mercredi 26 juin 2013

Tatin de tomates au vinaigre balsamique

Pour tous ceux qui cherchent des idées de plats ensoleillés, des plats originaux qui ont tout autant leur place en accompagnement qu'en plat unique avec une salade verte et de la bonne mozzarella, essayez donc cette recette de tarte tatin de tomates caramélisées au vinaigre balsamique. Je l'ai trouvée sur le blog de Gaelle ici, qui introduit sa recette avec un "attention Tuerie!" Difficile de ne pas craquer...!
Elle a néanmoins l'inconvénient de rendre beaucoup d'eau ce qui a tendance à mouiller la pâte. Je vous donne ici mes astuces pour minimiser ce problème autant que possible!



Ingrédients

Pour une tarte moyenne de 22 à 24 cm de diamètre :

1 pâte feuilletée*
3 tomates cœur de bœuf
Une quinzaine de tomates en grappe
50g de beurre ou de margarine
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique de qualité
1 cuillère à soupe de sucre

Note : si vous utilisez une pâte feuilletée du commerce, préférez toujours une pâte pur beurre bien meilleure. Je vous conseille celle de Picard qui est top.

Préparation

Préchauffez le four à 210°C.

Beurrer un moule à tarte de 22 ou 24 cm de diamètre et tapisser le fond de papier sulfurisé. Si vous avez une poêle qui passe également au four, vous pouvez cuire les tomates dedans et ensuite ajouter la pâte à tarte au dessus avant d'enfourner. Par contre évitez absolument les moules à manqué pour les tatins en général (le liquide fuirait dans le four).

Laver les tomates, les essuyer et les couper en deux ou en trois dans le sens de l’épaisseur, à l'horizontale (selon la taille). Faire fondre le beurre avec l’huile d’olive dans une poêle anti-adhésive assez grande pour contenir les tomates coupées.

Poser les tomates, côté coupé vers le haut. Saler, poivrer et faire saisir sur feu assez vif pendant 5 minutes.





Verser le vinaigre balsamique et le sucre dans la poêle (mais pas directement sur les tomates) et secouer la poêle. Baisser le feu et laisser mijoter à découvert pendant 30 minutes en retournant les tomates très délicatement de temps en temps, jusqu'à que le jus restant soit sirupeux. Si vos tomates rendent trop d'eau, remettre à feu fort quelques instants. Vider soigneusement le liquide en surplus.
Il ne doit plus y avoir de liquide dans la poêle.

Transvaser les tomates dans le moule, côté bombé vers le fond. Piquer la pâte de quelques coups de fourchette et la poser sur les tomates en rentrant  la pâte qui dépasse vers l’intérieur. 
Baisser le thermostat du four à 180°C et faire cuire la tarte pendant 25 à 30 minutes.

Si vous voyez qu'il y a encore beaucoup de jus au fond du moule à la fin de la cuisson, inclinez le moule pour vider celui-ci dans l'évier. Attention, l'opération est délicate!

Démouler la tatin quand elle est encore chaude sur une grande assiette passant au four.

La passer alors quelques minutes sous le grill du four, pour qu'elle soit bien colorée et la pâte croustillante.
Parsemer de pignons grillés.

Note : cette tarte est bien meilleure chaude. Si vous la préparez un peu à l'avance, réchauffez-la au four quelques minutes à 200°C.



La note des goûteurs : 17/20   

vendredi 21 juin 2013

Quatre quart aux pommes caramélisées

Quoi de plus classique et réconfortant qu'un bon Quatre quart dégusté tiède à la sortie du four? Mais oui, vous savez bien, c'est ce gâteau fait de la même quantité d’œufs, de sucre, de farine, et de beurre. Peut-être est-il un brin trop classique pour moi justement... 
C'est pourquoi  j'ai eu l'envie de l'associer à des pommes caramélisées pour en faire un beaucoup moins classique "Quatre quart tatin"! Pour ce faire,  je me suis fortement inspirée de cette recette
Et c'était délicieux. L'apport de la vergeoise brune est indiscutable, car non seulement elle confère au gâteau une couleur caramel des plus appétissantes, mais elle donne également une saveur unique au quatre quart. Je l'ai fait de 2 façons : le premier dans un moule à gâteau basique, et le second sous forme de cake, que j'ai trouvé particulièrement élégant. 
Une gourmandise à garder précieusement dans mes carnets!


