lundi 28 décembre 2015

Parfait glacé aux noix

On continue dans la lignée des desserts de fêtes avec un autre de mes Best Of : le Parfait glacé aux noix. Encore une recette créée par mon incroyable grand-mère (souvenez-vous de ses fameux petits choux ou de ses mythiques tartelettes aux oignons). Bon elle me pardonnera (ou pas!) mais je l'ai  légèrement modernisé en y rajoutant une croûte de noix gourmande à souhait. Si vous cherchez une brillante idée pour votre dessert du réveillon, FONCEZ!!!!!!

Ingrédients

Pour 6/8 personnes : 

150g de cerneaux de noix
3 cuillères à soupe bombées de sucre glace
150g de miel
3 gros œufs
200g de crème liquide entière très froide ou crème au mascarpone Elle et Vire pour une meilleure tenue



Préparation

Faire revenir quelques minutes les noix avec le sucre glace dans une poêle, sur feu vif en remuant régulièrement avec une cuiller en bois. Elles doivent légèrement caraméliser.



Les réduire en poudre grossière.
Prélever 50g de poudre de noix, la refaire éventuellement encore un peu griller dans la poêle à sec et verser dans le fond d'un moule à cake (ou moule à buche), tapissé de papier film, en le faisant dépasser.



Dans un saladier posé sur une casserole sur feu moyen (au bain-marie), fouetter les jaunes d’œufs et le miel au batteur électrique pendant 2 minutes environ, jusqu'à ce que le mélange tiédisse et soit bien mousseux. Continuer à fouetter hors du feu, toujours au batteur électrique, jusqu'à complet refroidissement.
Mélanger avec les 100g de noix en poudre restants.

Fouetter la crème liquide très froide en chantilly (la placer au congélateur quelques minutes avant utilisation). L'ajouter délicatement à la préparation.



Ajouter enfin délicatement les blancs en neige battus en neige ferme en soulevant bien la masse. Verser dans le moule et rabattre le papier film sur le dessus.

Congeler pour 6 heures minimum (une journée pour moi).
Démouler et servir avec une sauce au chocolat : 150g de chocolat noir fondu  au micro-ondes avec un peu de lait.



Déguster!

La Note des Goûteurs : 18/20

mardi 22 décembre 2015

Pavlova Mangue, Ananas, Passion

Un de mes desserts favoris, que je vous ai présenté maintes et maintes fois en version fruits rouges. Oui, sauf que pendant l'hiver, on fait comment pour avoir sa dose Pavlovesque? Et bien, on ruse en utilisant des framboises surgelées (délicieux d'ailleurs, je vous le recommande!) ou alors on s'attaque à une version des îles, riche en fruits exotiques! Mangue, passion et ananas ici : de quoi nous apporter une bonne dose de Vitamine D sans avoir à prendre l'avion (tout au plus, la voiture, pour aller faire les courses quoi...). Personnellement, je trouve ces Pavlova fruitées parfaites pour un dessert de fêtes, et vous, qu'en pensez-vous?

Ingrédients

Pour 8 à 9 personnes

4 blancs d’œufs
250g de sucre en poudre
1 pincée de sel 
2 cuillères à café de maïzena
1 cuillère à café de vinaigre d'alcool blanc

Garniture :
350 ml de crème liquide entière 

2 sachets de sucre vanillé
1cuillère à soupe de sucre glace  

1 belle mangue mûre  
1/4 d'ananas frais
3 fruits de la passion 
Une poignée d'amandes effilées 

Préparation

Commencer par la préparation de la meringue : 

Préchauffer le four à 180°C.
Disposer du papier sulfurisé sur une plaque de cuisson
Monter les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel, en commençant à basse vitesse puis en augmentant progressivement.

Quand les blancs sont presque montés, commencer à ajouter le sucre tout doucement, cuillerée à soupe par cuillerée à soupe.
Continuer à fouetter jusqu'à ce que la meringue soit bien brillante. Ajouter alors le vinaigre et la maïzena et mélanger délicatement avec une maryse.

