mercredi 27 mai 2015

Coques en chocolat

En voilà une idée de génie! Des verres en chocolat qui serviront de contenant pour toutes vos envies les plus folles! J'en ai rêvé, Michalak l'a fait, Valérie l'a présenté, et les voilà sur ma table tous pimpants, tous beaux, garnis ici de mousse au chocolat blanc et de crumble maison. Une préparation express pour un résultat bluffant, je dis, je crie, je hurle ouiiiiii! Allez hop, Standing ovation pour cette brillante idée!!! 

 
Ingrédients

Pour 4 mini gobelets

150 à 200g de chocolat noir 
Et c'est tout!

 
Préparation

Découper 4 mini gobelets en plastique sur le côté et le fond, à l'aide de ciseaux. Scotcher la partie découpée (le fond + le côté).



 
Faire fondre 100g de chocolat au bain-marie (ne pas utiliser le micro-ondes ici!) et en verser une partie dans un gobelet. Incliner dans tous les sens "tête en bas" pour que le chocolat recouvre l'intérieur, et pour enlever l'excédent de chocolat. Essuyer les bords, pour obtenir un contour net, et placer le gobelet au congélateur pendant 10 à 15 minutes. Garnir les autres gobelets de la même façon.

Lorsque le chocolat a figé, recommencer la même opération et replacer au congélateur pour 20 minutes. 
Il est important de faire deux couches de chocolat pour obtenir une bonne tenue et un démoulage facile.

Une fois le chocolat bien figé, enlever le scotch, retourner le gobelet, et écarter délicatement les parois du gobelet découpé, il s’enlève alors facilement.

Réserver au frais.


Garnir de mousse au chocolat blanc, au chocolat noir ou encore de de mousse au citron (recette à venir).


La Note des Goûteurs : 18/20 


vendredi 22 mai 2015

Les Pommes Dauphines

Si vous trouvez une seule personne capable de résister à ces diaboliques pommes dauphines, je ne réponds plus de moi. En effet, ces petites choses composées de pâte à chou et de purée de pommes de terre sont juste irrésistibles.
Pour vous avouer toute la vérité, rien que la vérité, n'aimant pas trop cuisiner de fritures, j'ai dans un premier temps modifié la recette originale et opté pour une cuisson au four... 
Erreur fatale, le goût n'avait rien à voir avec les vraies pommes dauphines et j'ai du me résigner à recommencer en respectant les consignes de l'auteur (en bougonnant en même temps...). J'ai par contre terminé la cuisson au four pour plus de croustillant.
Et là... Réussite totale! De vraies gourmandises, qu'il est difficile d’arrêter de grignoter, une fois qu'on a eu le bonheur (ou le malheur, selon le point de vue...) d'y goûter! 

 


Ingrédients

Pour 2 à 3 personnes :

Difficulté : Moyen

Pâte à choux:
75 ml d'eau
75 ml de lait
150 ml d'œufs (environ 3 œufs : mesurez à l'aide d'un verre doseur!)
85g de farine
65g de beurre demi-sel
Une bonne pincée de sel

Purée:
200g de chair de pommes de terre cuites (environ 2 grosses pommes de terre à purée)
25g de beurre demi-sel
1 pincée de noix de muscade 

  
Préparation

Préparer la purée : 

Faire cuire deux grosses pommes de terre à la vapeur. J'ai utilisé un récipient vapeur spécial micro-ondes. 
Les éplucher quand elles sont encore chaudes et les passer au presse-purée ou les écraser à la fourchette. N'utilisez surtout pas de mixeur plongeant ou de blender, la purée deviendrait élastique...

En peser 200g et les mélanger avec 25g de beurre demi-sel. Ajouter une pincée de muscade.

Faire chauffer la purée sur feu moyen pendant quelques instants pour l'assécher un peu en mélangeant régulièrement. Réserver.

Préparer la pâte à chou :

Verser 150 ml d’œufs dans un petit bol et les battre à la fourchette. Réserver.
Verser le lait, l'eau, 65g de beurre demi-sel et une pincée de sel dans une casserole, sur feu doux. Porter à ébullition
Hors du feu, ajouter alors la farine d'un seul coup, et mélanger vivement puis remettre sur feu doux pendant quelques minutes pour assécher la pâte, en mélangeant constamment.  
La pâte doit se détacher du fond de la casserole. 