Ingrédients

3 œufs
3 grosses pommes ou 4 moyennes (Boskoop si possible)
75g de vergeoise brune*
60g de sucre + 50g pour le caramel + 40 g pour les pommes
150g de farine
1 sachet de levure chimique
150g de beurre ou margarine + 20 g
1 sachet de sucre vanillé
1 cuillère à café de caramel au beurre salé ( facultatif)
Quelques gouttes d'extrait de vanille (de mon partenaire "La case à vanille")

*Note : la vergeoise est une variété de sucre plus humide. Je l'achète au Supermarché U.




Préparation

Préchauffer le four à 180°C.

Peler et couper les pommes en lamelles. Dans une poêle, faire fondre 20g de beurre avec le sucre vanillé, 3 cuillères à soupe d'eau et 40g de sucre. Ajouter les pommes, 1 cuillère à café de caramel au beurre salé, et cuire environ 25 minutes en remuant délicatement régulièrement jusqu'à ce qu'il n'y ai plus d'eau au  fond. 
Les pommes doivent être confites.

Faire un caramel
Dans une casserole, chauffer 50g de sucre avec une cuillère à soupe d'eau, à feu fort. Ne surtout pas remuer! Quand le caramel commence à se former, mélanger alors vivement avec une cuiller en bois.

Note : pour ceux qui ratent automatiquement leur caramel, petite astuce : au lieu d'un caramel à sec, mélanger le sucre avec un tiers de son  poids en eau (donc environ 17g d'eau pour 50g de sucre ici) puis réaliser votre caramel comme décrit précédemment, à feu vif, en faisant tourner la casserole de temps en temps mais sans remuer avec une cuillère. Vous verrez , il réussira alors à tous les coups!  

Verser rapidement le caramel au fond d'un moule à cake beurré (ou moule à gâteau de 20 cm de diamètre). 
Attention, n'utilisez pas de moule en silicone pour cette recette
Pencher le moule pour étaler le caramel sur tout le fond. Disposer joliment les pommes (avec les plus jolies au fond).

Dans un saladier, mélanger les 60g de sucre restant avec les 75g de vergeoise brune. Ajouter 150g de beurre fondu, puis les œufs un à un, et la farine avec la levure. Ajouter quelques gouttes d'extrait de vanille. Verser la pâte dans le moule

Enfourner à 180°C pendant 40 minutes Planter la lame d'un couteau, celle-ci doit ressortir sèche.

Démouler rapidement quand il est encore chaud pour ne pas que le caramel durcisse.

Et voilà!

Dans un moule à gâteau
 

La note des goûteurs : 16.5/20   

mercredi 19 juin 2013

Salade Thai aux mangues et crevettes

J'ai goûté récemment une excellente salade exotique à la mangue, à l'avocat et aux crevettes, dans un petit restaurant que j'aime beaucoup à Strasbourg, le Melting pot. La sauce épicée était divine (le mot est faible...), le mélange de saveurs bien équilibré, et le tout reposait sur un lit de guacamole très frais.
Je me suis alors empressée de tenter de reproduire cette salade estivale chez moi. Et force est de constater que j'ai (presque) réussi! Mon plat était en effet très ressemblant (photo à l'appui!) à celui mangé au Melting pot. Seule la sauce (recette trouvée ici), bien que très bonne, différait un peu. J'en testerai une autre la prochaine fois pour comparer. Quoiqu'il en soit, cette salade sucrée/salée est idéale par ce beau temps estival, donc laissez-vous tenter! 

