samedi 28 novembre 2015

Mes Bonnes adresses de restaurants et glaciers à Rome et à Florence

Vous prévoyez un week-end à Rome mais vous voulez éviter les innombrables restaurants attrapes touristes qui pullulent dans la capitale italienne? Ne cherchez plus, vous avez cliqué au bon endroit. Et si vous en profitez pour faire un détour par la magnifique ville de Florence, j'ai également ce qu'il vous faut.
Et oui, vous en avez de la chance, je vous dévoile aujourd'hui toutes les meilleures adresses italiennes que j'ai eu l'occasion de découvrir (et celles à éviter aussi...). Allez zou, c'est parti! 

A Rome :

1) Momo Républic :

Un lieu d'exception, des plats simples et bons, des tarifs très doux pour un lieu si enchanteur... C'est un réel coup de cœur! Un petit peu en dehors de la ville mais ce restaurant vaut largement le coup de s'éloigner un peu le temps d'une soirée paradisiaque.






2) Osteria Barberini

Pour déguster des spécialités aux truffes absolument sublimes : j'ai pu goûter les pasta à la truffe blanche et celles aux champignons et aux copeaux de truffes noires. Une merveille! Par contre, les desserts sont clairement en dessous du reste donc je vous conseille fortement, si vous ne concevez pas de finir un repas sans une note sucrée, d'aller vous régaler d'une glace dans les alentours (à Grom, Old Bridge ou Giolitti, mes 3 glaciers préférés de la ville!)


      

3) Da Felice : pour goûter de vraies pâtes Cacio e Peppe (spécialité romaine à base de fromage pecorino et de poivre).


4) Bonci (ex Pizzarium) : ouvert seulement le midi, ce "restaurant" de poche propose des délicieuses parts de pizzas à la coupe! Mention spéciale pour la pizza aux 3 fromages et celle aux courgettes/ricotta. Un poil trop cher cependant (6 euros la part) et pas de places assises.

 

 
 
4) Freni e Frizioni : un petit bar logé sur une place adorable. C'est l'endroit parfait pour l'Apéritivo à l'italienne. On paye sa boisson (5 à 10 euros) et on a alors accès au buffet apéritif (beaucoup de crudités, de fruits frais, et de salades diverses et variées).

   



5) Ginger : pour changer des pâtes et des pizza. Vous verrez, au bout de quelques jours, c'est la saturation! Donc une bonne salade et surtout des plateaux de fruits géants sont les bienvenus, croyez-moi!





Je  vous note également une adresse à éviter absolument (en plus de toutes celles avec menus en 2000 langues et rabatteurs à l'entrée) :
Obika : un bar a mozzarella qui propose la pire mozzarella que j'ai eu l'occasion de manger!!! Le tout à un prix exorbitant. Un comble en Italie...

 

Et à Florence alors ?

1) Le Mercato Centrale: ou le paradis des gourmets : on monte au 2ème étage du marché où différents stands s’entremêlent : pâtes fraîches, Mozzarella, Pizza, viandes grillées, spécialités à la truffe, salades.... Il n'y a qu'à lorgner sur les assiettes des voisins pour voir qu'il n'y a pas de mauvais choix : la qualité des produits est juste dingue!! On choisit son stand de prédilection et on déguste!






2) Fuoco Matto : mon restaurant coup de cœur à Florence! Une ambiance moderne et chaleureuse, une générosité sans limite (un verre de Prosecco offert par ci, un autre de Limoncello par là...) et surtout une nourriture excellente :  j'y ai mangé une des meilleures pizza de ma longue vie de mangeuse, garnie de tomates confites et de Burrata (8 euros seulement!). Le tiramisu est également très bon. A recommander absolument!





3) L'Brindellone : pour déguster une des spécialités de Florence : le  "Bistecca alla fiorentina" : une côte de bœuf grillée, délicieusement tendre, vraiment excellente (Oups, j'ai oublié la photo!).   