La verser dans un saladier. 

Y ajouter en plusieurs fois les œufs battus, en remuant vivement entre chaque ajout. 
Mélanger énergiquement pour obtenir une préparation homogène. 

Ajouter la purée à la préparation et mélanger encore. Poivrer.



Faire chauffer une casserole d'huile végétale (pas d'huile d’olive surtout!). Quand elle est chaude, prélever une cuillerée à café de pâte et la faire tomber dans l'huile en vous aidant d'une autre cuillère à café
On peut les faire cuire 7 par 7 dans une casserole moyenne.

Faire frire les pommes dauphines jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.



Au fur et à mesure, quand elles sont cuites, les déposer sur du papier absorbant et tamponner pour enlever le surplus d'huile.



Quand toutes les pommes dauphines sont cuites, au moment de les servir, les enfourner sur une plaque recouverte de papier sulfurisé pendant 5 à 10 minutes dans un four préchauffé à 180°C.



Note : les pommes dauphines peuvent se congeler une fois cuites après friture mais avant le passage au four. Réchauffer alors sans décongélation préalable pendant une quinzaine de minutes à 200°C.

Déguster, avec une viande grillée ou un poulet rôti!



La note des goûteurs : 19/20 

mercredi 20 mai 2015

Gateau Fondant à la crème de marrons


Il faut savoir qu'entre moi et la crème de marrons, c'est une grande histoire d'amour qui ne date pas d'hier. Depuis le jour où j'ai appris à mettre une petite cuiller dans ma bouche, un coup de foudre (réciproque) s'est produit et depuis, on ne s'est plus quittés. Par conséquent, en préparant ce fondant aux marrons, je savais pertinemment que j'allais l'adorer (et le finir à moi toute seule...)
Avec sa saveur prononcée de châtaigne, sa lichette de rhum et ses amandes effilées sur le dessus, voilà une douceur qui illuminera votre goûter! Et votre petit-déjeuner... S'il en reste encore! 

      

Ingrédients

Pour un moule à manqué de 22cm de diamètre (voire 20cm pour un gâteau plus épais)

500g de crème de marrons vanillée (Clément Faugier)
15g de farine
1 sachet de sucre vanillé
2 ou 3 cuillères à soupe de rhum
80g de beurre fondu
3 œufs
1 poignée d'amandes effilées 


Préparation :

Faire griller les amandes quelques minutes dans une poêle sans matière grasse.
Séparer les blancs des jaunes d’œufs.
Mélanger tous les ingrédients dans l’ordre de la liste, et bien les incorporer avant de passer au suivant.
Monter les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
Mélanger d'abord une cuillère à soupe à la préparation, puis incorporer le reste des blancs en deux ou trois fois délicatement.
Verser dans un moule à manqué beurré et recouvert de papier sulfurisé, saupoudrer d'amandes grillées et enfourner pendant environ 30 minutes à 170°C sans préchauffage. Surveiller bien la cuisson. S'il est trop cuit, il perdra son fondant!



Laisser refroidir le fondant avant de le démouler, puis réfrigérer pour au moins 2 heures.
Vous pouvez tout à fait préparer ce fondant la veille pour le lendemain!

Note : si vous voulez le manger en dessert, servez-le avec une chantilly maison à peine sucrée ou une sauce au chocolat.

La note des Goûteurs : 16/20


vendredi 15 mai 2015

Eclairs salés ricotta/saumon ou thon/tomates séchées

Et non, malgré les apparences, ce ne sont pas des mignardises sucrées que je vous propose aujourd’hui mais bien des éclairs salés, qui feront fureur sur vos tables et/ou buffets apéritifs. J'ai repris la recette des Choux de ma petite mémé, en leur donnant simplement une forme d'éclairs, et je les ai garnis, pour la plupart, de ricotta, d'avocat et de saumon fumé...
Aussitôt faits, aussitôt dévorés : ils ont disparu en 6 minutes (top chrono!), si bien que j'ai du me battre telle une folle en furie pour réussir à photographier les quelques rescapés de cette hécatombe culinaire...


