lundi 30 mai 2016

Cannelés Bordelais

Depuis quelques temps, les cannelés sont devenus un de mes péchés mignons. J'adore le côté croustillant de la coque qui vient contraster avec le moelleux ultra vanillé du cœur. Et cette petite touche de rhum qui vient sublimer le tout, aïe aïe aïe, je fonds!
J’avais posté en 2013 une recette de cannelés que je trouvais plutôt très bonne, mais j’avais bien conscience en mon for intérieur que ces derniers n'étaient pas à la hauteur des cannelés, les vrais, dégustés lors d'un week-end à Bordeaux.
Alors je me suis renseignée (ici et ) et j'ai constaté qu'il me manquait les deux ingrédients indispensables à la réussite du cannelé parfait. 
Le premier, bien connu, était le moule en cuivre. 
Le deuxième plus surprenant était le spray de démoulage (ou "bombe à graisse") qui promettait une vraie coque croustillante sans efforts (et ça, j'aime!). 
Alors après avoir hésité, pesté contre le prix des moules et insulté mon idiot d'ordinateur qui a décidé de planter au beau milieu de ma commande, j'ai abdiqué... Et je ne l'ai pas regretté une demi-seconde!


Ingrédients

Pour une douzaine de cannelés :

115g de farine T45
500 ml de lait entier (et frais, c'est mieux)
2 gros œufs
2 jaunes d’œufs
190g de sucre en poudre
40g de vergeoise brune, sucre muscovado ou cassonade 
1 sachet de sucre vanillé
Les graines d'une gousse de vanille et quelques gouttes d'extrait de vanille
50g de beurre
2 cuillères à soupe de rhum ambré
Une bombe à graisse ou un spray de démoulage*
  
Note : pour des cannelés parfaits, il est recommandé d'utiliser une bombe à graisse ou un spray de démoulage plutôt que du beurre déposé au pinceau. Je l'achète sur le site "Meilleur du chef" pour moins de 7 euros pour un grand spray!. Il vous servira également pour les coulants au chocolat, et pour plein d'autres recettes!



Préparation

Dans une casserole, faire chauffer 400 ml de lait avec le beurre, le sucre vanillé et les graines d'une gousse de vanille avec la gousse et faire chauffer sur feu moyen jusqu'à atteindre une température de 84°C, comme une crème anglaise. Le mélange ne doit surtout pas bouillir!  
Si vous n'avez pas de thermomètre, pas de panique, la crème doit "napper" la cuillère, c'est à dire que si l'on passe un doigt sur le dos d'une cuillère, la trace (nette) doit rester.



Fouetter rapidement les œufs, les jaunes, le rhum, le sucre muscovado (ou la vergeoise) et le sucre blanc au fouet manuel. Ajouter la farine tamisée en plusieurs fois, tout en alternant avec les 100 mL restants de lait froid.

Retirer la gousse de vanille et verser enfin le lait chaud  sur le mélange et remuer encore. La préparation doit être homogène.
Il ne faut pas trop incorporer d'air dans le mélange donc nul besoin de fouetter comme un forcené!

Filtrer la pâte au chinois (ou à la passoire) et verser la préparation dans un saladier et filmer au contact ou verser dans une bouteille en plastique fermée.  

Laisser reposer au réfrigérateur 24h au minimum, mais 36h ou 48h, c’est encore mieux...

Sortir la pâte à cannelés du réfrigérateur au moins une heure avant la cuisson. Elle doit être à température ambiante. 

Fouetter rapidement pour bien homogénéiser ou secouer simplement la bouteille.

Graisser les moules à cannelés en cuivre avec la bombe à graisse et remplir les moules presque jusqu'en haut à 1 ou 2 mm du bord. Les retourner sur du papier absorbant pour enlever le surplus de matière grasse.
Conserver le reste de pâte au réfrigérateur pour une autre fournée le lendemain (elle sera encore meilleure!). Disposer les moules sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 

Enfourner 11 minutes à 250°C chaleur tournante puis baisser la température du four et poursuivre la cuisson environ 1h à 180°C. Attention, chaque four est différent et la durée peut varier en fonction de votre four.