4) Les glaces Venchi : un régal à ne pas rater,  avec une mention très spéciale pour la sublime glace au yaourt.

Et voilà, surtout, prévenez-moi si vous testez l'une ou l'autre de ces adresses! Et n'hésitez pas à m'envoyer vos bons plans pour étayer cette liste!

jeudi 26 novembre 2015

Financiers au Matcha, ganache montée au chocolat blanc

Aux débuts de mon blog, je vous présentais ma recette de financiers au matcha au cœur de chocolat blanc. L'association de saveurs était tellement parfaite que je n'ai pas cherché midi à quatorze heures quand Nikita, journaliste pour Allo Docteurs m'a demandé de créer une recette à base de ce thé japonais pour l'émission du 20 novembre (vous m'avez vu :-) ???). J'ai donc repris ma base de financiers au matcha, les ai recouverts de ganache montée au chocolat blanc puis j'ai saupoudré le tout de thé matcha tamisé. La recette a fait mouche et pour tout vous dire, elle a même fait fondre la journaliste en question qui partait pourtant avec disons... Quelques à priori sur l'amertume du matcha! A votre tour de tester ces douceurs pour découvrir ou redécouvrir la saveur singulière de ce thé aux multiples vertus!

 

Ingrédients

Pour une vingtaine de financiers :

80g de poudre d'amandes 
2 cuillères à café de matcha
1 sachet de sucre vanillé
100g de beurre doux
140g de sucre glace 
50g de farine tamisée
4 blancs d'œufs

Ganache montée au chocolat blanc :
180g de crème liquide entière 
 90g de chocolat blanc (de couverture si possible) * 
 1 pincée de matcha tamisée

Note* : le chocolat blanc de couverture est moins sucré que le chocolat en tablette. J'ai utilisé celui de la marque Barry (2 fois moins cher que son célèbre concurrent Valrhona!). Si vous n'en avez pas, vous pouvez utiliser du chocolat blanc classique, la ganache montée sera simplement plus sucrée.



Préparation

Faire torréfier la poudre d'amandes quelques minutes au four à 180°C ou à la poêle sans matières grasses. 
Cela permet d'exhaler ses saveurs, ne zappez pas cette étape!

Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre le beurre dans une casserole sur feu moyen, tout en remuant régulièrement jusqu'à obtenir une couleur ambrée. Le passer au chinois pour éliminer les impuretés. 
C'est ce que l'on appelle un beurre noisette.

Dans un saladier, mélanger le sucre glace, la farine, la poudre d'amandes et le thé matcha tamisé. Délayer avec les blancs d'œufs battus rapidement à la fourchette. Incorporer enfin le beurre noisette refroidi et mélanger bien.

Verser la préparation dans des petits moules à financiers ou dans des moules à muffins (sans les remplir complètement dans ce cas).

Enfourner pour une vingtaine de minutes à 180°C en surveillant.
Laisser refroidir 10 minutes avant de démouler.



Ganache montée :
Disposer le chocolat blanc en pastilles ou coupé en morceaux dans un saladier.
Faire bouillir la crème et la verser en deux fois par dessus le chocolat tout en remuant vigoureusement à la maryse. Ajouter une pincée de matcha tamisée.
Mixer le tout au mixeur plongeant puis filmer et réserver au frais pour 6 heures minimum. 
En général, je la prépare la veille pour le lendemain. 

Verser alors la préparation très froide (on peut la placer au congélateur 5 minutes) dans le bol du robot ou batteur électrique, et fouetter en augmentant progressivement la vitesse du batteur, jusqu'à obtenir une crème bien ferme.

Verser dans une poche à douille cannelée et dresser sur les financiers refroidis.

Saupoudrer d'un voile de matcha tamisé au dessus d'une passoire.


Déguster!
 