Edit du 26/03/14 : j'ai persévéré et je vous livre ma recette ultime ici

Ma salade à moi !
Salade originale au Melting Pot

Ingrédients

Pour 2 personnes en plat principal ou 4 personnes en entrée

1 mangue bien mûre
10 à 14 queues de crevettes (j'ai utilisé des crevettes surgelées de Madagascar de chez Mr Picard)
1 avocat mûr
Noix de cajou grillées
Menthe fraîche
Mélange de jeunes pousses

Guacamole : 
1 avocat bien mur
1/2 citron vert
1/2 oignon
1/4 d'un petit piment haché finement ou quelques gouttes de Tabasco

Sauce
1/2 oignon
2 cuillères à soupe d'huile de sésame
1 cuillère à soupe d'huile de tournesol
1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
1 cuillère à soupe de sauce soja 
Une pointe de couteau de purée de piment
Un peu de piment rouge épépiné et haché finement (j'aime quand c'est très épicé mais allez y mollo au début!) 
5g de gingembre frais ou surgelé



Préparation 

Peler et émincer finement l'oignon. Le mettre dans un bol avec la purée de piment, le piment haché, le gingembre râpé, l'huile de sésame, l'huile de tournesol, le vinaigre balsamique et la sauce soja. Saler et poivrer. Émulsionner la sauce au mixer plongeant.

Préparer le guacamole
Écraser à la fourchette l'avocat. Ajouter le jus de citron vert, le demi-oignon émincé finement et le piment. Saler et poivrer. Bien mélanger mais ne surtout pas mixer.

Préparer la salade
Couper l'avocat et la mangue en gros dés, faire revenir les crevettes rapidement dans une poêle chaude avec une cuillère d'huile d'olive puis les décortiquer. 
Dans les assiettes, déposer un lit de guacamole puis recouvrir des autres ingrédients. Assaisonner avec la sauce (en garder un peu pour la salade verte).
Ajouter les noix de cajou et la menthe ciselée.

Servir avec une poignée du mélange de jeunes pousses assaisonné avec le reste de sauce.

Déguster au soleil avec un chapeau de paille et vos plus belles lunettes de soleil (c'est moins bon sinon ;-)...



La note des goûteurs : 18.5/20  

L'avis du Gourmand :

Très bonne salade à conseiller en cette période estivale (quand le soleil reviendra de vacances!). Le dressage sur un lit de guacamole est très réussi et la combinaison crevettes/mangue/avocat est d'une fraîcheur détonnante. Une des meilleures salades que j'ai goûtée à ce jour!

lundi 17 juin 2013

Bouchées roses aux biscuits de Reims

Et une recette familiale, une! Voilà une sucrerie que je fais depuis mes plus jeunes années : des mignardises délicieuses et originales, et qui, bien qu'elles soient tout de rose vêtues, ne séduisent pas que la gente féminine, bien au contraire! Avec leur goût qui rappelle la pâte d'amande et leur dôme de chocolat craquant, elles sont  simplement à tomber. C'est une recette donnée par ma tante, originaire de Chalons en Champagne (Thérèse, si tu me lis, c'est TON moment ;-)) et dont les quantités sont un peu approximatives, comme toutes les recettes de famille ("tu mets un peu de ceci, beaucoup de cela, et voilà! Quoi, tu veux les quantités précises?! Mais c'est exactement ce que je viens de te dire!"). J'ai donc essayé de vous retranscrire la liste des ingrédients du mieux que j'ai pu...
Enfin, la présentation de ces bouchées a beaucoup évolué avec le temps. A mes débuts, je façonnais des sortes de gros "boudins" de pâte (appétissant, n'est ce pas?) que je recouvrais de chocolat fondu, puis que je coupais en tronçons. Et il faut bien avouer que le résultat n'était pas des plus esthétiques, mais croyez-moi, elles étaient tout de même englouties en un temps record!