Attendre au moins 30 minutes puis démouler (grâce au spray, ça va tout seul!) et déguster le jour même, les cannelés sont meilleurs le jour de la cuisson.


 

La Note des Goûteurs : 18/20

samedi 28 mai 2016

Bistrot Coco : un de mes nouveaux restaurants favoris à Strasbourg!

Je reviens régulièrement dans ma ville natale le temps d'un week-end histoire de voir ma petite famille qui me manque cruellement. Enfin, ça, c'est la version officielle (mais chut, ne leur dites rien, ils sont susceptibles les bougres!).

Les raisons officieuses? Ces petits séjours alsaciens me permettent :

1) De cuisiner dans une grande et belle cuisine, beaucoup plus spacieuse que mon petit trou à ragondins parisien,
2) De découvrir les nouveaux bons restaurants qui se multiplient à Strasbourg et qui sont souvent plus abordables que dans la capitale!

Voilà comment je me suis retrouvée à tester ce nouveau bistrot, ouvert il y a un an mais déjà très couru par les strasbourgeois gastronomes.


Je vous livre comme d'habitude quelques photos des plats que j'ai pu déguster :

- Un gravlax d'omble chevalier aux framboises, radis et huile vanillée : frais et raffiné, on retrouve beaucoup de saveurs dans cette entrée pas banale où les framboises et la vanille viennent réveiller le poisson à la chair délicate.



-Un vitello Tonnato,  plat typique piémontais composé de fines tranches de veau recouvertes d'une sauce à base de thon et de citron. Une jolie découverte pour l'amatrice de plats italiens que je suis.




-Un Foie gras de canard poêlé, chutney de rhubarbe, de très bonne facture. J'ai particulièrement aimé le chutney acidulé. Par contre, il manquait selon moi un ou deux toasts pour apprécier cette entrée à sa juste valeur! A bon entendeur ;)



- Une entrecôte de bœuf Simmental, aux artichauts, pommes de terre rattes, et neige de parmesan : cuisson saignante, fondante en bouche, une très bonne viande rehaussée par la saveur fruitée et piquante du parmesan.



- Un superbe morceau de lotte, servi avec une garniture de saison, riz noir vénéré, asperges vertes croquante et éclats de noisettes, le tout sublimé par une sauce au beurre blanc et au safran. J'ai adoré ce plat.



- Un Entremet très chocolat : mousse et feuilles en chocolat à 63% et  neige de framboises. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce dessert est fort en chocolat! Le mariage framboises et chocolat fonctionne bien mais j'ai trouvé que cet entremet manquait de contrastes en termes de goûts. A réserver aux amateurs de chocolat noir pur! 



- Un vacherin revisité à la rhubarbe confite, sorbet fraises, fraises Mara des bois fraîches, et crumble rehaussé de fleur de sel.  Un coup de cœur! Bien que simple en apparence, tous les éléments de ce dessert s'accordaient merveilleusement bien. Parfait pour clôturer un repas en beauté.


 

Du côté des prix, pas de quoi s'affoler. Pour le déjeuner, le menu midi, qui change tous les jours, est quasi imbattable (2 plats à 15 euros, 3 plats à 20 euros)! Sinon, le soir, optez pour la carte (avec une réduction La fourchette, c'est encore mieux!) ou pour le menu Carte Blanche en 4 services à 40 euros. Ici aussi, un très bon rapport qualité/prix.



Du coté du cadre et de l'ambiance, le lieu est bourré de charme, et le service attentif et efficace. Rançon du succès oblige, le restaurant est assez bruyant mais cela ne m'a pas dérangé outre mesure, les tables étant assez espacées pour nous laisser respirer!




Que vous dire d'autre? Qu'il ne vous reste plus qu'à réserver!