 

La Note des Goûteurs : 18/20 

mardi 24 novembre 2015

Cookie géant au Pralin et aux Pépites de chocolat

Vous avez été nombreux à tester ma fameuse recette de cookie géant, que j'affectionne tout particulièrement pour de nombreuses raisons : facile et ultra rapide, elle a en plus l'avantage non négligeable d'être transportable facilement et idéale à partager. Pour moi, c'est la perle que j'amène à tous mes pots de départ, soirées anniversaires et autres festivités. En voici une variante, réalisé dans un moule à tarte rectangulaire ce qui permet une découpe bien nette. J'y ai ajouté une pointe de pralin qui s'est merveilleusement bien accordée avec les pépites de chocolat (en même temps, il s'accorde avec tout celui-la!). Si vous êtes en quête d'une bonne dose de réconfort, dont nous avons tous terriblement besoin par les temps qui courent, c'est la recette qu'il vous faut.


Ingrédients 

Pour un moule à tarte rectangulaire ou un moule rond de 20cm:

180g de farine
1 cuillère à café de levure chimique
180g de sucre roux
120g de beurre demi-sel mou, ou margarine* + 1 pincée de sel
1 œuf
Quelques gouttes d'extrait de vanille
100g de chocolat au lait concassé
30g de pralin
50g de chocolat noir concassé
+ 30g de chocolat noir pour le dessus

Note* : j'utilise toujours de la margarine pour les cookies, qui donne un résultat plus moelleux et moins gras en bouche que le beurre. 


Préparation


Préchauffer le four à 180° C.
Mélanger le beurre mou et le sucre roux dans un saladier. Fouetter pour obtenir une texture crémeuse puis ajouter l’œuf.
Incorporer la farine, la levure, les chocolats concassés en grosses pépites et le pralin. Mélanger rapidement sans trop travailler la pâte. 

Verser la pâte dans un moule à tarte rectangulaire à fond amovible ou dans un moule à manqué beurré et fariné de 20 cm de diamètre.

Si votre moule est plus grand, il faudra augmenter les proportions! Le secret de ce gâteau réside dans son épaisseur.

Saupoudrer des 30g de chocolat noir restants concassés sur le dessus.

Enfourner pour 24 minutes à 180 °C (temps de cuisson à adapter selon le four) : le gâteau doit être doré mais pas trop cuit à l’intérieur, il continuera à "cuire" en refroidissant.


La note des goûteurs : 18/20 

jeudi 12 novembre 2015

Test de Burger Parisien : Le King Marcel

Un nouveau restaurant de Burger dans la capitale? Encore, me direz-vous! Et oui, ces établissements poussent à Paris comme des petits pains mais certains combattants arrivent à se démarquer des autres. King Marcel fait partie de ces miraculés en proposant un Burger à la française et en privilégiant des ingrédients de qualité : un bœuf de race Limousine, un vrai bon fromage de la mère Richard (et pas le bout de plastique infâme qu'on retrouve dans certaines enseignes) et enfin un bun de compétition. Donc oui, cela reste un Fast-food, avec plateau et couverts en plastique (ce qui n'est pas trop ma tasse de thé habituellement) mais un Fast-food de luxe!

La carte
Nous avons pu goûter :

-Un Burger "Michelin" ((Boeuf, St Nectaire, crème de moutarde maison et ciboulette) taille King, qui était franchement top, généreux en fromage et avec un pain moelleux à souhait.



-Un Burger "Patulacci" (Boeuf, pesto rouge, légumes grillés , mozzarella et roquette), en taille normale, plus frais et original, même si j'ai eu une préférence pour le premier, plus généreux à mon goût.



Les accompagnements (frites ou salade) étaient basiques mais savoureux, et les desserts, faits maison également (presque improbable pour ce genre d'endroit !) étaient plutôt réussis (surtout le coulant au chocolat, que j'aurais volontiers accompagné d'une boule de glace!).

Ici avec salade verte et le verre de vin rouge qui va bien!
Frites maison

Coulant au chocolat :très bon!