 En petits carrés
Ingrédients

1 paquet de biscuits roses de Reims
2 cuillères à soupe de sucre
1 cuillère à soupe bombée de margarine (ou de beurre mou)
1 cuillère à soupe de porto
Eau froide (1 verre environ)

Ganache au chocolat
100g de chocolat noir
1 belle cuillère à soupe de beurre ou de margarine
Un peu d'eau



Préparation

Dans le bol du robot, mixer les biscuits roses en poudre fine. Ajouter le sucre, la margarine, le porto et mixer à nouveau. Ajouter un peu d'eau, petit à petit, jusqu'à obtenir une "pâte" amalgamée, mais pas trop mouillée (1 demi-verre d'eau environ), comme sur la photo.



Étaler dans un moule à cake en silicone et tasser bien (je n'ai pas rempli le mien, comme vous pouvez le voir, car je préfère des bouchées épaisses).

 

Au bout de quelques minutes, démouler. Vous obtenez un pavé avec des bords nets.





Faire fondre au micro-ondes le chocolat noir avec une cuiller à soupe de beurre et un fond d'eau.

Faire couler la ganache sur le gâteau en commençant toujours par le centre. Lisser à la spatule. Réfrigérer 2 heures (vous pouvez également le mettre au congélateur 30 minutes).














A l'aide d'un bon couteau, couper le gâteau en carrés ou en rectangles.

Déguster!



Note :  vous pouvez également utiliser cette préparation aux biscuits roses, pour des fruits déguisés ou pour garnir un fraisier par exemple, comme vous le feriez avec une pâte d'amande traditionnelle.








La note des goûteurs : 17/20   
 

dimanche 16 juin 2013

Moelleux aux amandes


Je participe aujourd'hui à mon 2ème tour en cuisine. J'ai du cette fois ci piocher une recette sur le blog de Lagrandepages, que j'ai eu le plaisir de découvrir, et c’est Joana du blog latabledessaveurs qui viendra choisir une recette chez moi. 
J'ai immédiatement flashé sur ces moelleux aux amandes qui m'avaient l'air tous fondants. En commençant la préparation de ces gourmandises, je me suis rendue compte que c'était en fait la recette de mon célèbre Namandier, mais réalisée en version mini! Quelle bonne idée! 
Comme vous pourrez le voir, j'ai inauguré mes moules en petits lapins venant tout droit du Japon (qui l'aurait cru??) et glissé dans quelques-uns des pépites de chocolat noir pour contenter tous mes goûteurs exigeants!


Vous retrouverez la recette ici. Le seul changement que j'ai fait par rapport à la recette de Lagrandepages, est que j'ai fait griller quelques secondes la poudre d'amandes pour lui donner plus de goût. 

Sur ce... A vos fourneaux! 



Avec mes moules japonais trop "Kawaiiiii" (= mignons !) 

La note des goûteurs : 15/20   

jeudi 13 juin 2013

Muffins au thé matcha, framboises et chocolat blanc

Vous l’avez sûrement remarqué car vous êtes vif, perspicace et brillant, j'adore le thé Matcha que j'ai découvert au Japon il y a 3 ans déjà. Toujours à l'affut de nouvelles recettes pour le mettre en valeur, j'ai craqué sur celle ci , que l'auteur décrivait comme les meilleurs muffins de tous les temps. Plutôt tentant comme description...
J'ai donc fait des infidélités à ma recette de muffins habituelle (clic) et réalisé la dite recette en y rajoutant quelques pépites de chocolat blanc au passage.  
Et là, malheur : dégustés à la sortie du four, ils étaient bons, certes, mais le Matcha, qui avait quand même donné une jolie couleur verte aux muffins, était totalement imperceptible. C'est un problème récurrent rencontré avec mes pâtisseries à base de Matcha : la douce amertume que j'apprécie tant se fait bien souvent très et trop discrète. Sœur n°4, qui n’est pas du tout fan de Matcha (un comble, je sais. Je devrais la renier pour moins que ça) était ravie.
Désespérée, je suis allée me lamenter chez le Gourmand qui m' a demandé, la bouche pleine : "Mais rappelle-toi, quel était le point commun de tous les gâteaux au thé vert dégustés à Tokyo? 
La poudre de Matcha saupoudrée par dessus!". Mais oui bien sûr, il avait raison! Armée de ma plus belle passoire, j'ai alors déposé sur mes muffins un voile de Matcha tamisé, puis regoûté, fermé les yeux et... Acquiescé. Le mystère du Matcha était résolu.