Dessiner 9 cercles sur du papier sulfurisé et y déposer la meringue à l'aide d'une poche à douille.


 
Enfourner (
pas trop haut dans le four) et baisser immédiatement le four à 120°C .Laisser cuire à 120°C pendant 55 minutes environ.

 

Cette étape peut être faite la veille sans problème.

Avant de servir : préparation de la crème et des fruits :


Couper la mangue et l'ananas en dés.
Faire torréfier les amandes au four à 200°C pendant quelques minutes jusqu'à ce qu'elles soient dorées.
Pour la chantilly, placer la crème (réservée préalablement au frais) au congélateur quelques minutes, elle prendra beaucoup plus facilement . La monter en chantilly au batteur électrique ou au robot, en commençant toujours à basse vitesse et en augmentant la vitesse progressivement et rajouter le sucre vanillé et le sucre glace à la fin, pour "serrer" la chantilly. La réserver au réfrigérateur jusqu'au dernier moment (30 minutes maximum, sinon elle a tendance à retomber).

Napper les socles de meringue avec la crème chantilly à la poche à douille ou à la cuillère. Recouvrir avec les dés de fruits et la pulpe de fruits de la passion. Saupoudrer d'amandes effilées.


C'est prêt! 



La Note des Goûteurs : 19/20 

mercredi 16 décembre 2015

Concours : Une box Kitchen Trotter spécial Noël à gagner!

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas gâté avec un petit concours digne de ce nom et quoi de mieux que cette période de fêtes pour se remettre en selle?

 

Je vous propose de gagner une Box Kitchen Trotter Spécial Noël! Elle contient, comme chaque mois, des ingrédients d’épicerie fine typiques d’un pays et toutes les recettes de chef pour les utiliser à bon escient. La destination change régulièrement et pour gagner cette box spécial Noël, vous allez devoir deviner celle de décembre! Mais je vous donne un indice, et pas des moindres : le Caviar.

Pour participer , vous devez donc : 
1) Commenter cet article et deviner le pays du mois,
2) Liker ma page Facebook et la page Kitchen Trotter,
3) Partager ce concours sur votre page Facebook ou Twitter.

Facile, non ?


Je tirerai au sort le nom du gagnant parmi les bonnes réponses. Vous avez jusqu'au 25 décembre à 18h pour participer! 

C'est parti!!!

Édit du 26/12/15 : Bravo à Sophie Otg qui gagne la box Kitchen Trotter de Noel!! 

dimanche 13 décembre 2015

Délice Poire, Marron et Chocolat

Vous vous rappelez de mon Délice Ananas coco, réalisé après mon passage dans l’émission "Le gâteau de mes rêves"? Quelques temps après avoir réalisé cette recette exotique, j'ai imaginé une version un peu différente, plus festive, et le verdict ne tarda pas à tomber : une FOLIE!
Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, c'est officiel, je tiens mon nouveau dessert préféré! Laissez-moi vous présenter la bête : Une base de dacquoise aux noisettes, un chutney de poires, une mousse à la crème de marron, une touche de mousse au chocolat, des noisettes caramélisées concassées... Ais-je vraiment besoin de poursuivre...?
Vous servez le tout avec une boule de glace vanille et éclats de noisettes et vous obtenez un dessert de haute volée, qui vous télé-transportera illico au 47ème ciel!
Attention : à ne pas mettre dans toutes les bouches... Seulement celles qui le méritent! 


Ingrédients  

Pour 10 personnes : avec ces quantités, j'ai rempli un cercle de 24 cm et 3 petits cercles individuels

Difficulté : Moyen 

Dacquoise aux noisettes :
185g de blancs d’œufs à température ambiante (= un peu moins de 6 œufs)
75g de sucre en poudre
190g de sucre glace
90g de poudre d'amandes
75g de noisettes grillées grossièrement mixées (ou poudre de noisettes torréfiée)
15g de farine  

Noisettes caramélisées :
130g de noisettes pelées ou non
100g de sucre

Chutney de poires :
4 poires sucrées, Williams par exemple
40g de miel neutre
1 gousse de vanille 
1 citron vert