Cookie au chocolat

En résumé j'ai été agréablement surprise par King Marcel. Même je ne suis pas une fana de Burger à la base, je dois reconnaître que celui-ci est excellent et pour preuve, Le Gourmand (beaucoup plus connaisseur que moi en la matière) l'a directement classé dans son top 3 des Burgers de la capitale et prévoit déjà d'y retourner avec ses collègues carnivores lors d'une soirée foot (ils diffusent les matchs sur grand écran!)



Merci à toute l'équipe pour l'invitation




L'avis du Gourmand :  
Ces Burgers font clairement partie des meilleurs que j'ai pu goûter à Paris! Un pain extrêmement moelleux, une viande à tomber par terre et un fromage magnifique...Si on ajoute à ça les matchs sur écran géant, j'en ferais bien mon repère de soirs de matchs!


Cuisine : 4/5
Service : 3,5/5 
Lieu / Ambiance : 3,5/5 
Rapport qualité / prix : 4/5 

Avec qui? Entre amis ++/ en famille ++

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 15/20


King Marcel
166 Rue Montmartre 
75002 Paris

mardi 10 novembre 2015

Concours : un repas CityChef pour 2 à gagner!

J'ai entendu parler de CityChef en feuilletant un des des milliards de magazines culinaires que je bouquine quotidiennement (chacun ses petites manies, hein...).
Au fil de mes lectures, je suis donc tombée sur un article élogieux portant sur CityChef, un  nouveau service de livraison gastronomique sur Paris (et petite couronne). Pour une soirée de flemmingite aiguë, le principe m'a immédiatement séduit!
Ni une ni 2, j'ai donc testé pour vous ce concept alléchant :

Le menu est unique mais change toutes les semaines. Pas besoin de tergiverser deux heures sur le choix de ses plats : on clique, on paye (aux alentours de 30 euros par personne pour entrée/ plat/ dessert), et on attend en sifflotant le gentil livreur qui viendra nous apporter le Graal.
A l'heure dite, le voilà déjà, m'offrant tous les éléments bien emballés dans des petites boîtes.



Des fiches explicatives permettent de réchauffer (au micro-ondes ou au four ) tous les ingrédients puis de dresser joliment nos assiettes. En quelques minutes, l''affaire est dans le sac et nous nous apprêtons à déguster :

-Un œuf mollet sur petits champignons, noisettes concassées et soupe d'étrilles : une entrée chic et savoureuse, franchement surprenante pour un plat en livraison.



-Un Lieu jaune rôti sur peau, servi avec un beurre blanc, des coques et du chou fleur grillé et en purée. Là encore, ce plat dépasse mes attentes : le poisson est d'une qualité indiscutable, l'accompagnement est original, je n'ai absolument rien à redire!


-Je suis un peu moins emballée pour le feuilleté pommes, coings, raisins et sa crème à la cannelle, qui pour moi conviendrait mieux à un goûter qu'à un dessert mais qui reste  cependant de très bonne facture.


En conclusion, CityChef m'est apparu comme une excellente option pour un soir de paresse mais également comme une bonne alternative pour ceux qui souhaiteraient impressionner leur dulcinée sans se salir les mains (mais non, je ne vise personne, voyons)!



Vous voulez tester par vous-même? Ça tombe bien, je vous propose de gagner un repas pour 2 personnes! Pour cela, laissez-moi un commentaire en dessous de cet article en me précisant quelle est votre recette préférée du blog, "likez" ma page Facebook (si ce n'est pas déjà fait!) et partagez le concours sur Facebook ou Twitter. Je tirerai au sort le nom du gagnant.
Vous avez jusqu'au 5 novembre à 18h pour participer, donc pas une minute à perdre!