Ingrédients

Pour 5 muffins


125g de farine
1 cuillère à soupe de levure chimique
100g de cassonade
1 œuf
50g de beurre fondu
1 cuillère à café de matcha + un peu pour saupoudrer
130g de framboises (j'ai pris des framboises surgelées entières)
50g de chocolat blanc coupé en grosses pépites

  
Préparation 

Préchauffer le four à 180°C.
Mélanger la farine avec la levure, les pépites de chocolat et 1 pincée de sel
Dans un autre bol, fouetter l'œuf et le cassonade. Ajouter le beurre fondu puis le thé et les framboises encore congelées.
Ajouter d'un coup la farine et mélanger à peine. Il doit rester de gros grumeaux, c'est normal.
Verser dans les moules à muffins en silicone.

Enfourner pendant 20 minutes à 180 °C.

A la sortie du four,  attendre quelques minutes avant de les démouler puis saupoudrer d'un léger voile (très peu, pour ne pas avoir un goût trop fort) de thé matcha tamisé à l’aide d'une passoire fine.

Déguster!

 

La note des goûteurs : 16/20   

mardi 11 juin 2013

Cabillaud en croûte d'herbes, sauce champagne

Vous l'avez peut être remarqué : si je cuisine très souvent du saumon qui se prête à d’innombrables recettes, le cabillaud se fait beaucoup plus rare chez moi. Ce n'est pas de sa faute me direz-vous, mais il faut bien avouer que, même dans les bons restaurants, ce poisson est souvent assez sec et c'est pourquoi je le boude la plupart du temps. 
Mais il n'est pas rancunier le bougre, et c'est pourquoi je me suis récemment laissée tenter par deux beaux pavés de cabillaud à la chair nacrée chez mon poissonnier préféré. 
Et pour lui faire honneur et lui faire oublier mon dédain habituel, je l'ai orné de sa plus belle parure : une croûte de fruits secs et d'herbes fraiches.
Pour sublimer le tout, une délicieuse sauce au champagne (faite avec un reste de champagne) a complété admirablement ce joli plat. Si vous n'en avez pas, un vin blanc sec fera très bien l'affaire. Enfin, accompagnez votre poisson d'un bon riz thaï, pour en faire un plat complet.
La sauce parfumée, le croquant de la croûte, le fondant du poisson..... Un délice!

Note : ne faites pas l'impasse sur la sauce, elle est indispensable à l'équilibre du plat.

 

Ingrédients

Pour 2 personnes

2 dos de cabillaud
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 demi bouquet de persil
1 demi bouquet de ciboulette 
Zeste et jus d'un demi citron 
30g de beurre froid
20g d'amandes en poudre 
10g de chapelure
1 poignée de pignons de pins

Sauce champagne :
1 échalote
1 verre de champagne (ou vin blanc sec si vous n'en avez pas)
15 cl de crème semi épaisse (allégée possible) 
1 cuillère à café de fumet de poisson
Aneth frais ou séché  

Préparation

Faire mariner le poisson 30 minutes : dans un plat allant au four, disposer les filets de cabillaud avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive, le jus d'un demi-citron, du sel et du poivre.  

Préchauffer le four à 200°C.