Mousse de marron :
175 ml de crème liquide entière (très froide)
225g de crème de marron (Clément Faugier pour moi)

Mousse au chocolat
40g de sucre en poudre
1 œuf + 1 jaune
100g de chocolat noir
30 cl de crème liquide entière très froide

Pour accompagner : 

Glace vanille / noisettes sans sorbetière 
3 gros œufs
125 ml de crème liquide entière très froide
Quelques gouttes d'extrait de vanille 
1 gousse de vanille 
90g de sucre en poudre
70g de noisettes caramélisées



Préparation

Dacquoise :

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, tamiser ensemble le sucre glace, la poudre d'amandes et la farine de manière à obtenir une poudre fine. Ajouter les 75g de noisettes mixées plus ou moins grossièrement.

Dans un autre bol, monter les blancs en neige. Quand ils sont presque fermes, verser le sucre et continuer à fouetter à vitesse moyenne pendant quelques instants. Enfin, serrer les blancs en augmentant la vitesse du batteur.
Verser un tiers de la poudre sur les blancs et l'incorporer délicatement à la spatule. Incorporer alors le deuxième tiers de la poudre, puis le dernier tiers.
Verser la préparation dans une poche à douille.

Recouvrir une plaque de papier sulfurisé et disposer les cercles non beurrés dessus (1 cercle de 24 cm et 3 cercles individuels pour moi).

Verser la dacquoise dans les cercles, en escargot, en partant du centre du cercle vers les bords.

Enfourner à 180°C pendant 15 minutes environ.



Démouler délicatement en passant un couteau fin entre le cercle et la dacquoise.


Chutney :
Couper les poires épluchées en dés et y ajouter les graines d'une gousse de vanille charnue et quelques gouttes de jus de citron, pour éviter que les poires ne noircissent.
Chauffer le miel sur feu vif dans une casserole. Quand il commence à caraméliser, verser la brunoise de poires dans la casserole.
Laisser cuire sur feu vif jusqu'à ce que le jus s'évapore en remuant régulièrement. Ajouter le jus d'un citron vert.



Verser le chutney dans un bol et réserver au réfrigérateur pendant au moins une heure (toute une journée pour moi). 


Noisettes caramélisées : 
Si vos noisettes ne sont pas pelées, passez-les 10 minutes à 200°C sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Frottez-les entre vos mains : la peau se détachera facilement.



Dans une casserole, sur feu fort, faire chauffer le sucre et 2 cuillères à soupe d'eau. Ne pas remuer mais bouger la casserole de temps en temps. Lorsque l'on obtient un caramel, bien mélanger, baisser le feu et ajouter les noisettes pelées.
Laisser fondre à nouveau le caramel pendant quelques minutes en remuant régulièrement.



Étaler les noisettes caramélisées sur du papier sulfurisé et laisser refroidir.




Glace à la vanille
Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Battre les blancs en neige puis y ajouter peu à peu le sucre en poudre. Réserver.
Monter la crème en chantilly au batteur électrique (la placer 10 minutes au congélateur avant utilisation pour être sûr qu'elle monte bien). 

Battre les jaunes avec l'extrait de vanille et les graines d'une gousse de vanille et y ajouter les 70g de noisettes très grossièrement concassées.  Ajouter très délicatement et petit à petit la chantilly puis les blancs en neige.
Verser dans une boite Tupperware hermétique et congeler pour une nuit minimum.


Note : si vous n'avez pas le temps, vous pouvez bien sûr acheter une glace à la vanille de bonne qualité!

 

Mousse de marrons : 
Fouetter 175 ml de crème entière en chantilly. Incorporer délicatement celle-ci à la crème de marron. Réfrigérer pour au moins 2 heures.



Mousse au chocolat: 
Dans une casserole, faire bouillir 2 cuillères à soupe d'eau avec le sucre. Verser sur le jaune et l’œuf battus. Fouetter vivement au batteur électrique jusqu'à ce que le mélange soit à température ambiante (environ 5 minutes). Le mélange est plus léger et mousseux.
Faire fondre le chocolat au bain-marie. L'ajouter au mélange précédent.
Fouetter la crème très froide en chantilly. Incorporer celle-ci, en plusieurs fois, à la préparation chocolatée. Réfrigérer pendant 4 heures minimum.