Cuisine : 4,5/5
Service : 4,5/5
Lieu / Ambiance : 4,5/5
Rapport qualité / prix : 4,5/5

Avec qui? En amoureux / entre amis / en famille / repas d'affaires 

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 18/20

Bistrot coco
8 Rue de l'Écurie
67000 Strasbourg

jeudi 26 mai 2016

Tarte aux Fraises sur crème à la Pistache de Michalak

Je vous présente aujourd'hui une recette de Mister Michalak, déjà aperçue sur plusieurs blogs. A priori, étant une fan de fraises et une adoratrice de pistaches, cette recette avait tout pour me plaire. Mais croyez-le ou non, la vie est parfois cruelle et figurez-vous que je n'ai pas du tout été emballée par ce dessert, pourtant du plus bel effet sur ma table, mais vraiment trop lourd et trop sucré à mon goût. 
Si c'était à refaire, je remplacerais la crème au chocolat blanc par une ganache montée au chocolat noir et aux pistaches pour contrebalancer le côté "gras" de la pistache par la force d'un chocolat noir à 70%, et je supprimerais totalement la confiture de fraises qui n'apporte rien à mon goût, à part du sucre et encore du sucre, déjà bien excédentaire!
Quoiqu'il en soit, je vous retranscris ici la recette du chef telle que je l'ai faite (en y ajoutant mes remarques) afin que vous me fassiez part de vos impressions, commentaires et/ou suggestions! 



Ingrédients

Pour un cercle de 20 cm de diamètre (6 à 8 personnes)

Pour le shortbread :
115g de farine T55 ou T45
100g de beurre demi-sel
50g de sucre glace
 
 
Pour la ganache montée à la pistache  : 
180g de crème liquide entière à 30% de Mg minimum
80g de chocolat blanc de couverture Valhrona ou Barry (qui sont beaucoup moins sucrés que les chocolats blancs en supermarché)
15g de pâte de pistache maison ou du commerce
 
Pour la crème d'amandes : 
75g de cassonade
75g de poudre d'amandes
75g de beurre demi-sel
25g de crème liquide
75g d’œufs


500g de fraises fraîches
75g de confiture de fraises du commerce ou maison : prenez de la confiture très peu sucrée!
Quelques pistaches entières émondées
 



Préparation

La ganache montée à la pistache :
Dans un saladier, placer le chocolat concassé et la pâte de pistache. Faire bouillir la crème dans une casserole. Verser la crème bouillante sur la préparation chocolat/pistaches et mélanger le tout au fouet ou à la maryse
Mixer au mixeur plongeant pour obtenir une crème homogène,
Recouvrir de film alimentaire et placer la ganache au réfrigérateur pour au moins 4 heures
Si vous êtes pressés, vous pouvez la mettre au congélateur pendant une heure.

Le Shortbread :
Dans un saladier, mélanger à la main tous les ingrédients et commencer à sabler la pâte du bout des doigts. Le tout va s'amalgamer pour donner une boule de pâte.

Préchauffer le four à 160°C.
Entre deux feuilles de sulfurisé, abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm environ.
Place un cercle non beurré sur une feuille de papier sulfurisé, déposer le shortbread à l'intérieur et enfourner pour 10 minutes. 
Retirer le shortbread du four lorsqu'il est commence tout juste à prendre une teinte dorée : il s'agit juste d'une précuisson.  
Augmenter la température à 170° C.

La crème d'amandes
Dans un saladier, mélanger à la maryse les œufs, la cassonade, le beurre fondu, la poudre d'amandes et la crème liquide. 
Attention, pour ne pas que la crème d'amandes gonfle à la cuisson, il ne faut pas y incorporer d'air donc ne pas utiliser de fouet.

Sur le shortbread encore chaud, sortant juste du four, verser la crème d'amandes qui, grâce à la chaleur du shortbread, va se répartir parfaitement.
Enfourner à nouveau pendant 20 minutes environ à 170°C. Retirer du four lorsque le shortbread est cuit (en-dessous) et la crème d'amandes dorée (au-dessus).

