajouter le basilic finement ciselé et le zeste fin de citron. Laisser refroidir
Vous pouvez éventuellement réaliser cette première étape à l'avance et conserver le tout au frais.



Ajouter au mélange l'œuf battu, la chapelure, les amandes en poudre et effilées et la fêta émiettée. Poivrer et mélanger bien.



Avec une cuillère à glace, former 12 boulettes et les disposer au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Avec un pinceau ou un spray, répartir un peu d'huile d'olive sur la surface des boulettes.


Enfourner 25 minutes à 200°C. Les boulettes doivent être dorées.

Pendant ce temps, mélanger le yaourt grec avec un filet de jus de citron et de l'aneth et/ou de la ciboulette ciselée. Saler, poivrer et réserver au frais.


Servir chaud, tiède ou froid avec la sauce au yaourt et par exemple avec un poisson grillé.

 

La Note des Goûteurs : 18/20

vendredi 10 juin 2016

Glace au sésame noir sans sorbetière

Il y a des jours comme ça où rien ne va! Je voulais aujourd’hui vous présenter une délicieuse crème glacée au sésame noir, cette saveur originale et  délicieuse découverte lors de mon périple japonais. Pour ce faire, je me suis essayée à plusieurs tests et non, non, non, le résultat ne correspondait jamais à ce que je recherchais : trop sucrée, trop amère, trop forte en sésame, trop ceci, trop cela! Bref, je l'ai refaite quatre fois.
Et la quatrième tentative fut la bonne, cette glace était celle de mes rêves : douce et incroyablement parfumée, onctueuse comme pas deux... Le top.
Je me me suis donc préparée à prendre des photos de ma création, histoire de vous en mettre plein la vue. Et là, Bim, ma cuillère à glace, pourtant au top de sa forme lors de mes essais infructueux, a décidé de rendre l'âme et de se tordre irréversiblement (je ne savais même pas que ça pouvait se tordre ces choses là)!
Qui dit, pas de cuillère à glace, dit impossibilité d'obtenir des boules de glace photogéniques, donc c'est tant bien que mal, munie de quatre cuillères à soupe, que je vous ai bricolé et rafistolé un semblant de petite chose sphérique...
Conclusion de l’histoire : mes photos sont affreuses, mais cette glace est divine! C'est toujours mieux que l'inverse, non?



Ingrédients

Pour un bac de glace (6 personnes)

20 cl de crème liquide entière très froide, à 35% de MG  
3 gros œufs
100g de pâte de sésame noir de qualité*
100g de sucre en poudre

Pour servir : 
Framboises fraîches ou surgelées
Graines de sésame blanc ou noir

Note* : La pâte de sésame noir s'achète en supermarché asiatique ou sur internet sur le site Satsuki par exemple. On en trouve également en boutique bio (marque Jean Hervé), mais elle a beaucoup moins de goût et je vous la déconseille.

 

Préparation

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. 
Battre les blancs en neige ferme avec une pincée de sel (au robot ou au batteur électrique) puis y ajouter le sucre en poudre et battre encore quelques secondes. Réserver.
Assouplir la pâte de sésame en la mélangeant vigoureusement avec une cuillère.


 


Y ajouter les jaunes d’œufs et mélanger bien. 
 
Monter la crème bien froide (conservée au réfrigérateur et placée au congélateur 15 minutes avant utilisation) en chantilly.
L'ajouter délicatement à la préparation.



Ajouter enfin très délicatement les blancs en neige.


Verser dans une boîte avec couvercle, fermer et congeler pour une nuit minimum.  

Faire de belles boules, saupoudrer de sésame et de framboises fraîches et déguster! 



La Note des Goûteurs : 18/20

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...