Note : Toutes ces préparations peuvent (c'est même mieux!) être faites la veille. L'assemblage devra par contre être fait 2 heures avant pour ne pas détremper la dacquoise.


Assemblage :
2 heures avant le service, à l'aide d'une poche à douille, dresser les mousses sur la dacquoise. Verser du chutney entre les pointes de mousses.
Saupoudrer du reste de noisettes caramélisées, grossièrement concassées. Réfrigérer.


Servir accompagné d'une boule de glace et déguster lentement...

Un dessert idéal pour vos menus de fêtes de fin d'année!



La Note des Goûteurs : 20/20

jeudi 10 décembre 2015

Diaboliques Fondants au Pralin

Attachez vos ceintures, ça va décoiffer! Je vous propose aujourd'hui des petites bombes chocolatées complètement diaboliques! 4 ingrédients, 10 minutes de préparation (plutôt 5 pour moi, mais c'est parce que j'ai une tendance "pile électrique" dès que je franchis la porte de ma cuisine...), 8 minutes de cuisson, et paf, on obtient ces merveilles en culottes courtes de pralin!
Cerise sur le gâteau, ces fondants sont quasi inratables, à condition de ne pas sortir faire les boutiques pendant qu'ils sont au four, parce que ça va très très vite!








Source : Eryn 

Ingrédients

Très facile 

Pour 8 mini fondants :

200 g de chocolat Pralinoise (le "Poulain")
2 œufs
60g de farine
8 cuillères à café de pralin en poudre 

Note : on trouve du pralin très facilement en supermarché, du côté des sucres, dans la marque Vahiné. Idem pour le chocolat Pralinoise, au rayon chocolat.


Préparation

Préchauffer le four à 200°C. 
Casser la Pralinoise en morceaux et la faire fondre au bain-marie (donc dans un grand bol posé une une casserole d'eau bouillante, le tout sur feu moyen).
Bien remuer.

Battre les œufs au fouet électrique, y verser la pralinoise fondue, rebattre, puis ajouter la farine et fouetter de nouveau rapidement, toujours au batteur électrique, jusqu'à obtention d'une pâte homogène.


Verser un peu de préparation dans des petits moules à muffins en silicone, y mettre une petite cuillère à café de pralin le plus au centre possible, et recouvrir à nouveau de pâte.



Enfourner pour 8 à 10 minutes à 200°C selon les fours, la taille et le nombre de fondants. 
Pour moi, 9 minutes pour 8 moules à muffins remplis à moitié.
On doit voir les gâteaux gonfler dans le four, mais surtout ne pas trop cuire pour qu'ils restent bien coulants au centre. 

Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler délicatement.

Ces fondants se dégustent chauds, tièdes ou froids. Même le lendemain (donc froids), ils gardent leur cœur coulant!
Conserver dans une boîte à température ambiante, mais pas au réfrigérateur.


La Note des Goûteurs : 19/20



lundi 7 décembre 2015

Coup de cœur Parisien : l'atelier Vivanda

A force de vous présenter des recettes végétariennes et des restaurants de Sushi, vous deviez penser que je n'étais pas franchement une carnivore. Que Nenni!! La vérité, c'est que j'adore déguster une bonne pièce de viande de temps en temps si et seulement si elle est vraiment bonne justement! C'est dans cette optique que je me suis rendue à l'atelier Vivanda, un des établissements du chef Akramé Benallal.
Ici la formule est unique à 35 euros (midi et soir) pour une entrée, une viande avec son accompagnement, et un dessert. Un très très bon rapport qualité/prix au vu de la qualité des produits, croyez-moi!

Nous débutons le repas par une très jolie entrée, un œuf mollet sur une crème aux épinards. L’œuf est coulant comme il se doit, la crème d'épinard est douce et soyeuse mais relevée par un petit je ne sais quoi qui fait toute la différence, et une très fine tranche de pain grillé apporte le croquant.