Le montage :
Étaler une fine couche de confiture de fraises sur le shortbread refroidi.



Monter la ganache bien froide avec un batteur électrique ou au robot, comme pour une chantilly.  

 

Verser la ganache montée dans une poche à douille et dresser sur le fond de tarte.
 

Couper les fraises en 2 ou en 4 selon la taille fraises et les disposer entre les pointes de ganache.
Concasser les pistaches et saupoudrer la tarte des éclats obtenus.


Réfrigérer jusqu'au moment de servir, mais pas trop longtemps pour ne pas mouiller la pâte. Il vaut mieux faire un montage minute pour conserver le croquant du shortbread.

C'est prêt! 



La Note des Goûteurs : 12/20  

 

lundi 23 mai 2016

Galettes de pommes de terre au fromage frais et au saumon fumé

Alsacien tu es, alsacien tu resteras! J'ai beau pavaner en vous proposant régulièrement des recettes japonaises, italiennes, marocaines ou même thaïlandaises, je reviens finalement toujours à mes premières amours, les spécialités bien de chez moi (ou plutôt mon ancien chez moi!)!
Il faut dire que si l'on oublie la saucisse de Strasbourg et la traditionnelle choucroute (serais-je la seule alsacienne du monde à avoir la choucroute en horreur?), certaines recettes méritent amplement le détour.
Je vous ai déjà parlé des traditionnels Spaetzle ou encore des fameuses tartes au fromage blanc et tartes à la rhubarbe meringuée, je reviens aujourd'hui avec un autre de mes classiques : les galettes de pommes de terre (déjà évoquées ici).
Je les ai ici accommodées de crème au fromage frais et d'un cœur de saumon fumé. Accompagnées d'un verre de Gewurztraminer, j'ai même failli verser une petite larme...
Ah la la, on vivait bien à Strasbourg quand même...



Ingrédients

Pour 8 galettes (pour 4 personnes en plat principal)

1 kg de pommes de terre à chair ferme (poids non épluché)
Ciboulette
1 œuf moyen
Un demi-cube de bouillon de poulet émietté.
2 échalotes 

Crème au fromage frais : 
1 pot de fromage fouetté type Madame Loïk ou fromage frais de type Saint-Moret
1/2 yaourt nature (ou crème liquide)
Ciboulette fraîche ou surgelée
1 trait de jus de citron

1 cœur de saumon fumé ou quelques tranches de saumon mariné



Préparation

Mélanger le fromage fouetté et quelques cuillerées de yaourt pour l'assouplir. Ajouter la ciboulette ciselée et un trait de jus de citron. Saler (peu) et poivrer.
Couper le saumon en tranches.

Éplucher les pommes de terre et les râper au robot. Ajouter l'œuf battu à la fourchette. Couper finement les échalotes et les ajouter à la préparation. Ajouter enfin un demi-cube de bouillon de poule émietté.
Assaisonner généreusement.


Huiler l'intérieur d'un cercle à pâtisserie.

Dans une poêle chaude avec un peu d'huile d'olive, placer le cercle et verser plusieurs cuillères de préparation. Je les trouve bien meilleures quand elles sont un peu épaisses.

Presser fermement avec le poussoir du cercle puis retirer le cercle et recommencer l’opération avec les autres galettes.  
Baisser le feu sur feu moyen et COUVRIR la poêle. 
C'est important car ça permet au galettes de cuire les galettes uniformément. L'intérieur doit être bien cuit.
Au bout de quelques minutes, les retourner, couvrir à nouveau, et laisser cuire pour qu'elles soient bien dorées.



La cuisson est assez longue (20 à 30 minutes) pour des galettes épaisses.

Il faut retourner les galettes de temps en temps afin de vérifier qu'elles ne brûlent pas et pour garantir une cuisson uniforme.