Édit du 6 novembre : 
Bravo à Helene Baraud-Schlesinger qui gagne le repas Citychef pour 2 personnes! Bon appétit 😄

A bientôt,

Claire au matcha


lundi 9 novembre 2015

Mes truffes au chocolat

Ok ok, ce n'est pas la période des truffes, les fêtes de fin d'année n'étant pas encore tout à fait d'actualité. Mais moi je dis qu'il n'y a pas de saison pour les bonnes choses! Et ces truffes au chocolat en font partie, ultra simples, ultra rapides, ultra fondantes: elles sont délicieuses
Le seul impératif : utiliser un bon chocolat. C'est La condition sine qua non pour des truffes dignes de ce nom!



Ingrédients

200g de chocolat noir de bonne qualité (à 60% de cacao maximum)
150 ml de crème liquide entière 
25g de beurre doux ou demi-sel 
1 cuiller à café de miel (acacia ou fleurs)
Cacao en poudre NON sucré (Van Houten)
Noisettes grillées et pelées (facultatif)


Préparation

Concasser le chocolat dans un saladier.
Faire bouillir la crème au micro-ondes (et surveiller pour ne pas qu'elle déborde!) ou dans une casserole et verser la crème bouillante sur le chocolat. Mélanger énergiquement jusqu'à obtenir une préparation bien lisse.
Ajouter le beurre mou en petits morceaux et le miel et remuer encore jusqu'à ce que l'ensemble soit homogène et lisse.


Filmer au contact et réfrigérer pour au moins 4 heures (1 nuit c'est parfait) puis former des petites boules. Vous pouvez glisser une noisette entière au milieu de la truffe pour une touche croquante.

Former toutes les boules et réserver pendant 4 heures.
Les rouler alors dans le cacao ou dans des noisettes grillées pelées et concassées et servir immédiatement!

Elles se conservent au réfrigérateur quelques jours (sans le cacao).

Attention : les truffes de professionnel contiennent du sucre inverti. Je n'en ai pas et je le remplace donc par un miel neutre. Du coup, elles ont tendance à absorber le cacao avec le temps : pour des truffes esthétiquement parfaites, formez les boules de chocolat et gardez-les au frais, mais ne les roulez dans le cacao ou dans les noisettes grillées que quelques minutes avant de les déguster.



À table!



La Note des Goûteurs : 18/20

mercredi 4 novembre 2015

Meringues fourrées au chocolat

Aujourd’hui, on customise les meringues en y incorporant... Des pépites de chocolat! Imaginez le tableau : vous vous approchez de la petite chose blanche comme neige, vous la humez quelques instants, puis la plongez toute entière dans votre bouche en pensant avoir affaire à une meringue toute bête et hop, vous tombez sur un cœur de chocolat! Sensations fortes garanties! Je vous conseille quand même de prévenir les âmes sensibles, ils risqueraient de défaillir en découvrant le pot aux roses...


 
Ingrédients
Difficulté : facile 
Pour une vingtaine de grosses meringues 

115g de blancs d’œufs (environ 3 œufs)
115g de sucre en poudre
115g de sucre glace tamisé
Chocolat noir ou chocolat au lait coupé en grosses pépites


Préparation

Préchauffer le four à 100 °C.

 Les monter au robot (ou au batteur électrique) avec une pincée de sel, en commençant à basse vitesse. Quand ils commencent à laisser des traces et sont presque fermes, commencer à ajouter le sucre en poudre, petit à petit, puis continuer à fouetter en augmentant au maximum la vitesse pendant 3 à 5 minutes.
Ajouter le sucre glace tamisé et mélanger à la spatule délicatement.



Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d'une feuille en silicone, former la base de la meringue à l'aide d'une poche à douille, ajouter quelques pépites de chocolat puis finir par un dôme de meringue.


Enfourner pour 50 minutes à 100°C (un peu plus lontemps si vous les préférez plus sèches; moi je les aime bien moelleuses à cœur).


Conserver dans une boîte métallique.

La Note des Goûteurs : 18/20

 

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...