Oeuf mollet sur crème d'épinards
En face , de belles asperges blanches, servies avec une sauce mousseline à la vanille et des copeaux de parmesan, ravissent mon accompagnateur du soir (mon petit papa, si tu me lis!).

  

Mais c'est bien pour la viande que nous sommes venus alors évidemment, nous l'attendons au tournant, couteau en main et langue pendue! Nous choisissons tous deux une hampe de bœuf, avec des pommes dauphines pour moi, un gratin dauphinois pour le patriarche. Et saperlipopette, cette viande est excellente!!! Tendre à souhait, une cuisson parfaite, ultra goûteuse, nous ne sommes pas déçus du voyage!



Les deux accompagnement choisis (à volonté) sont tout aussi réussis avec une mention très spéciale pour les pommes dauphines qui sont juste à mourir! Si bien que nous en avons repris deux fois. Très raisonnable, j'en conviens...

Pommes dauphines
Gratin dauphinois

Le tout est accompagné de salade verte.

Mon assiette...

On continue (Quoi??? ils ont encore faim après tout ça?) avec les desserts de la maison. Si la soupe de fraise et sa chantilly légère comble mon envie de fraîcheur (je précise que ma dernière visite date du mois d'août!), c'est le dessert le plus gourmand de la carte qui rafle tous les suffrages : une énorme profiterole (toujours très raisonnable n'est-ce pas?) au chocolat noir et... Au poivre. La pâte à choux est parfaite et l'association poivre et chocolat, surprenante a première vue, est une délicieuse surprise!

Énorme profiterole...
Soupe de fraises, chantilly

Pour couronner le tout, l'accueil est exemplaire avec un sympathique serveur souriant et efficace.

Les deux seuls vrais points négatifs que je listerais? Le lieu est petit et bondé et donc, par la force des choses, il y fait très chaud! Prévoyez l'éventail (et le maillot de bain)! De plus, le restaurant est très mal aéré et l'échappement de fumée peut en déranger plus d'en. Personnellement, je ne m'y rends qu'en été quand la porte est grande ouverte... Sinon, gare à l'asphyxie!

A part ça, c'est un sans-faute sur toute la ligne : à recommander à tous les carnassiers!


Cuisine : 5/5
Service : 4,5/5 
Lieu / Ambiance : 3/5 (dommage pour l'aération qui gâche un peu le plaisir...)
Rapport qualité / prix : 4,5/5 


Avec qui? Entre amis /  en amoureux 

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 17/20 




L'avis du Gourmand : C'est Le coup de cœur du Gourmand carnivore! Je ne manque plus une occasion de proposer à mes amis d'aller déguster une bonne viande à l'Atelier Vivanda! Le gros plus par rapport à un très bon resto de viande classique? Les accompagnements divinement gourmands servis à volonté (mon talon d'Achille... Je ne sais pas dire non à leur extraordinaire gratin dauphinois, à leurs délicieuses pommes dauphines...) J'ai adoré la profiterole au chocolat et fève tonka et poivre! En un mot, j'adore et je vous y accompagne quand vous voulez!


Atelier Vivanda 
20 Rue du Cherche-Midi
75006 Paris

samedi 5 décembre 2015

Muffins au Crumble de Pommes

Je suis aujourd'hui partie de ma recette des Meilleurs Muffins, et je l'ai customisée pour votre (notre?) plus grand plaisir en y ajoutant des dés de pommes, un cœur de caramel au beurre salé et un crumble croustillant pour compléter le tout! Comme prévu, le résultat fut hypra décadent : on croque dans le muffin (à la sortie du four, c'est encore mieux!), les pommes fondent miraculeusement sous le palais, le caramel vient éclater en bouche, c'est un vrai petit délice, Tip top pour le petit-déjeuner d'un week-end automnal comme celui-ci!