Ingrédients

Pour 25 éclairs

2 verres d'eau 
1 verre d'huile végétale (tournesol pour moi)
1 cuillère à café de sel 
1 cuillère à soupe de sucre 
3 verres de farine 
8 œufs moyens

Note : 1 verre =150mL

Exemples de Garnitures
1 pot de ricotta
3 cuillères à soupe de fromage blanc
Aneth fraiche ou surgelée 
1 avocat 
1 filet de jus de citron 
200g de saumon fumé
 ou
1 boîte de thon à l'huile
Fromage blanc
Tomates séchées



Préparation

Préchauffer le four à 220 degrés C. 
Faire bouillir l'eau, l'huile, le sel et le sucre dans une casserole.
Hors du feu, ajouter 3 verres de farine d'un seul coup et remuer énergiquement avec une cuiller en bois.
Remettre sur feu doux et faire sécher quelques minutes en remuant constamment, jusqu'à que la pâte se décolle des parois de la casserole. 


Verser la préparation dans le bol du robot et ajouter les œufs, un à un, en mixant entre chaque ajout. 
Avec une poche à douille, former les éclairs sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. (J'ai fait 2 "boudins" l'un par dessus l'autre pour avoir une bonne épaisseur.)



Enfourner et baisser immédiatement la température du four à 200 degrés C, et laisser cuire 30 minutes environ.

 

Quand les éclairs sont cuits et bien dorés, les congeler immédiatement, sur une assiette plane. Une fois congelés, les transférer dans un sachet congélation .


30 minutes avant de servir, laisser décongeler à température ambiante puis enfourner pour 5 minutes à 200 degrés C, pour leur rendre leur croustillant. Garnir au gré de vos envies : j'ai fourré la moitié des éclairs avec de la ricotta mélangée à un peu de fromage blanc, un trait de jus de citron, du saumon fumé et de l'avocat, et l'autre moitié avec des tomates séchées et de la mousse de thon (thon à l'huile mixé avec un peu d'huile de la boîte et une ou 2 cuillères à soupe de fromage blanc).



Régalez-vous!  

Note : Vous pouvez les laisser au congélateur, non garnis, pendant plusieurs semaines sans aucun problème!



La Note des Goûteurs : 19/20 


Difficulté :   

mardi 12 mai 2015

Coup de coeur Parisien : Kigawa

Que le temps passe vite! Déjà 6 mois que je mourrais d'envie de vous parler de ce petit restaurant niché dans le fin fond du 14ème, rue du Château.
J'ai d'abord été intriguée par le concept : un chef japonais qui revisite les classiques de la cuisine française, ça ne court pas les rues...

      Résultat de recherche d'images pour "kigawa paris"

Après avoir supplié le Gourmand de m'y amener, nous franchissions gaiement les portes de Kigawa à l'occasion de notre presque anniversaire de rencontre (6 ans, 3 mois et 8 jours, ça se fête non?)

Un petit coup d'œil autour de nous nous permit rapidement de nous rendre compte qu'à Kigawa, le client japonais était roi. En effet, pas moins de trois tables de japonais encerclaient la nôtre! Connaissant les papilles affutées de ces derniers, nous avons supposé que cet afflux nippon était de bonne augure pour la suite des évènements. 

Force est de constater que ce pressentiment était le bon! Un pur bonheur gustatif de l'entrée au dessert en passant par le plat. C'est bien simple, nous avons eu la sensation d'assister à un véritable One Man show gastronomique, qui s'est achevé en apothéose par un soufflé aux marrons absolument orgasmique. Du grand art culinaire, ni plus ni moins.



Un voyage des sens hors du temps qui a un prix : 47 euros pour ce menu Amuse bouche/Entrée/Plat/Dessert. C'est donc un petit luxe à réserver aux occasions, mais je vous assure qu'il serait regrettable de passer à coté de cette escapade gastronomique.

Comme à mon habitude, je vous quitte avec quelques photos des mets dégustés, en espérant qu'elles illustreront comme il se doit ce merveilleux repas!