Égoutter sur du papier absorbant.

Au moment de servir : 

Si vous les avez préparées à l'avance, réchauffez les galettes quelques minutes à la poêle sans matières grasses.

Disposer des tranches de saumon sur les galettes. A l'aide dune poche à douille, dresser la crème de fromage frais. Saupoudrer d'aneth puis verser un trait de jus de citron.

 

Servir avec une salade verte ou avec une poêlée de haricots verts comme ici!

La note des goûteurs : 19/20





 

L'avis du Gourmand :
Délicieuses et gourmandes! Ces galettes de pommes de terre vont follement bien avec le saumon fumé et avec la crème au fromage qui apporte de là fraîcheur. J'adore!

mardi 17 mai 2016

Muffins tout chocolat

Les muffins, je ne m'en lasse pas, et vous? Je vous ai déjà proposé ici ou plusieurs recettes testées maintes fois et totalement approuvées mais il manquait cruellement sur le blog une recette de muffins tout chocolat. Pour pallier à cette problématique de la plus haute gravité, je vous ai ici concocté des généreux muffins chocolatés bien dodus et tous moelleux. En toute objectivité toujours, et en toute modestie (!), ils sont divins.
Dégustés tièdes à la sortie de four, avec les pépites de chocolat encore fondantes, c'est un vrai régal. Si j'étais vous, je serais déjà en train de virevolter dans ma cuisine pour tester cette recette!



Source : recette trouvée ici, chez Valérie

Ingrédients

Pour 7 gros muffins

 200g de sucre glace
150g de farine de type 55 (c'est la farine premier prix!)
1 sachet de levure chimique
50g de cacao en poudre non sucré (de type Van Houten)
200g de beurre demi sel très mou*
2 œufs
160g de lait à peine tiède
120g + 30g de chocolat en assez gros morceaux

Note : sortez le beurre du réfrigérateur 2 heures avant utilisation ou passez-le quelques secondes au micro-ondes en mode décongélation. Attention, il ne doit surtout pas être fondu.

Note 2 : il est impératif d'utiliser des caissettes en papier que l'on disposera dans les moules à muffins. Sinon, ils seront indémoulables!


Préparation

Préchauffer le four à 160°C en mode chaleur tournante.

Avec un batteur électrique, fouetter le sucre glace et le beurre pendant au moins trois minutes, le mélange doit devenir blanc et mousseux. Commencer toujours à basse vitesse et augmenter la vitesse progressivement.

Mélanger la farine, la levure et le cacao et mélanger avec une spatule ou une cuillère à soupe. 
Ajouter les œufs et mélanger rapidement juste pour les incorporer. 


Verser le lait tiède et mélanger pour l'incorporer à la préparation, mais toujours sans insister
Enfin, ajouter 120g de chocolat coupé en grosses pépites et mélanger à nouveau.

 

Déposer les caissettes dans les cavités des 7 moules (en silicone pour moi) et verser la pâte en remplissant bien les cavités.  
De gros muffins sont toujours plus moelleux!


Saupoudrer avec les 30g de chocolat restant.


Enfourner pour environ 30 minutes à 160 °C.


Ces muffins se dégustent chauds (les pépites sont encore fondantes, miam!), tièdes ou froids
Ils se conservent parfaitement dans une boîte hermétique pendant 2 à 3 jours.




La Note des Goûteurs : 17/20

jeudi 12 mai 2016

Chez Ly ou ma redécouverte de la gastronomie chinoise

Oubliez tous vos préjugés sur la nourriture chinoise, je vous emmène dans un petit paradis exotique : bienvenue chez Ly.
Finegoûteuse, travaillée, pleine de contrastes et de saveurs, voilà  tous les mots qui me viennent à l'esprit quand je repense à mon déjeuner chez Mme Ly, dans les beaux quartiers de paris, à deux pas des champs.