Ingrédients

Pour environ 8 muffins 

250g de farine
1 sachet de levure chimique
100g de sucre vergeoise ou sucre muscovado ou cassonade
250 ml de lait 
2 pommes de type boskoop 
80 ml d'huile végétale (tournesol par exemple)
3 œufs moyens
Caramel beurre salé ou Salidou 


Crumble :
80g de sucre vergeoise (brune) ou cassonade ou sucre muscovado
80g de beurre froid
80g de farine 
1 pincée de cannelle



Préparation

Préchauffer le four à 180°C
Couper les pommes en petits dés et les arroser d'un filet de jus de citron pour ne pas qu'elles noircissent. 
Dans un saladier, mélanger la farine et la levure, puis ajouter les pommes. 

Dans un autre saladier, battre les œufs et le sucre puis rajouter l’huile et le lait. Mélanger bien.


Incorporer dans le second saladier la préparation farine/pommes et mélanger le tout très rapidement.  

NE SURTOUT PAS TROP MÉLANGER, il faut qu’il y ait encore des grumeaux.

Préparer le crumble en mélangeant du bout des doigts la farine, le sucre, la cannelle et le beurre froid coupé en petits morceaux.

Verser une cuillère de pâte dans les moules, ajouter une cuillère à café bombée de caramel et recouvrir avec la pâte. 

Saupoudrer de crumble en appuyant un peu.


Enfourner pour 25 à 30 minutes à 180°C. Attendre au moins 10 minutes avant de démouler.

 
 
Laisser totalement refroidir puis conserver dans une boîte métallique.

La Note des Goûteurs : 18/20 

 

mardi 1 décembre 2015

Quinoa Gourmand aux patates douces, Courgettes grillées et Chèvre frais

Si vous avez été séduits par ma recette de Quinoa gourmand au potimarron rôti et chèvre frais, vous serez aux anges avec cette seconde version aux patates douces confites et aux courgettes grillées! Aussi délectable, voire plus encore que le premier opus, ce plat sain mais généreux illuminera votre journée. En tous cas, c'est indubitablement l'effet qu'il a eu sur la mienne!



Ingrédients

Difficulté : facile

Pour 2 personnes :

130g de Quinoa gourmand (ou de mélange boulgour et quinoa)
1 courgette moyenne 
2 patates douces moyennes
6 gousses d'ail 
Quelques feuilles de roquette ou ciboulette fraîche 
2 belles poignées de noisettes entières
150g de chèvre frais  (de type petit Billy)


Préparation 

Préchauffer le four à 200°C.
Faire torréfier les noisettes pendant une dizaine de minutes à 200°C puis les éplucher et les concasser grossièrement.

Couper les courgettes en lamelles, les poser sur une plaque recouverte de papier sulfurisé avec l'ail en chemise (avec la peau). Verser un filet d'huile d'olive, du paprika, saler et poivrer, et bien répartir le tout avec les mains puis enfourner pendant 20 minutes environ à 200°C. Réserver.

Préparer les patates douces rôties : 
Laver et sécher les patates douces puis les éplucher et les couper en gros morceaux. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, si possible sur une seule couche. 
Ajouter un bon filet d’huile d’olive, une pincée de cannelle et une pincée de paprika. Saler, poivrer, et mélanger bien avec les mains pour que le tout s’imprègne bien.
 
Enfourner pour 30 à 40 minutes à 200°C, en les retournant deux fois en cours de cuisson. 
Les 15 dernières minutes, passer en mode rôtisserie ou grill.


Pendant la cuisson des patates douces, faire cuire le quinoa gourmand dans de l'eau bouillante salée en suivant les instructions du paquet.

Quand les légumes sont cuits, répartir le quinoa dans des grands bols. 
Ajouter les patates douces, les courgettes, l’ail confit (après avoir enlevé la peau!), le fromage de chèvre coupé en morceaux puis les noisettes concassées et quelques feuilles de roquette ou de ciboulette ciselée.


Déguster ! 