Faire griller quelques secondes dans une poêle (sans matière grasse) la poudre d'amandes. 
Laver les herbes, les essorer et les ciseler finement. Ajouter quelques zestes de citron, la poudre d'amandes refroidie, les pignons, la chapelure et le beurre. Mélanger le tout du bout des doigts pour obtenir un crumble. Recouvrir les dos de cabillaud avec la préparation.

Enfourner 20 minutes à 200 °C.

 

 

Préparer la sauce Champagne :
Hacher finement l'échalote et la faire revenir à feu moyen dans un peu d'huile d'olive. Ajouter le champagne et laisser réduire quelques minutes. Verser alors la crème et le fumet de poisson, assaisonner et ajouter de l'aneth ciselé. 
Faire mijoter quelques instants à feu doux.  
Filtrer la sauce au chinois pour obtenir une préparation lisse et veloutée.


Servir bien chaud! 




La note des goûteurs : 18/20   
 

L'avis du Gourmand  
J'aime, j'aime, j'aime! Surtout la sauce qui est divine et fait littéralement le succès de ce plat donc à servir absolument avec le cabillaud.

vendredi 7 juin 2013

Rouleaux de printemps revisités

Je vous l'avais promis, voici la deuxième utilisation de mon Saumon Gravlax, ici sous forme de rouleaux de printemps revisités. Je vous l'accorde , ils n'ont gardé de la version originale aux crevettes et au poulet que la forme et la feuille de riz! Cela dit, ils étaient excellents, avec leurs lamelles d'avocat, de mangue et de concombre qui accompagnaient fièrement le fameux Gravlax. 
Rien de très compliqué pour cette recette mais un résultat qui en impressionnera plus d'un, moi la première!



Ingrédients

Pour 2 personnes

6 feuilles de riz
1 mangue mure
Mesclun ou mélange de jeune pousses
1 avocat mur
citron
1/2 concombre
Quelques tranches de saumon gravlax (ou saumon mariné)




Préparation 

Tremper une à une pendant quelques secondes les feuilles de riz dans de l'eau tiède.
Disposer une feuille sur un torchon humide. Y déposer sur la partie inférieure de la feuille un peu du mélange de jeunes pousses, des lamelles de concombre, de mangue et d'avocat citronné (quelques gouttes de citron pour ne pas qu'il noircisse) et une tranche de saumon gravlax.
Rabattre les bords latéraux vers le centre et rouler fermement.

 

Couper en deux avec un bon couteau.

Servir avec la sauce Gravlax ( recette ici)


A Table!

 

La note des goûteurs : 19.5/20   

jeudi 6 juin 2013

Saumon gravlax

Si je devais choisir un plat que j'adore manger au restaurant mais que je n'envisageais même pas de faire à la maison, ce serait sans aucun doute le saumon Gravlax, une spécialité suédoise qui consiste à faire mariner du saumon frais pendant plusieurs jours dans du gros sel et dans du sucre. Pourtant, en ce moment, je vois défiler des recettes de saumon gravlax par ci, par là. Et j'ai réalisé que cette préparation n'avait finalement rien de bien compliqué! Un peu long à préparer, certes, mais au final, un résultat absolument bluffant... J'en referai, c'est certain!
Ais-je besoin de vous préciser que ce saumon gravlax est divin avec des blinis maison, du pain grillé ou encore des petites pommes de terre au four? Surtout, ne faites pas l'impasse sur la délicieuse sauce qui l'accompagne, elle fait merveille avec ce plat. Vous verrez ces prochains jours une autre utilisation gourmande de mon saumon Gravlax : en bouchées, façon rouleaux de printemps frais et fruités. Mais patience, et en attendant, voici la recette, tirée du blog de Scally, ici!