Déjà, le lieu est superbe. A peine entrés dans ce havre de paix, vous réalisez que ce restaurant n'est pas (mais alors pas du tout!) un restaurant chinois comme les autres. Exit les buffets interminables, ici on fait du beau, du chic et surtout du bon


Les entrées donnent immédiatement le ton : bouchées vapeur (avec une pâte de riz faite maison s'il vous plait) d'une finesse hallucinante, rouleaux de printemps au bœuf frais et délicieux, pinces de crabe farcies addictives. 
Ça y est, je sens le chapeau chinois pousser sur ma tête.

Délicieuse salade de bœuf mariné


Pinces de crabe farcies


Bouchées vapeurs


Rouleaux de printemps au bœuf

Les excellentes gambas sel et poivre qui suivent ne font que conforter mon avis. C'est une merveille de goût et de finesse (je me répète là, non? ^^).

Gambas sel et poivre

Les prix? Pas donné donné (environ 15 euros pour les entrées et 25 pour les plats sans accompagnements), mais que voulez-vous, un voyage en chine, ça se paye. Et quand on mange si bien, dans un cadre zen comme celui-ci, on ne rechigne pas à dépenser quelques euros en plus. Bon, mon banquier n'est pas forcément d'accord avec cet argument mais je ne l'ai pas encore amené chez Ly, je parie qu'il reverra sa position fissa.

Et puis, comment ne pas parler de ce restaurant sans parler de Mme Ly, ce petit bout de femme énergique qui pirouette gracieusement entre les tables tout en gérant son équipe d'une main de maître? C'est un peu l'incarnation de la Wonderwoman à la mode chinoise. Vous voyez le tableau? Avec son mari originaire du Vietnam, le couple à créé le restaurant il y a plus de 20 ans et compte désormais 5 enseignes à son actif.

En résumé, si vous voulez découvrir ou redécouvrir la gastronomie chinoise, foncez chez Mme Ly. Au déjeuner ou au dîner, avec votre amoureux, vos collègues ou votre troupe de trompettistes, qu'importe! De toute manière, vous allez vous régaler. 


Un grand merci à Anne pour cette jolie découverte!

Cuisine : 4,5/5
Service : 4,5/5
Lieu / Ambiance : 4,5/5
Rapport qualité / prix : 3,5/5

Avec qui? repas d'affaires ++ / en amoureux / entre amis / en famille 

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 17/20


Chez Ly
8, rue Lord Byron
75008 Paris

jeudi 5 mai 2016

Le Tiramisu aérien de Michalak

Il y a quelques semaines, je vous ai livré la recette du Tiramisu "traditionnel" de mes rêves, appris lors d'un cours de cuisine à Florence. Mais après ce Best Seller, il n'était pas concevable de m’arrêter en si bon chemin! Je vous propose aujourd'hui une recette plus innovante, à la texture terriblement aérienne. L'originalité vient du mode de préparation qui consiste à mélanger tous les ingrédients puis à monter l'ensemble au robot ou au batteur. Pas de blancs en neige ni de chantilly à réaliser, il faut juste laisser la magie opérer! 
Si on peut être surpris à la première bouchée, on tombe très rapidement amoureux de ce tiramisu absolument délicieux et complètement addictif... Pour tout vous dire, mes 8 tiramisus individuels ont été dévorés par 4 (petites en plus) personnes...


Ingrédients

Pour 8 Tiramisu individuels

Biscuit à la cuillère : 
3 œufs
105g de farine 
105g de sucre
1 pincée de sel


Crème au mascarpone :
225g de mascarpone 

225g de crème liquide entière
3 gros œufs
90g de sucre en poudre


Une tasse de café fort
Cacao en poudre non sucré 

 

Préparation

Préparer la crème au mascarpone :  
Mélanger la crème, le mascarpone, le sucre et les œufs entiers dans la cuve du robot.



Filmer le saladier et congeler le tout pendant 1h30 à 2 heures
La crème doit être très froide pour être montée.