La note des goûteurs : 18/20 

samedi 28 novembre 2015

Mes Bonnes adresses de restaurants et glaciers à Rome et à Florence

Vous prévoyez un week-end à Rome mais vous voulez éviter les innombrables restaurants attrapes touristes qui pullulent dans la capitale italienne? Ne cherchez plus, vous avez cliqué au bon endroit. Et si vous en profitez pour faire un détour par la magnifique ville de Florence, j'ai également ce qu'il vous faut.
Et oui, vous en avez de la chance, je vous dévoile aujourd'hui toutes les meilleures adresses italiennes que j'ai eu l'occasion de découvrir (et celles à éviter aussi...). Allez zou, c'est parti! 

A Rome :

1) Momo Républic :

Un lieu d'exception, des plats simples et bons, des tarifs très doux pour un lieu si enchanteur... C'est un réel coup de cœur! Un petit peu en dehors de la ville mais ce restaurant vaut largement le coup de s'éloigner un peu le temps d'une soirée paradisiaque.






2) Osteria Barberini

Pour déguster des spécialités aux truffes absolument sublimes : j'ai pu goûter les pasta à la truffe blanche et celles aux champignons et aux copeaux de truffes noires. Une merveille! Par contre, les desserts sont clairement en dessous du reste donc je vous conseille fortement, si vous ne concevez pas de finir un repas sans une note sucrée, d'aller vous régaler d'une glace dans les alentours (à Grom, Old Bridge ou Giolitti, mes 3 glaciers préférés de la ville!)


      

3) Da Felice : pour goûter de vraies pâtes Cacio e Peppe (spécialité romaine à base de fromage pecorino et de poivre).


4) Bonci (ex Pizzarium) : ouvert seulement le midi, ce "restaurant" de poche propose des délicieuses parts de pizzas à la coupe! Mention spéciale pour la pizza aux 3 fromages et celle aux courgettes/ricotta. Un poil trop cher cependant (6 euros la part) et pas de places assises.

 

 
 
4) Freni e Frizioni : un petit bar logé sur une place adorable. C'est l'endroit parfait pour l'Apéritivo à l'italienne. On paye sa boisson (5 à 10 euros) et on a alors accès au buffet apéritif (beaucoup de crudités, de fruits frais, et de salades diverses et variées).

   



5) Ginger : pour changer des pâtes et des pizza. Vous verrez, au bout de quelques jours, c'est la saturation! Donc une bonne salade et surtout des plateaux de fruits géants sont les bienvenus, croyez-moi!





Je  vous note également une adresse à éviter absolument (en plus de toutes celles avec menus en 2000 langues et rabatteurs à l'entrée) :
Obika : un bar a mozzarella qui propose la pire mozzarella que j'ai eu l'occasion de manger!!! Le tout à un prix exorbitant. Un comble en Italie...

 

Et à Florence alors ?

1) Le Mercato Centrale: ou le paradis des gourmets : on monte au 2ème étage du marché où différents stands s’entremêlent : pâtes fraîches, Mozzarella, Pizza, viandes grillées, spécialités à la truffe, salades.... Il n'y a qu'à lorgner sur les assiettes des voisins pour voir qu'il n'y a pas de mauvais choix : la qualité des produits est juste dingue!! On choisit son stand de prédilection et on déguste!






2) Fuoco Matto : mon restaurant coup de cœur à Florence! Une ambiance moderne et chaleureuse, une générosité sans limite (un verre de Prosecco offert par ci, un autre de Limoncello par là...) et surtout une nourriture excellente :  j'y ai mangé une des meilleures pizza de ma longue vie de mangeuse, garnie de tomates confites et de Burrata (8 euros seulement!). Le tiramisu est également très bon. A recommander absolument!





3) L'Brindellone : pour déguster une des spécialités de Florence : le  "Bistecca alla fiorentina" : une côte de bœuf grillée, délicieusement tendre, vraiment excellente (Oups, j'ai oublié la photo!).   

4) Les glaces Venchi : un régal à ne pas rater,  avec une mention très spéciale pour la sublime glace au yaourt.

Et voilà, surtout, prévenez-moi si vous testez l'une ou l'autre de ces adresses! Et n'hésitez pas à m'envoyer vos bons plans pour étayer cette liste!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...