Ingrédients

2 filets de saumon très frais avec la peau (500g environ)
50g de sucre (Il faut environ 10% du poids du saumon)
50g de gros sel
Poivre 
1 bouquet d'aneth frais

Sauce (recette de Julie Andrieu trouvée ici)
100g de moutarde à l'ancienne
1 cuillère à soupe de moutarde forte
42g de sucre
3 cuillères à soupe de vinaigre de vin rouge
3 cuillères à soupe d'huile neutre (de tournesol)
Aneth 


  
Préparation 

Dans un bol, mélanger le sel et le sucre. Essuyer les filets de saumon avec du Sopalin.
Poser une feuille de papier film dans le fond d'un plat type plat à gratin.
Saupoudrer la surface d'une cuillère à soupe du mélange et poser le premier filet par dessus, coté peau en dessous.
Étaler la moitié du mélange restant sur le filet et sur les côtés, en faisant adhérer le tout avec les doigts.
Poivrer (4 tours de moulin). Réserver 1 cuillère à soupe du mélange sel et sucre pour la suite.
Poser le second filet sur le premier, peau au-dessus, pour en faire un "sandwich" de saumon.

 







Saupoudrer enfin la peau avec la dernière cuillère à soupe de mélange sel et sucre.

Rabattre le film étirable sur le saumon et couvrir avec une seconde feuille de papier film.
Poser une planche de bois ou une assiette sur le poisson puis ajouter un poids de 1kg par dessus (par exemple, une brique de lait).


 

Mettre au frais pendant 2 jours et toutes les 12 heures, ouvrir le film et jeter le liquide formé puis emballer à nouveau les filets dans le film étirable.

Au bout de 2 jours, laver, sécher et hacher l’aneth. Ôter le saumon du plat, le sécher à l’aide de papier absorbant, enlever délicatement la peau et gratter à l’aide d’un couteau l’éventuel mélange de sucre et de sel restant sur le dessus. Recouvrir d’aneth et laisser encore 24h au réfrigérateur avant de déguster.

 

Avant de servir, couper le saumon en belles tranches et déguster avec la sauce.

Pour la sauce :


Mélanger dans l'ordre indiqué sur la liste tous les ingrédients. Si ce n'est pas une recette express ça!



La note des goûteurs : 19/20  

mercredi 5 juin 2013

Salade de carottes au cumin

Je vous présente aujourd'hui une des entrées préférées du Gourmand : des carottes au cumin, croquantes, et savamment assaisonnées. Pour tout vous dire, cette salade a réussi, au fil du temps, à me faire aimer les carottes, moi qui n'ai jamais été très fan de ce légume qui est censé rendre aimable. Une pastèque me rend personnellement beaucoup plus joviale...
Très simple à réaliser, elle se déguste bien fraîche en ce début d'été, pourquoi pas avec du bon pain maison (voir ma recette de Hallot ici)


Ingrédients 

Pour 4 personnes :

4 carottes
1 demi-citron (voire un entier)
3 gousses d'ail
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 grosses pincées de cumin
Coriandre fraiche
Harissa
 

Préparation

Couper les carottes épluchées en rondelles fines et les mettre dans une casserole remplie d'eau froide salée. Porter alors à ébullition puis faire cuire pendant 8 minutes environ à découvert
Les carottes doivent être tendres, mais j'aime quand elles restent un peu croquantes.
Dans un récipient, presser le jus d'un demi citron. Ajouter l'huile d'olive et le cumin. Assaisonner généreusement de sel et poivre. Ajouter l'ail haché.

Stopper la cuisson des carottes en les passant sous l'eau froide puis les égoutter. Ajouter l’assaisonnement. et mélanger délicatement. Ajouter un peu de harissa (au goût). 
Vous pouvez à ce moment faire revenir les carottes quelques minutes à la poêle pour qu'elles s'imprègnent bien de la sauce
Goûter, et rectifier l'assaisonnement. Rajouter éventuellement du jus de citron et du cumin si nécessaire. 
Saupoudrer de coriandre (ou de persil pour ceux qui n'aiment pas).

Réfrigérer pendant 2 heures minimum

Déguster!

 

La note des goûteurs : 16.5/20   

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...