Monter la préparation au robot en commençant à basse vitesse et en augmentant progressivement la vitesse du fouet. On obtient une texture ferme et épaisse, presque comme une chantilly.

Vous pouvez également utiliser un batteur électrique s'il est assez puissant, cela sera juste un peu plus long!  



Préparer le biscuit : 

Préchauffer le four à 180°C.

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils sont presque fermes, ajouter le sucre petit à petit en continuant à battre et en augmentant progressivement la vitesse du batteur.  On obtient un bec d'oiseau.
Ajouter délicatement  les jaunes d’œufs et la vanille et mélanger le tout à la maryse. Ajouter enfin la farine tamisée et mélanger délicatement.



Verser dans un moule rectangulaire ou carré de taille moyenne, beurré et dont le fond est recouvert de papier sulfurisé. Lisser à la spatule.

Enfourner pour environ 20 minutes à 180°C. Le biscuit doit être bien doré.

Vous pouvez préparer le biscuit la veille pour gagner du temps et le conserver dans une boite métallique. 

Lorsque le biscuit est froid, démouler et couper en deux dans l'épaisseur. Tailler des cercles à l'emporte-pièces à peine plus petits que la taille des verrines.



Préparer une tasse de café fort et le laisser totalement refroidir (ou mettez des glaçons si vous êtes pressés!)

Dans des coupes individuelles, disposer un disque de biscuit. Verser généreusement par dessus du café froid à l'aide d'une cuillère à soupe.  



Recouvrir d'une couche de crème au mascarpone, puis à nouveau un disque de biscuit et du café froid versé à la cuillère. Recouvrir d'une couche de crème au mascarpone et réfrigérer pour au moins 2 heures.

        

 

Au moment de servir, saupoudrer de cacao non sucré.

 

La Note des Goûteurs : 19/20

lundi 2 mai 2016

Salade de Patates douces, Amandes et Féta

Avec ce beau soleil, mes envies de salades reviennent au galop, au grand désarroi du Gourmand qui redoute toujours de mourir de faim quand je lui annonce le menu... Voici pour aujourd'hui une jolie assiette colorée qui n'est pas sans rappeler ma salade de quinoa gourmand au chèvre frais.
Fraîche, gourmande et croquante à la fois (Lignac, sors de ce corps!), copieuse grâce au fromage frais et aux patates douces rôties, cette salade a toutes les chances de séduire les demoiselles en expectative de maillot de bain  mais aussi la gente masculine effarée à la simple évocation du mot salade... 



Ingrédients

Pour 2 personnes

Mélange de jeunes pousses ou mesclun
1 petite courgette
2 patates douces moyennes
2 belles poignées d'amandes émondées
150g de fêta ou de chèvre frais type petit Billy
Huile d'olive et vinaigre balsamique



Préparation 

Préchauffer le four à 200°C.
Faire griller les amandes émondées à la poêle, dans un fond d'huile végétale. Éponger le surplus d'huile avec du papier absorbant.

Couper les courgettes en lamelles fines avec une mandoline ou un économe. Les faire revenir rapidement en les retournant au bout d'une minute. Saler, poivrer et réserver.


Préparer les patates douces rôties : 

Laver et sécher les patates douces puis les éplucher et les couper en gros morceaux. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, si possible en une seule couche. 
Ajouter un bon filet d’huile d’olive, une pincée de cannelle et une pincée de paprika. Saler, poivrer, et mélanger bien avec les mains pour que le tout s’imprègne bien.
 
Enfourner pour 40 minutes à 200°C, en les retournant deux fois en cours de cuisson. 
Les 10 dernières minutes, passer en mode grill. Laisser tiédir 


Dans un saladier ou directement dans les assiettes, mélanger la salade verte avec les patates douces tièdes ou froides, les courgettes grillées, le fromage grossièrement émietté et les amandes. Arroser avec un filet d'huile d'olive et de vinaigre balsamique. Saler et poivrer.

Déguster!

La Note des Goûteurs : 17/20 

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...