Amuse-Bouche : Rillettes de canard

Foie gras, confit de dattes : un classique divinement réalisé
Tartare de daurade : superbe et frais
Fantastique pigeonneau confit au miel et écrasé de pommes de terres
Tarte au citron revisitée : l'excellence à l'état pur
Soufflé chaud aux marrons, glace vanille, noisettes et marrons glacés : ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh, un des meilleurs desserts de toute ma vie!

Courez-y! 


Cuisine : 5/5
Service : 5/5 
Lieu / Ambiance : 4/5 
Rapport qualité / prix : 4/5 

Avec qui? En amoureux +++ / repas d'affaires +

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 18/20


Kigawa
186 Rue du Château, 
75014 Paris

vendredi 8 mai 2015

Tarte aux Framboises et au Chocolat blanc

Je me sens d'humeur intrépide en ce moment : je me surprends à improviser des desserts selon mes envies du jour. En l’occurrence aujourd'hui : du frais et du fruité, en accord avec le beau soleil qui s'installe dans la capitale! Et concrètement ça donne ça  : une base délicieusement sablée, une mousse au chocolat blanc aérienne et peu sucrée, quelques framboises fraiches et de belles pistaches croquantes. Tout un programme!
Gros succès pour ce dessert estival, qui a été dévoré, lapé et recommandé pour la prochaine festivité familiale! En écrivant ces lignes, je me dis d'ailleurs qu'une dacquoise aux amandes, plus originale qu'une bête pâte sablée pourrait peut-être encore sublimer ce dessert (déjà sublime par ailleurs).
Une base de sablé breton serait également tout à fait envisageable, je vais essayer tiens... Arggg, arrêtez-moi, je deviens incontrôlable!

 
 
Ingrédients

Pour un cercle de 24cm :

Pâte sablée : 
150g de farine T55 (ou T45)
80g de sucre en poudre
1 sachet de sucre vanillé 
Quelques gouttes d'extrait de vanille 
120g de beurre mou* demi-sel (ou doux + 1 pincée de sel)

Note : Si votre beurre sort du réfrigérateur, mettez-le quelques secondes au micro-ondes en mode décongélation.

Mousse au chocolat blanc :
200g de chocolat blanc de bonne qualité
20 cl de crème liquide très froide entière à 30% de Mg minimum
200g de yaourt grec épais ou de yaourt à la grecque (surtout pas de yaourt allégé)


200g de framboises fraîches
Pistaches non salées émondées et/ou amandes effilées grillées



Préparation

Préparer la pâte sablée :  
Beurrer un cercle à pâtisserie de 24 cm. Le déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 
Vous pouvez également utiliser un moule à manqué. 

Dans un saladier, mélanger du bout des doigts le sucre et le sucre vanillé avec le beurre mou en dés. Ajouter la vanille, puis la farine et le sel. "Sabler" du bout des doigts. Dès que c'est possible, former une boule avec les mains. 
L'envelopper dans du papier film, l'aplatir puis réfrigérer 30 minutes minimum.


Tasser la pâte directement dans le cercle avec les mains ou en s'aidant de la base d'un verre. 
La pâte est très friable, c'est normal. 
Réfrigérer pendant 20 minutes. 

Préchauffer le four à 180°C.


Enfourner pour 10 à 12 minutes à 180°C
Attention, la pâte durcira en refroidissant, donc ne la faites pas trop cuire pour qu'elle soit encore friable après refroidissement.


Mousse au chocolat blanc

Disposer au congélateur la crème 10 minutes pour qu'elle prenne bien. Battre la crème liquide très froide en chantilly. 

Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie. Je déconseille le micro-ondes pour le chocolat blanc.


Mélanger le chocolat fondu au yaourt grec puis incorporer délicatement la crème chantilly en plusieurs fois.
Réfrigérer au moins 2 heures.  

Vous pouvez sans problème préparer la mousse la veille pour le lendemain mais dans ce cas, ne faites pas l'assemblage de la tarte à l'avance pour ne pas détremper la pâte.

 

Disposer joliment la mousse et les framboises sur le fond de pâte puis saupoudrer de pistaches et/ou d’amandes effilées grillées au four ou à la poêle.

Réfrigérer jusqu'au moment de servir.

Et voilà!




La Note des Goûteurs : 18/20 




LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...